Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Angel from Hell. Saison 1. Pilot.

9 Janvier 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Angel from Hell

Critiques Séries : Angel from Hell. Saison 1. Pilot.

Angel from Hell // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Jane Lynch s’est retrouvée coincée elle et son talent dans Glee pendant près de quatre ans. Il était temps que de lui donner la chance de faire quelque chose de son talent ailleurs et quoi de mieux qu’une comédie. Le seul problème c’est qu’Angel from Hell n’est pas forcément le meilleur des projets pour elle. J’avais peur que cette comédie ne sache pas trop comment s’y prendre avec l’actrice et finalement j’ai eu raison, l’épisode ne fonctionne pas aussi bien que l’on aurait probablement pu le souhaiter. Bon, Angel from Hell n’est pas Joséphine Ange Gardien (fort heureusement) mais ce n’est pas Ma sorcière bien Aimée ou Jinny de mes rêves pour autant. Du coup, Tad Quill (Bent, Scrubs) a donné des inspirations que l’on ne retrouve pas forcément ici. Surtout qu’il y a quelque chose de très étrange qui ne permet ni de voir l’émerveillement derrière les éléments surnaturels ni de s’attacher vraiment à l’ensemble. C’est un sentiment très étrange que j’ai donc ressenti fait à ce premier épisode tant j’avais d’un côté Jane Lynch qui donne à la série une occasion de croire en son potentiel et de l’autre une comédie qui tente de cacher ses erreurs avec un tas de trucs pas toujours très bons…

Amy, une jeune femme effrontée, s’insinue dans la vie organisée et en apparence parfaite d’Allison en prétendant être son ange gardien. Allison qui est un docteur, est alors persuadé qu’Amy est juste folle jusqu’à ce que tous ses avertissements se révèlent véridiques. Amy lui ayant demandé de garder le secret, Allison ne peut en parler ni à son père et associé, Mark, un dermatologue qui partage un bureau avec elle, ni à son petit frère, Brad, un représentant pharmaceutique qui vit au-dessus de son garage. Toutes deux vont former un duo improbable. Mais Amy est-elle vraiment un ange... ou simplement cinglée ?

Pour autant, Angel from Hell n’est pas non plus une tare, juste qu’elle n’est pas exceptionnelle alors qu’elle pourrait probablement faire un peu plus afin de nous séduire. Notamment car Jane Lynch est une femme pleine de potentiel. C’est là dessus que la série semble porter (et portera également). Elle était déjà excellente lors de ses apparitions dans Two and a Half Men, j’espère donc qu’elle sera toujours aussi bonne au fil des épisodes mais l’attachement ne vient pas et c’est peut-être bien le souci. Cependant, j’apprécie que Angel from Hell ne cherche pas à ridiculiser son univers en parlant d’anges gardiens. Il ne fallait pas non plus pousser et c’est probablement pour ça que le sujet des anges gardiens n’a rien à voir avec des aurores ou encore des ailes dans le dos. Non, ce n’est clairement pas le sujet et le but est uniquement de nous offrir des moments de comédie délirant avec une femme en roue libre qui doit venir en aide à la vie d’une jeune femme : Allison. Cette dernière a une vie parfaite en apparence alors que rapidement, on se rend compte que ce n’est pas du tout le cas. C’est un point de vue intéressant, surtout que Maggie Lawson est parfaite dans ce rôle là.

Le problème c’est que derrière, Angel from Hell cache aussi tout un tas de problèmes scénaristiques et malgré mon envie d’apprécier, Angel from Hell ne peut s’empêcher de tomber dans certains bons sentiments qui viennent directement casser les effets comiques créés auparavant. J’aurais préféré une comédie impertinente, qui se moque un peu des conventions. Je pense que c’est ce dont CBS avait besoin avec ce genre de série dans un carré sitcom qui a déjà été capable de le faire avec Mom (qui n’est pas la série la plus « familiale » de toutes, parlant de sujets difficiles avec un ton parfois sarcastique mais toujours brillant). Le plus difficile dans une comédie est généralement le pilote. Du coup, je vais laisser le bénéfice du doute à Angel from Hell car au fond ce n’est pas une série bête, mais elle a aussi du potentiel pour faire d’autres choses et se présenter sous un angle différent dès que l’on aura passé toutes les histoires de présentation des personnages qui ne sont généralement pas les meilleurs aspects d’une comédie et voir si le comique de situation peut prendre un coup de fouet par la suite (même si j’ai du mal à croire à cette possibilité).

Note : 4.5/10. En bref, trop mou pour être impertinent, pas assez travaillé pour être drôle, une comédie qui a du potentiel mais qui laisse une légère impression de vouloir entrer dans les clous.

Commenter cet article

Gregh 09/01/2016 14:51

Ahah, Jane Lynch était excellente dans le rôle de la psy de Charlie dans Two and a Half Men. Complètement déjantée, celle-là ! ^^