Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Arrow. Saison 4. Episode 11.

28 Janvier 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Arrow

Critiques Séries : Arrow. Saison 4. Episode 11.

Arrow // Saison 4. Episode 11. A.W.O.L..


Alors qu’au début de la série, Diggle était un personnage beaucoup plus important qu’il ne l’est actuellement. Cependant, « A.W.O.L. » est un bon épisode de Arrow. Si nous révéler que Andy est en vie est une occasion de développer tout un tas d’intrigues diverses et variées, cet épisode permet surtout de développer l’histoire de Diggle alors que le personnage avait été laissé un peu de côté ces derniers temps. J’apprécie que Arrow tente de faire avec des personnages annexes comme celui-ci (quand c’est bien fait). Cela permet de prendre du temps pour s’éloigner un peu des intrigues de la saison sans pour autant nous donner l’impression que l’épisode sert à un remplissage. John et Andy se retrouvent donc ensemble afin de sauver Lyla, et c’est une très bonne idée. Cet épisode se concentre sur l’épisode de la semaine dernière et le fait que John a besoin de voir Andy non pas comme un soldat de H.I.V.E ou un criminel, mais comme un frère. C’est quelque chose qui devient difficile dans cet épisode alors que l’on nous déroule un peu son histoire. C’est d’ailleurs une bonne chose que Arrow tente d’autres options sur certains personnages et développe un peu plus sa mythologie. Je pense sincèrement que cet épisode est l’un des plus intéressants et sincères de la saison. C’est pile poil le genre d’épisodes qui permet d’impliquer des tas de choses pour les personnages, sur leur passé mais aussi ce que cela peut impliquer dans le futur pour eux.

Diggle est quelqu’un qui a une place importante dans Arrow, qu’on le veuille ou non sauf que c’est un élément qui avait tendance à être oublié ces derniers temps. Fort heureusement ici, la série parvient à redorer le blason de quelqu’un qu’elle avait abandonné en nous permettant de comprendre qu’elle ne l’a pas abandonné, mais encore plus : elle a des choses à raconter autour de lui. C’est beau, non ? Quoi qu’il en soit, c’est aussi un épisode pour Felicity. Cette dernière est mon personnage préféré dans Arrow et ce depuis un sacré bout de temps. C’est une femme forte, qui a su gagner en complexité au fil des épisodes. Les deux intrigues les plus importantes de cet épisode impliquent des personnages qui jonglent avec leur passé. C’est aussi ce qui se passe avec Felicity. Felicity se retrouve dans une position étrange dans le sens où ce qui s’est passé il y a deux épisodes de ça, a eu des conséquences sur sa vie. Se concentrer sur Felicity est aussi une très bonne idée, que Arrow utilise de façon assez judicieuse. Le but est clairement de développer notre sentiment envers le personnage, et surtout créer un sentiment d’attachement encore plus fort que ce que l’on avait eu auparavant.

La façon dont Felicity grandit dans cet épisode m’a énormément plu car c’est une occasion de la confronter à la fois à son passé, mais aussi à ce qu’elle peut devenir sur le futur. J’apprécie donc ce que Arrow tente de faire globalement avec la narration de cet épisode. Cela ne sort pas forcément du commun, mais cela complète très bien un récit qui fonctionne particulièrement bien depuis quelques temps maintenant. Amanda Wallar n’est pas ce qu’il y a de plus important d’un autre côté. De toute façon, le personnage a beau être intéressant, ce qui est fait dans cet épisode est largement suffisant et fonctionne comme il faut de toute façon. En construisant son épisode sur le passé des personnage, Arrow a réussi à créer ici quelque chose d’intelligent qui fonctionne très bien. Peut-être même beaucoup plus que je n’aurais probablement pu l’imaginer au premier abord. La série fait des choses intelligentes avec les personnages qui changent de ce que l’on avait pour habitude de voir jusqu’à présent et ce n’est pas plus mal. J’aurais cependant apprécié que Arrow parvienne à connecter le tout à Damien Darhk, histoire de nous donner encore plus l’impression d’une saison très connectée entre ses intrigues mais bon, peut-être que le but n’était pas forcément là et émotionnellement parlant, l’épisode génère de belles choses donc on va en rester là.

Note : 8/10. En bref, réussi dans son ensemble.

Commenter cet article

4evaheroesf 29/01/2016 03:56

Un épisode pas trop mauvais sur Diggle et Felicity.
Mais si on avait pu tuer Andy comme Waller, ça m'aurait bien arrangé.