Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Bastard Executioner. Saison 1. Episode 9.

16 Décembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Bastard Executioner

Critiques Séries : The Bastard Executioner. Saison 1. Episode 9.

The Bastard Executioner // Saison 1. Episode 9. The Bernadette Maneuver / Cynllwyn Bernadette.


The Bastard Executioner continue d’avoir énormément de mal à savoir comment s’y prendre. Et pourtant, depuis le début, j’ai l’impression qu’elle sait rester constante, certes dans sa médiocrité mais constante malgré tout. La série n’a pas voulu évoluer drastiquement et changer complètement sa narration afin de devenir beaucoup plus intéressante mais aussi pour faire évoluer drastiquement l’histoire de notre héros en quête de revanche. Cet épisode suit une idée assez intéressante dans le sens où contrairement au reste de la saison, cet épisode donne l’impression qu’il suit une vraie logique avec un début, un milieu, un climax et une fin. Chamberlain Corbett, Wilkin, Toran, Reeve et d’autres hommes sont à la recherche de Piers Gaveston dans le but de le remettre dans les mains de Earl of Warwick, tout cela en échange d’argent. Bien entendu, en parallèle de cette histoire suffisamment intéressante pour tenir un épisode, il y a des errances ridicules autour de la Baroness qui tente de faire en sorte que Jessa se souvienne que Wilkin n’est pas Gawain Maddox. Pire, au delà de cette intrigue secondaire ridicule, il y en a encore une autre tout aussi mauvaise où le Prêtre et Luca sont retenus captifs à cause d’Annora. Ces deux intrigues secondaires qui apportent à cet épisode ses pires intrigues n’ont pas de grand intérêt.

Du coup, cet épisode est surtout intéressant pour ce qui se passe autour de Chamberlain, Wikin et cie à la recherche de Gaveston. Le fait que The Bastard Executioner se concentre autant sur ces personnages est très étrange dans le sens où habituellement la série ne se concentre pas vraiment sur quelque chose et délivre des errances narratives en tout genre tout au long des épisodes. Cela ne veut pas dire que cet épisode brille particulièrement mais il y a derrière une volonté certaine de faire d’autres choses. Si The Bastard Executioner a souvent été une série crétine et peu inspirée, elle vient nous démontrer ici qu’elle a peut-être des choses intéressantes à raconter. Je dis bien peut-être. De plus, la recherche du Frenchman permet aussi à la série de nous donner d’autres choses dans lesquelles mordre. Il y a un aspect assez comique aussi dans cet épisode par rapport à la façon dont Wilkin et Ash utilisent cette chèvre, nommée Bernadette dans le but de distraire un homme au monastère de Deddington où Gaveston est retenu. C’est tout de même beaucoup plus fun et agréable à suivre que les aventures de la Baroness et Jessa qui sont sacrément ennuyeuses.

C’est bien le problème de The Bastard Executioner, de tenter d’être efficace mais de ne jamais l’être pour autant. Et puis c’est peut-être drôle de voir Chamberlain violer la bouche d’un homme, cela n’a pas de grand intérêt narratif. Chamberlain est présenté depuis le début de la saison comme un homme capable de tout et surtout d’être le pire des salauds sauf qu’il s’est fait humilier face à l’une de ses faiblesses : son homosexualité, plus tôt cette année. Le fait qu’il tente de reprendre la main ici n’était pas nécessaire mais bon, peu importe. Si le but ultime de Wilkin reste son envie de se venger de la mort de sa famille, j’ai tout de même l’impression que la série reste assez peu intéressée par tout cela. Le prochain épisode est déjà le dernier de la saison et je me demande vraiment si au fond ils ont une idée de ce à quoi le dernier épisode doit ressembler. Il y a tellement de réponses à apporter, tellement d’intrigues à développer encore et de relations à éclaircir. Sans compter que Wilkin a beau vouloir se venger (enfin, c’était le but premier du personnage), je trouve que ce n’est pas aussi palpitant. Sans compter que Wilkin semble prendre son rôle très à coeur désormais alors qu’il exécute un homme à la fin de l’épisode en demandant de le tuer. De pire en pire…

Note : 5/10. En bref, je vais souvenir les bonnes idées de cet épisode et sa structure pas si bête que ça. Mais cela reste très médiocre, surtout à cause d’intrigues secondaires qui n’ont pas vraiment de grand intérêt.

Commenter cet article