Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Angie Tribeca. Saison 1. Pilot.

18 Janvier 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Angie Tribeca

Critiques Séries : Angie Tribeca. Saison 1. Pilot.

Angie Tribeca // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Steve Carell a créé avec sa soeur Nancy Carell une série pour TBS. Cela fait au moins deux ans que ce projet est dans les choux et j’avais l’impression que TBS ne voulait pas nous montrer sa série. Par chance, elle le fait maintenant. J’aimais beaucoup Rashida Jones dans Parks & Recreation qu’elle avait plus ou moins quitté à un moment donné afin de tourner dans cette série. L’actrice (et le casting d’Angie Tribeca de manière plus globale) est vraiment à sa place ici. Les comédies policières, il n’y en a pas tant que ça à la télévision américaine. Il y a Brooklyn Nine-Nine (qui a d’ailleurs pas mal de liens avec Angie Tribeca dans le style, dans la façon de voir l’univers et d’incarner la folie des personnages), mais aussi des trucs un peu différents comme NTSF:SD:SUV sur Adult Swim. Par ailleurs, Angie Tribeca n’est pas une comédie comme les autres. Elle s’amuse et parodie un peu tout ce que le genre policier peut-être. C’est peut-être aussi un peu pour ça que j’ai eu l’impression de retrouver de A Touch of Cloth dans ce premier épisode. Rapidement, tout est mis en place et de toute façon, on n’a pas besoin de savoir énormément de choses sur les personnages tant l’univers parodique est plus important que tout le reste.

Un groupe de personnes tente de résoudre des crimes mais des choses sur leur personnalités sont révélées.

Mais cela ne veut pas dire que Angie Tribeca ne cherche pas à développer l’alchimie tire Angie et Jay Geils (incarné par Hayes MacArthur). Ces deux personnages vont étrangement bien ensemble et le casting démontre petit à petit qu’il est vraiment très réussi. En s’incarnant à merveille dans le registre de la parodique, Steve et Nancy Carell parviennent donc à nous rappeler aussi un peu l’époque des films de David Zucker (la saga des Y a-t-il ou encore la série Police Squad). Les liens de l’héroïne avec Parks & Recreation permettent aussi de faire apparaitre d’autres acteurs de la série de NBC (notamment Adam Scott dans l’épisode 2). Le premier épisode est construit comme une assez bonne parodie du début à la fin et cela fonctionne suffisamment pour que l’on ait envie d’aller voir le second épisode. TBS a mis tous les épisodes disponibles afin de créer une envie de binge-watcher la série. Je pense que c’est ce que je vais faire (preuve en est, j’ai vu les deux premiers épisodes avant de venir vous parler du pilote ici). Le seul enjeu maintenant est que Angie Tribeca va devoir trouver un équilibre entre son humour et tout le reste.

Ce qui est étrange c’est que Angie Tribeca ne fonctionne pas toujours autant non plus. Un peu comme A Touch of Cloth, parfois Angie Tribeca en fait beaucoup trop et cela tombe un peu dans la parodie de seconde zone façon Jason Friedberg et Aaron Seltzer (Big Movie, Spartatouille, etc.). Rachida Jones est par chance une bonne actrice et elle sait reprendre la main quand il faut afin que la série ne tombe pas forcément dans certains problèmes beaucoup plus lourds. On retrouve donc des éléments de Police Squad ou même de Max la Menace (peut-être que ce dernier a même inspiré Steve Carell pour Angie Tribeca alors que l’acteur incarnait Max dans le remake qui a été réalisé il y a quelques années de ça). Bon, Rashida Jones n’est pas Leslie Nielsen c’est sûr et certain, et puis elle n’est pas non plus aussi bien marquée que Leslie Knope dans Parks & Recreation mais avec au côté des acteurs comme Jere Burns, Andrée Vermeulen, Alfred Molina (qui est responsable de l’une des scènes les plus drôles du pilote) et Deon Cole, on ne peut pas non plus être totalement déçus. Comme Parks (ou The Office), Angie Tribeca n’est pas forcément la série d’un personnage mais plutôt la série d’un groupe de personnages qui ne peut fonctionner dans cet esprit de groupe.

Note : 5/10. En bref, cela reste à voir sur la longueur mais je suis à la fois amusé et un peu déçu.

Commenter cet article