Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Bordertown. Saison 1. Pilot.

7 Janvier 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Bordertown

Critiques Séries : Bordertown. Saison 1. Pilot.

Bordertown // Saison 1. Episode 1. Pilot.


En gestation depuis deux ans, Bordertown est la dernière production Seth MacFarlane, l’homme derrière deux comédies animées à succès de FOX : Family Guy et American Dad (même si cette dernière est passée sur TBS depuis maintenant deux ans).C’est Mark Hentemann (Family Guy) qui s’est occupé du scénario de cet épisode. Seth MacFarlane et FOX n’ont donc pas été bien loin et le but est clair : faire de Bordertown une nouvelle comédie animée à succès. Le problème ? C’est mauvais, voire très mauvais mais je n’ose pas trop le dire. Disons que le problème avec Bordertown c’est que l’idée était bonne mais qu’elle est très mal utilisée. L’idée de confronter deux cultures, d’un côté la culture américaine et de l’autre la culture mexicaine à Mexifornia, sur la frontière américano-mexicaine. En examinant les différences culturelles sont un angle humoristique, Bordertown aurait pu être excellente mais étrangement, j’ai eu l’impression de voir une série qui ne sait pas trop sur quel pied danser et qui nous balance tout en pleine figure sans parvenir à délivrer grand chose ou de drôle ou bien de plus attachant. Les personnages sont présentés de façon étrange et l’univers s’avère être bien plus intéressant que prévu.

Dans une ville fictive désertique du Texas, Bud Buckwald et Ernesto Gonzales sont deux voisins. Bud, marié, avec trois gosses à charge, travaille au sein d'une patrouille à la frontière. Ernesto, un immigrant mexicain, père de quatre enfants, est très fier de s'en sortir aux Etats-Unis.

Pour une nouvelle production Seth MacFarlane (il n’y en a pas eu de nouvelle depuis le spin off de Family Guy : The Cleveland Show - arrêtée après 4 saisons -), je dois avouer que j’avais certaines attentes et ce même s’il est passé par des trucs beaucoup plus douteux comme la comédie live Dads, véritable catastrophe industrielle et vulgaire. Du coup, les personnages sont clichés ou alors inspirés de tout un tas de choses que l’on a déjà vu ailleurs. Comme par exemple Archie Bunker qui a énormément de Peter Griffin en lui. Sauf que c’est une sorte de sous-copie mal fagotée. Le scénario n’est pas drôle car je ne sais pas vraiment ce que Bordertown cherche à faire. Ce premier épisode part tellement dans tous les sens que l’on finit donc pas décrocher. Une fois les premières dix minutes passées, j’ai déjà eu envie d’arrêter. J’ai tenu jusqu’au bout afin de voir si j’ai eu raison ou non mais je me suis surtout rendu compte que finalement il n’y avait rien à offrir de vraiment efficace là dedans. Les constats sont très clichés comme Bud qui pense que les immigrants volent les bons boulots américains à de bons américains. Pour Bud ils ruinent le pays.

Mais là dedans, Bordertown tout est compliqué car cela ne fonctionne pas très bien. Même Ernesto, qui est probablement le personnage le plus sympathique de toute cette mixture illisible qui ne sait jamais sur quel pied danser. Etant donné que Bordertown prend le soin de se moquer de tout le monde avec l’humour le moins intéressant, je ne comprends pas vraiment pourquoi j’aurais envie d’aller au delà de ce premier épisode. Encore une série animée avec laquelle je ne risque pas d’aller très loin. Ce n’est pas la première qui me déçoit sur FOX (après Bob’s Burgers - même si d’après certains elle s’est bien améliorée -, The Cleveland Show, Axe Cop, et j’en passe). Je préfère maintenant me tourner vers Adult Swim qui a beaucoup plus l’oeil pour les comédies animées originales, drôles et intelligentes. Bordertown est tout ce que je n’aime pas chez Seth MacFarlane : cette volonté de surjouer sur les bases de choses qui fonctionnent. Bordertown c’est sur les bases de Family Guy comme Dads a pu l’être sur les bases de Ted.

Note : 2/10. En bref, une idée ratée.

Commenter cet article