Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Blue Bloods. Saison 6. Episodes 5 et 6.

11 Janvier 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Blue Bloods

Critiques Séries : Blue Bloods. Saison 6. Episodes 5 et 6.

Blue Bloods // Saison 6. Episodes 5 et 6. Back Stabbers / Rush to Judgment.


Au bout de six ans, tenter de se renouveler pour Blue Bloods est forcément un peu complexe d’autant plus quand il y a toute une dynastie familiale à suivre dans leurs aventures. Tout le monde n’a pas la même place, notamment Jamie toujours placé sur un plan secondaire. C’est dommage car je pense que la série aurait pu faire des choses avec lui cette année après avoir passé tant d’années à le laisser de côté. Surtout que c’est peut-être aussi le moment pour Jamie d’espérer gravir les échelons de sa vie professionnelle. Mais cette saison 6 n’est pas celle de Jamie, c’est celle de Frank alors que Blue Bloods parvient à poser des questions intéressantes sur la place qu’il incarne dans la série. Je me demande si Tom Selleck n’a pas fait un tour dans la salle des scénaristes en disant qu’il avait envie de ne pas se retrouver dans un rôle pantouflard. Son personnage est donc bousculé de façon intéressante, que cela soit avec son poste, avec le Maire, ou encore avec sa famille. Je pense notamment au face à face entre Frank et Jamie au début de l’épisode 6.06. C’était excellent. Frank, Sid et Garrett se retrouve dans « Back Stabbers » alors que les deux personnages ont une façon très différente de voir les choses et ils sont encore plus différents quand ils travaillent ensembles.

La série parvient à traiter de choses très personnelles autour de ses personnages, notamment du point de vue du personnage de Sid. J’aime bien ce genre de choses car même si cela ne change pas énormément de ce que l’on a pour habitude de voir, je trouve que le résultat est particulièrement intéressant. Frank est justement quelqu’un que j’aime bien dans sa façon d’évoluer cette année car la confrontation de nos personnages avec l’univers qui l’entoure est très différente de ce qui avait été fait jusqu’à présent. Je regrette toujours le fait que Blue Bloods ne soit pas allé plus loin du côté de l’histoire personnelle de chacun de ses personnages (en plus du fait qu’elle ait quitté l’idée de parler d’une société secrète de la police après la première saison, une intrigue résolue sans grand panache dans mes souvenirs). Pour en revenir à ces deux épisodes, la série donne aussi énormément de place à Danny car ce n’est pas prêt de changer de ce point de vue là. Danny est le détective prodigue, plus ou moins le seul personnage qui semble être important. L’histoire développée autour de Danny dans « Back Stabbers » n’a rien de bien neuf à offrir. Toute l’histoire avec Rose n’est pas la plus originale de tout. Danny est un personnage que j’aime bien et Donnie Wahlberg est parfait dans ce rôle là, sauf que je préfère largement quand il n’est peut-être pas aussi mis en avant.

Surtout que dans Blue Bloods les personnages plus secondaires sont souvent plus intéressants. J’aime bien ce qui se passe avec Jamie par exemple dans « Rush to Judgement ». Dans cet épisode, les choix fait par Frank et surtout le passé de ce dernier, ont énormément influencés les relations que la famille Reagan peut entretenir avec l’extérieur. Les problèmes entre Frank et le révérend Potter, vont donc touchés Jamie de plein fouet. Si le face à face entre le fils et le père au début de l’épisode est l’un des meilleurs moments, j’ai aussi apprécié la façon dont la série tente justement de sortir un peu de cette pente savonneuse afin de créer de nouvelles choses autour de Jamie et de ses autres personnages. Il a raison d’être énervé contre son père et Jamie est un flic depuis suffisamment longtemps pour savoir ce qui se passe quand quelqu’un dans les forces de l’ordre se retrouve sous le coup d’une enquête interne. Mais Frank reste aussi quelqu’un de complexe dans le sens où il est tiraillé entre son besoin de faire la justice car c’est son boulot et son envie de parfois aider ceux qu’il aime. J’attends beaucoup plus de la part de Jamie que ce que Blue Bloods nous offre dans cet épisode mais ce n’est pas si grave que ça non plus, d’autant plus que le résultat reste assez agréable à suivre dans son ensemble.

L’affaire de Danny était un peu moins intéressante. Sans compter qu’elle n’apporte rien de neuf finalement et c’est là qu’il y a justement un problème. Blue Bloods sait rester un peu drôle avec un face à face entre Potter et Frank qui vaut le détour :

Reverend Potter - « I’ve been waiting a long time for this. Frank Reagan coming to me hat in hand. »
Frank - « I don't wear hats. »

Au delà de toutes ces petites histoires, nous avons également Erin et son affaire contre Chuck McMurder. J’aime bien quand Blue Bloods tente de donner un peu plus de place à Erin et donc aux couloirs de la justice de New York. Si c’est quelque chose qui fonctionne déjà très bien dans New York Unité Spéciale et que l’on pourrait croire que Blue Bloods pompe un peu dessus, le personnage d’Erin est suffisamment intéressant en tant que tel (notamment pour le fait qu’elle est une fille Reagan) pour que l’on n’ait pas besoin d’aller chercher trop de comparaison.

Si cette saison a ses atouts, elle a donc aussi peut-être ses faiblesses. La plus grosse est probablement de se concentrer sur des personnages et ne pas vraiment tenter de faire un tout avec la famille Reagan. Certes ils interagissent toujours les uns avec les autres grâce aux repas familiaux du dimanche mais ce n’est pas suffisant.

Note : 5.5/10. en bref, deux épisodes complémentaires continuant de faire évoluer l’histoire de Frank.

Commenter cet article