Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Paul Blart : Mall Cop 2 (2015)

8 Janvier 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Paul Blart : Mall Cop 2 (2015)

Paul Blart : Mall Cop 2 // De Andy Fickman. Avec Kevin James, Raini Rodriguez et Eduardo Verastegui.


Le côté potache et sympathique du premier volet des aventures de Paul Blart perd dans ce second volet ce qui faisait son intérêt et sa saveur. Pas besoin d’être trop intelligent pour comprendre que c’était une mauvaise idée que de faire une suite. Enfin, pas une mauvaise idée au sens propre mais de faire une suite dans un lieu qui n’a rien à voir. L’idée d’un congrès d’agents de sécurité c’est fun mais pas dans une telle comédie, surtout que cela ressemble à toutes ces mauvaises suites. Andy Fickman (She’s the Man, La montagne ensorcelée) se retrouve alors réalisateur. Si je n’ai jamais compris comment ce dernier a réussi à un jour manier une caméra pour des productions comme celle-ci, je pense qu’il ne faut pas se poser trop de questions. Ce n’est pas que le film soit complètement raté pour autant mais disons qu’il y a tellement de choses inintéressantes, ennuyeuses et pas drôles qui viennent s’insérer dedans qu’au final on a juste envie de fuir. Cela me fait penser à un exemple : la scène de la glace et du besoin de sucre pour se relever. C’est ce genre de gags complètement ratés dont Paul Blart : Mall Cop 2 semble avoir le secret et qui ne fonctionnent malheureusement pas du tout. Qui, en 2015, a envie de penser qu’une comédie avec un agent de sécurité obèse et à moustache peut être drôle ? Personnellement, la blague a assez durée.

Paul Blart doit faire face à un groupe de voleurs d'oeuvres d'art à Las Vegas.

Paul Blart : Mall Cop 2 n’est donc jamais drôle. JAMAIS. Tout ce qui est sensé être drôle en fait des tonnes, dans tous les sens sans jamais être véritablement passionnant. C’est donc un film qui manque cruellement de vie, complètement d’imagination et qui se contente de faire des choses assez étranges. Andy Fickman se contente de poser sa caméra comme sur n’importe quelle production Disney Channel. C’est clinquant dans un monde où la comédie américaine a besoin de sang neuf. Tout ce que Paul Blart : Mall Cop 2 nous offre, c’est le chemin inverse. Une sorte de régression vers les années 90 mal orchestrée, avec un humour à la fois mauvais, lourd (sans mauvais jeu de mots) et ridicule. On sent que cette suite est là uniquement car il y a eu le succès du premier volet et qu’il fallait cachetonner une dernière fois avant de dire au revoir. Kevin James est un bon comédien, mais ici il se retrouve coincé au milieu d’un rôle qui lui ait allé un temps mais qui ne lui va plus du tout. Kevin James a un problème : choisir les plus mauvais rôle du cinéma américain, des rôles de seconde zone, dans des films tout aussi médiocres. Paul Blart : Mall Cop 2 fait partie de ces choix de carrière douteux. Je pense qu’il devrait signer un contrat juteux pour une comédie à la télévision, un truc un peu balourd (sans mauvais jeu de mots, encore) mais pas trop, dans le rôle d’un père de famille pour ABC.

Je pense qu’il a plus sa place en télévision que dans des films de ce genre là. C’est aussi un film symptomatique de la société qui le produit : Happy Madison, la société de production de Adam Sandler. Habituée aux comédies datées, fainéantes et mauvaises, Paul Blart : Mall Cop 2 s’inscrit parfaitement dans ce besoin de tirer les derniers billets verts d’un client qui va se laisser avoir. Car c’est ce qui se passe. Mais même dans les standards de cette société, ce film est encore plus mauvais. Je me demande vraiment si en distribuant ce film Sony a pensé à l’image que cela pouvait leurs donner. C’est sacrément mauvais tout de même. Il y a peu de surprises dans une comédie qui aurait justement pu tout faire dans ce sens là. Le premier film n’était pas un classique, pas un film brillant mais cela fonctionnait par moment. Il y avait quelques bons gags, même si parfois ils étaient surtout portés sur de la grossophobie plutôt qu’autre chose. Se moquer des obèses a fait le succès de pas mal de comédies des années 90 dont elle avec Eddie Murphy dans le rôle titre (même si les conditions sont légèrement différentes). Plutôt que de tomber dans le cliché bien gras, Paul Blart : Mall Cop 2 tente aussi d’être une comédie aux accents familiaux (et franchement c’est une terrible nouvelle).

Note : 0/10. En bref, il était difficile de faire pire…

Commenter cet article

Charles-Makuba 08/01/2016 10:04

Je crois que tu aimes quand une oeuvre est mauvaise. Ça te fait plaisir de la pouvoir critiquer négativement ou alors tu es maso.

delromainzika 30/01/2016 11:28

Bah non. J'avais pas détesté le premier volet. Je l'avais trouvé drôle et j'avais passé un bon moment. Pourquoi ne voudrais-je pas regarder le 2e ? Ce serait crétin ^^