Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Z Nation. Saison 2. BILAN.

5 Décembre 2015 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Z Nation

Critiques Séries : Z Nation. Saison 2. BILAN.

Z Nation // Saison 2. 13 épisodes.
BILAN


L’an dernier, quand je pensais à Z Nation je pensais souvent à cette série Z capable de raconter des histoires rocambolesques autour de zombies. C’était une série foutraque mais qui restait assez fun à suivre quand dans certains moments elle était aussi capable de nous ennuyer terriblement. Avec 13 épisodes, elle avait donc su montrer un panel de choses dont elle est capable et c’est pourquoi je suis content de voir que cette saison 2 est en train de permettre à Z Nation de devenir une série qui vaut la peine d’être vue. Oui, vous avez bien lu, elle vaut la peine d’être vue. C’était au départ une série complètement inintéressante, aux intrigues assez étranges et aux développements mal foutus. Ce que cette saison 2 a réussi à faire c’est rassembler les meilleurs éléments de Z Nation afin d’en faire quelque chose de beaucoup plus global (et donc de différent). Visuellement, la série n’a jamais été très ambitieuse et je crois que cette année j’ai aussi commencé à comprendre pourquoi les couleurs étaient aussi lavées de toute lumière, comme si la joie de ce monde avait été aspirée. Je crois que visuellement c’est finalement peut-être un peu plus recherché et travaillé que les productions Asylum (ceux à qui l’on doit la franchise Sharknado et cie) ont pour habitude de faire.

Si au départ, cette saison reprend les bases laissées à la fin de la saison précédente, rapidement certaines intrigues prennent une forme beaucoup plus intéressantes (notamment quand dans l’un épisode se concentre sur Murphy. Ce dernier est vraiment l’un des meilleurs personnages, se transformant en une sorte d’anti-héros à la fois malgré lui et pas forcément non plus. Ce qui est intéressant avec cette saison 2 c’est le fait que la série ait pris conscience de ses besoins, du fait que ce n’est pas qu’une série sur des zombies, mais qui a aussi une vraie mythologie. C’est une série qui veut parler des enjeux de nos nations, du fait que la bombe atomique est une invention terrible, du fait que ce n’est pas forcément ça qui va nous tuer mais quelque chose de complètement différent. Il y a des moments ridicules, où l’on se surprend à rire et d’autres moments beaucoup plus sérieux où la série développe quelque chose de vraiment sympathique. Cela peut être ridicule ou réellement entrainant, de toute façon Z Nation ne cherche jamais à être particulièrement forte. Rien que cette meule de cheddar qui est exposée comme la plus grosse de tous les temps est un symbole de cette série et de la connerie dans laquelle elle peut plonger tout en restant intéressante.

Cette saison 2 est beaucoup moins foutraque que la première saison car elle ne cherche pas le cas de la semaine, le lieu de la semaine ou je ne sais quoi trop d’autre qui pourrait donner l’impression que Z Nation n’est pas une série que l’on a besoin de suivre d’épisodes en épisodes. Ce n’était pas suffisamment feuilletonnant, trop décousu alors que l’on rencontrait une menace chaque semaine (notamment cet épisode avec une tornade de zombie qui était peut-être un peu too-much mais une référence très fun à l’univers Asylum). Pas de « zombienado » dans cette saison 2 de Z Nation mais peu importe, car ce qui est fait cette année c’est quelque chose de complètement différent. Plus le temps passe et plus les épisodes donnent une vraiment dynamique entre les personnages. C’est passé de série ridiculement mauvaise à ridiculement divertissante. On se souvient tous du pilote et de cette histoire de bébé zombie. La saison 2 n’a pas forcément changé l’univers ultra fun et ridicule de la série, mais a réussi aussi à développer une approche différente des personnages ce qui nous permet ainsi de s’y attacher à notre façon. Notre équipe continue de protéger Murphy, le seul humain qui ait survécu à une morsure de zombie, dans le bon de l’amener au centre du CDC en Californie.

Tout cela dans le but de créer un potentiel vaccin et sauver le monde. Le fait que Z Nation n’ait pas besoin de gérer des effets narratifs, ou en tout cas de gérer quelque chose d’ultra complexe permet à la série de surprendre et de justement se laisser porter par ses conneries. Asylum est une société qui a compris aussi ce que les téléspectateurs de Syfy venaient chercher quand ils regardent la série et accessoirement leurs productions. Le but est juste de passer un bon moment sans avoir besoin de réfléchir. Alors certes, Z Nation n’est pas un téléfilm donc elle doit aussi avoir une histoire mais cette dernière reste légère et suit surtout un schéma très classique de série procédurale. Heureusement que la saison 2 a décidé de changer un peu cette dynamique afin de nous donner une impression un peu moins importante que beaucoup de choses changent. Après tout, ce n’était pas le but non plus. Z Nation n’est pas une série dont l’écriture est soignée et ce n’est pas forcément ce que l’on attend non plus ici. Il y a des épisodes qui donnent cependant l’impression que les scénaristes ont réfléchi. Car je ne pense pas qu’écrire une série aussi bête que Z Nation soit si facile que ça pour autant. Certes la saison 1 était un vrai pot pourri de tout un tas de choses, comme si des idées étaient balancées dans un panier et que chaque semaine les scénaristes piochaient une idée à développer.

Mais d’ici la fin de la saison 1, Z Nation avait commencé à prendre conscience de ce dont elle était capable et surtout de comment utiliser les scènes ridicules et les clichés à son avantage. Car derrière tout ça, on sentait aussi que Z Nation avait envie d’autres choses, d’explorer d’autres terrains. C’est ce que cette saison 2 a tenté de faire. Le but de cette saison 2 a été notamment d’équilibrer l’intrigue avec le reste. L’humour est différent, peut-être même moins beauf afin de devenir plus branchée à sa façon. La bande de survivants est devenue une sorte de grande famille qui partagent des moments de franche camaraderie. C’est beaucoup plus palpable ici que ce n’était le cas l’an dernier. Il y a une dynamique entre les personnages qui change de ce que l’on avait pour habitude de voir. Finalement, si vous n’avez pas aimé la saison 1 mais que vous aviez tout de même l’envie, je vous conseille cette saison 2, plus savoureuse, plus fun et prenant conscience des vraies capacités de la série.

Note : 6/10. En bref, ce qui était une série ridicule et peut-être mal comprise en saison 1 est devenue quelque chose de beaucoup plus organisé et fun en saison 2.

Commenter cet article

shibo27 07/12/2015 21:22

Contrairement à toi, j'avais bien accroché à cette série qu'il faut prendre au 15ène degrés. Mais cette saison 2 est juste énorme !
Il reste effectivement deux épisodes et une saison 3 a déjà été annoncée. Que du bon !

trolur 06/12/2015 08:41

pour info, il reste encore deux episodes!

delromainzika 12/12/2015 00:35

Oui, je viens de découvrir ça. C'est top :) Un peu de rab :)