Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Et ta soeur (2016)

25 Janvier 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Et ta soeur (2016)

Et ta soeur // De Marion Vernaux. Avec Grégoire Ludig, Virginie Efira et Géraldine Nakache.


Même quand la comédie se fait en province, la comédie française a énormément de mal à se sortir de ce schéma ultra bourgeois où tout le monde a des maisons secondaires pour se reposer et donc nous raconter des histoires de personnes qui ont de l’argent. Oui, dans Et ta soeur on est capable de venir en week-end en ayant acheté spécialement une machine Nespresso, on peut se faire des pancakes aux graines de lin, etc. Sauf que ce n’est pas la vie des français moyens. Marion Vernoux, qui signe ici un film assez médiocre, loin de ce qu’elle avait pu nous offrir l’an dernier avec Les Beaux Jours par exemple. Le film original était dispensable, son remake l’est tout autant voir beaucoup plus car les problèmes sont un poil moins intéressants ici, tout simplement. Je ne sais pas vraiment pourquoi Et ta soeur ne fonctionne pas, tant il bénéficiait pourtant d’un casting réussi. Grégoire Ludig s’est même révélé ici alors que je ne le connaissais que pour les sketchs du Palmashow. Ce n’était pas forcément brillant mais de toute façon, je pense pas qu’il fallait attendre autre chose de toute cette histoire non plus. On se retrouve donc avec les poncifs de la comédie française sans aucune surprise et sans aucune prise de risque.

Pierrick est encore sous le coup de la disparition récente de son frère. Alors pourquoi ne pas accepter l’invitation de Tessa, sa meilleure amie, dans sa maison familiale afin de passer une semaine seul à méditer sur sa vie ? Mais à son arrivée, Pierrick trouve la maison déjà occupée par Marie, la demi-soeur de Tessa, venue y soigner une blessure amoureuse. Après une soirée très arrosée suivie de l’arrivée inopinée de Tessa elle-même, le trio va aller de situations délicates en révélations inattendues…

C’est dommage car je suis sûr et certain qu’ils auraient pu faire des choses un peu moins conventionnelles avec des personnages mieux écrits et une histoire un poil plus efficace. Mais rien à faire, le scénario tombe dans certaines complaisances sans jamais surprendre. Je déplore notamment le fait que finalement Et ta soeur n’arrive pas à sortir d’une sorte de schéma ultra classique : le moment gênant, les conséquences humoristiques puis dramatiques et la fin à l’eau de rose ultra conventionnelle. Si je suis vilain avec Et ta soeur cela ne veut pas pour autant dire que je n’ai pas passé de bons moments. Virginie Efira, en vegan lesbienne est plutôt drôle même si par moment le film use et abuse de certaines choses inintéressantes : la dramaturgie est tellement déprimante par moment mine de rien. Ca part alors dans tous les sens, laissant Marion Vernoux avec sa caméra, sans pour autant chercher à faire grand chose de brillant non plus. Virginie Efira tente cependant de sortir ce film d’un naufrage, simplement par sa présence lumineuse. J’aime beaucoup son jeune simple, sa façon de nous intéresser à ce qu’elle raconte sans pour autant en faire des caisses.

Mais l’erreur de Et ta soeur est de ne pas forcément savoir dans quelle cours jouer. Du coup, les gags tombent souvent à plat car ils ne sont pas nécessairement des gags non plus. Les situations ne sont pas toujours très efficaces car l’on ne peut se sentir concernés par les problèmes de gens qui veulent toujours nous montrer qu’ils sont supérieurs (« Je n’y peux rien si l’on a une belle maison », « Ah tiens, j’ai acheté une machine Nespresso qui veut un café ? », etc.). Malgré tous les défauts de Et ta soeur, je dois avouer que j’ai réussi à aller jusqu’au bout sans trop de problèmes. C’est de la comédie qui reste feel-good, qui est uniquement là dans le but de nous faire passer un agréable moment. Pour le coup, cela fonctionne assez bien car le casting est sympathique. Même Géraldine Nakache, derrière ses grosses lunettes de femme intelligente un peu coincée sur les bords elle n’est pas mauvaise. C’est d’ailleurs ce bon casting qui m’a donné envie d’aller au bout de Et ta soeur au premier abord. On appréciera les décors de la Bretagne, ce qui change des rues bobo-parisiennes pour un film bobo-français.

Note : 4/10. En bref, une comédie française pas très bien fichue.

Commenter cet article