Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : American Crime. Saison 2. Episode 2.

15 Janvier 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #American Crime

Critiques Séries : American Crime. Saison 2. Episode 2.

American Crime // Saison 2. Episode 2. Episode Two.


L’une des scènes les plus embarrassantes de cet épisode est celle du fameux « rape kit » alors que Taylor se fait examiner afin de voir s’il a été violé ou non et s’il y a des séquelles. C’est une scène embarrassante dans le sens où elle est chargée à la fois d’un malaise pour Taylor mais aussi d’émotions pour le téléspectateur. On sent que Taylor n’est pas à l’aise, que ce qui se passe ne va pas forcément lui faire plaisir. Les flashs qui lui remémorent ce qui s’est passé durant cette soirée sont terribles et viennent ajouter une tension supplémentaire à une scène déjà très lourde. Mais la scène est très réussie car elle réussie parfaitement à être ce que l’on pouvait attendre de la part d’une telle scène. Même si je connais ce genre de scènes alors que je regarde souvent New York Unité Spéciale, je ne peux m’empêcher de trouver les « rape kit », encore plus chez un jeune garçon, assez terribles. J’ai donc été surpris par l’intensité du moment et la façon dont cet épisode nous y emmène. Car tout est fait tranquillement alors que l’on retrouve Taylor avec sa mère dans un premier temps, avant par la suite de le retrouver dans cette salle d’examen où il va se retrouver les quatre fers en l’air pendant qu’une infirmière va procéder à l’examen de son anus. Tout est très suggestif et la mise en scène est froide ce qui nous permet de ressentir encore plus ce qui se passe dans cette pièce. Voilà ce qui fait l’ADN d’American Crime et aussi l’intérêt de cette série.

Je suis fasciné par la façon dont John Ridley a su donner à son récit une vraie impulsion, une vraie sensation d’inconfort face à quelque chose de terrible qui peut arriver tous les jours à n’importe qui. C’est d’autant plus visible cette année alors que la première saison portait principalement sur le crime de race et le racisme ambiant créé par l’idée qu’un crime de race blanche puisse avoir lieu. La façon dont la scène que j’ai décris plus haut est mise en scène est peut-être ce qui la rend aussi viscérale mais l’épisode tout entier est un peu construit de cette façon alors que l’on ressent le mal-être de Taylor, de sa mère, celui des membres de l’équipe qui sont tous plus ou moins accusés de viol, etc. Je me demande vraiment ce que cela va bien pouvoir apporter par la suite mais Clement Virgo, le metteur en scène de l’épisode brille ici par l’énergie qu’il donne à l’épisode et ce qu’il nous permet de ressentir au travers. Il se concentre donc sur cette scène claustrophobique, centrée sur Taylor et pas sur l’infirmière, créant forcément encore plus de sensations chez le spectateur. Tout cela associé au son de l’épisode ne pouvait qu’être d’autant plus intéressant à mon humble avis. Ce que cet épisode fait aussi comme constat c’est le fait que Leslie ne veut pas se laisser abattre par une histoire de viol et veut être sûr que cela n’aura pas d’interférence par rapport aux donations.

La série ne cherche pas à nous investir totalement, ce qui permet aussi de rester très proche de Taylor. Et puis je ne peux qu’aimer voir Regina King au milieu d’American Crime. Elle brille constamment au travers de sa prestation et démontre une fois de plus, comme l’an dernier, qu’elle a un don particulier pour ce genre de personnages. Ce que cet épisode confirme également c’est le fait que Eric est gay (ou bi, ou en tout cas il se questionne sur sa propre sexualité). Parler d’homosexualité dans un pays qui a énormément de mal à l’accepter est vraiment intéressant, d’autant plus que le point de vue d’Eric me plait alors qu’il se retrouve dans une voiture avec un garçon. Il y a encore énormément de choses à délayer dans les prochains épisodes mais je suis persuadé que American Crime va être capable de nous surprendre beaucoup plus par la suite. C’est assez visible que l’on n’a pas encore tout vu dans cette série et qu’il y a beaucoup plus de choses à attendre. C’est d’autant plus intéressant que ce n’est que le second épisode et j’ai déjà l’impression que l’on n’est pas encore dans le vif du sujet. Pourtant, il y a des scènes viscérale, des scènes fortes qui sont comme un signe annonciateur qu’il y a pire à attendre par la suite d’American Crime.

Note : 8/10. En bref, avec une scène la série gagne toute mon attention, pour le reste l’évolution se fait petit à petit.

Commenter cet article