Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : American Crime. Saison 2. Episode 1.

4 Janvier 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #American Crime

Critiques Séries : American Crime. Saison 2. Episode 1.

American Crime // Saison 2. Episode 1. Episode One.


Parler de viol ce n’est pas ce qu’il y a de plus facile mais c’est aussi un sujet assez commun dans le registre des séries policières. Comme par exemple SVU qui en a fait plus ou moins son gagne pain. L’histoire de cette saison 2 d’American Crime pourrait d’ailleurs ressembler à un long épisode de SVU. Tout commence plus ou moins de la même façon mais ce n’est pas une mauvaise chose, bien au contraire, c’est une très bonne chose. J’ai trouvé assez intéressant la façon dont tout s’imbrique au fil de l’épisode. American Crime ne perd pas de temps et cherche avant tout à introduire au mieux les personnages. C’est là que l’ensemble fonctionne de façon légèrement différente. Chacun des personnages a un univers bien précis entre la directrice du lycée, le coach, l’équipe de basket du lycée qui est de nouveau la star alors que ce n’était pas trop ça ces dernières années, ce jeune garçon perdu et esseulé (qui a une petite amie) et qui pourrait bien être viré à cause de photos compromettantes de lui. Sauf que le problème c’est que ce que ces photos cachent … ce serait un viol. La définition même de viol est compliqué dans le sens où ce n’est pas facile d’avouer avoir été violé peu importe si l’on est une femme ou un homme. Ici c’est un jeune garçon, ce qui rend la tâche d’autant plus complexe.

On retrouve par ailleurs dans le midwest des Etats-Unis, ce qui permet de représenter le centre des Etats-Unis, le coeur du pays. En somme, ils ont voulu avoir une histoire dans un coin des Etats-Unis qui représente plutôt ce que les américains vivent en dehors des métropoles. On se situe alors entre deux écoles, l’une publique et l’autre privée, avec les rivalités qui vont avec et bien d’autres choses. J’ai trouvé assez étrange le moment où le viol est plus ou moins « dit » explicitement mais au fond, cela a beaucoup de sens. American Crime ne veut pas être intrusive ou perverse, mais au contraire elle prend le temps de respecter tout le monde. C’est pour cela que la scène où Anne Blaine se retrouve avec son fils dans la cuisine afin de chercher à comprendre ce qui s’est passé est un moment assez complexe. Mais tout est fait dans le respect le plus total et c’est plus ou moins ce que j’ai surtout envie de retenir. Ensuite, il y a le face à face entre Anne et Leslie, la directrice du lycée. J’ai adoré ce moment car c’est le signe que des faces à faces beaucoup plus intéressants vont avoir lieu prochainement et ce pourrait bien être parmi les meilleurs moments de American Crime. Felicity Huffman et Lili Taylor ont énormément de talent et je crois que c’est avant tout ce qu’il faut reconnaître ici.

Le récit reste épais pour le moment, déliant petit à petit ses ingrédients. Notamment en présentant la vie de chacun des personnages avant de chercher les conséquences et surtout les tenants et les aboutissants de cette histoire de viol qui n’est pas simple à décortiquer. Le jeune Taylor a quant à lui beaucoup de soucis à se faire, pas seulement par rapport au fait qu’il est sur le point de se faire virer, mais aussi car cette histoire de viol va changer complètement sa vie au sein de ce lycée. A t-il dit la vérité ? J’ai hâte de voir la suite des aventures de la famille Sullivan également alors que le coach Dan et Steph ont une relation qui, je suis sûr, est peut-être un peu différente de ce que l’on avait pu voir avec Timothy Hutton dans la première saison. Si la série continue dans cette direction, il est sûr et certain que l’on aura droit à une saison 2 aussi efficace que la première. John Ridley a réussi à développer quelque chose de complémentaire à sa façon autour d’un univers bien particulier qui n’est pas sans rappeler encore une fois à quel point American Crime représente quelque chose de presque universel dans le monde des crimes. Le viol est un sujet qu’il ne faut cependant pas nous balancer en plein figure.

Note : 9/10. En bref, introduction réussie à une saison pleine de promesse.

Commenter cet article