Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Black-ish. Saison 2. Episode 7.

22 Janvier 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Blackish

Critiques Séries : Black-ish. Saison 2. Episode 7.

Black-ish // Saison 2. Episode 7. Charlie in Charge.


Black-ish est une comédie qui me rappelle énormément Trophy Wife par moment. Disons qu’elle a des idées aussi folles qui sortent la série de son registre de la comédie familiale. On a même parfois l’impression que Black-ish ressemble plus à une comédie du câble qu’à une comédie de network mais peu importe car le résultat est vraiment bon. Ce qui fonctionne le mieux dans cet épisode c’est l’histoire de Dre et le fait qu’il a peur de prendre l’avion alors quand sa fille choisie d’aller dans une université suffisamment loin de là pour qu’il doive prendre l’avion, les choses ne vont pas se passer comme prévu. J’ai trouvé assez cocasse toutes les scènes dans l’avion mais ce n’est pas la seule chose intéressante car Black-ish tente de montrer à quel point les parents ont peur de voir leurs enfants partir. Je le sais, je l’ai vécu en tant qu’enfants. Les parents ne veulent pas que l’on grandisse, ils veulent que l’on reste leurs enfants et que l’on ne change pas, que l’on soit toujours près d’eux sauf que ce n’est pas possible. Du coup, cet épisode permet aussi de rappeler à quel point Dre et Bo ont peur. Si Dre a une peur de l’avion, Bo a une peur de perdre sa fille. La vision de Brown est quelque chose d’assez étrange et en même temps brillant.

C’était un pur moment de comédie que la série utilise à sa façon. Bien entendu, Black-ish n’en fait peut-être pas suffisamment alors qu’elle pourrait justement se permettre d’en faire des choses mais globalement, l’idée que Zoe choisisse une université aussi loin de ses parents est assez logique aussi. Il y a donc plein de moments amusants et c’est étrangement beaucoup plus efficace que ce que Modern Family a pu faire dans le style au travers de ses sept années existence. Si la série va dans cette direction tout au long de la saison, je pense que je vais avoir vraiment envie de la suivre. Bo et Zoe ont une relation que j’ai parfois un peu de mal à cerner et cet épisode n’en fait peut-être pas le meilleur des usages. La série préfère donc développer la relation entre Zoe et son père ce qui, dans un sens, n’est pas mauvais, mais qui n’est peut-être pas ce que j’aspirais à voir non plus. De plus, je ne comprends pas trop pourquoi Bo est remise au second plan à la fin de l’épisode alors qu’elle aurait justement dû être le personnage sur lequel la série s’arrête. Chez les Johnson, les choses sont différentes alors que Charlie et Junior tentent de montrer qu’ils sont des homes.

Il y a de bonnes blagues là aussi, surtout car l’idée d’amener Charlie était plutôt bonne dans son ensemble. On n’avait jamais vu le personnage dans une telle configuration et je trouve que c’est finalement beaucoup plus réussi que l’on aurait probablement pu l’imaginer. Il y a de bonnes séquences, surtout car c’est totalement différent de ce à quoi Black-ish nous avait habitué jusque là. Le terrain de la maison des Johnson est maintenant un peu éculé au fil des épisodes alors d’apporter un peu de nouveauté comme Charlie qui fait le baby-sitter, c’est une très bonne idée. Junior a lui aussi l’occasion de sortir un peu de ce que la série a pour habitude de voir avec lui, ce qui est une très bonne chose là aussi. Finalement, Black-ish parvient donc à trouver des choses originales à raconter avec ses personnages. Cela ne manque pas d’idées et globalement, je ne m’y attendais pas du tout. Je suis même assez surpris de voir que l’on parle déjà de la fac alors que l’on n’est qu’au début de l’année scolaire mais pourquoi pas. Si dans un ordre calendaire ce n’est pas trop ça, peu importe puisque le plaisir pris devant cet épisode reste entier.

Note : 8/10. En bref, du bon Black-ish.

Commenter cet article