Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Chicago P.D.. Saison 3. Episodes 8 et 9.

12 Janvier 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Chicago P.D

Critiques Séries : Chicago P.D.. Saison 3. Episodes 8 et 9.

Chicago P.D. // Saison 3. Episodes 8 et 9. Forget My Name / Never Forget I Love You.


Chicago P.D. démontre encore une fois qu’elle est capable de faire de belles choses avec ses personnages mais le problème c’est que ces belles choses se retrouvent enfermées dans la mécanique un peu trop huilée de la série. Dans « Forget My Name », Halstead et Dawson vont avoir une info d’un informant de la NSA au sujet d’un deal de drogue. L’équipe poursuit donc un suspect qui va ensuite pointer un pistolet à Lindsay. Tout cela est très conventionnel et tout l’épisode se déroule de façon assez facile, sans chercher à fabriquer de grandes surprises. C’est peut-être justement le problème de cet épisode, le fait qu’il ne cherche pas à aller au delà d’une histoire que l’on a l’impression d’avoir déjà vu auparavant dans la série. Je reste persuadé du bien fondé des scénaristes mais Chicago P.D. s’est clairement affadie au fil du temps, oubliant ce qui faisait son charme lors de la première saison. J’aurais aimé qu’elle continue d’oser un peu plus mais elle ne met rien vraiment en danger car sur la table, elle calcule tout. Si cela ne se voyait pas, on aurait probablement une bonne série sauf que ses petits calculs elle les fait de façon très simplistes sous nos yeux. On sait donc que l’on ne peut pas perdre Lindsay car l’on sait pertinemment que ce personnage ne va jamais partir de la série. Chicago P.D. ne cherche pas à être le Game of Thrones de la série policière.

Et c’est peut-être là l’erreur. De ne pas oser des choses avec les personnages est presque une façon de nous dire qu’au fond ils ne risquent rien, qu’ils sont bien au dessus de tout ce qui se passe. L’intégration de la NSA dans cet épisode est pourtant une sacrément bonne idée qui pourrait permettre de renouveler un peu un genre qui en avait sacrément besoin. Sauf que voilà, le résultat est tout autre. Burgess va quant à elle dire à Ruzek qu’elle veut aussi qu’ils cherchent un appartement pour eux. C’est mignon comme tout mais ce n’est pas ce que j’ai préféré car les intrigues personnelles des personnages n’ont pas l’impact qu’elles devraient avoir. Chicago Fire sait faire de ce genre de choses et son univers semble assez bien s’y prêter. Dans Chicago P.D. les choses sont beaucoup plus compliquées. Ce que j’aimerais bien c’est que la série prenne conscience de ses capacités et aille à fond là dedans. Cette affaire de la semaine est donc très loin d’être ma préférée et même les histoires de chacun n’ont pas vraiment d’intérêt (ou en tout cas pas l’impact que j’aurais aimé qu’elles aient). C’est une erreur que Chicago P.D. fait depuis le début de la saison. Les personnages sont mal développés malgré quelques bonnes idées ici et là.

Si la saison 3 reste pour le moment un poil plus intéressante que la saison 2, j’ai peur qu’elle retombe dans les mêmes travers. « Never Forget I Love You » par exemple qui est un épisode où Voight et Lindsay vont pouvoir se faire face. C’est une occasion en or de créer quelque chose d’intense et de véritablement pertinent sauf que la série fait là aussi des choix assez douteux et ne semble même pas se donner les moyens de nous faire croire que tout est possible. Voight et Lindsay ont une relation qui peut éclater à tout moment et c’est probablement ce que cet épisode cherche à faire. Bien que cela soit assez rythmé et sympathique dans un sens, le résultat reste le même : c’est décevant. Voight va même réaliser que Lindsay avait raison, ce qui créé un face à face un peu sous vide dans le sens où c’est créer du face à face simplement car il n’y a rien d’autre à se mettre sous la dent en parallèle. Les intrigues personnelles des autres personnages ne sont pas suffisamment fortes pour porter Chicago P.D.. Je ne dis pas que j’attends de la part de cette série quelque chose de vraiment fort, mais bon on ne peut pas trop en demander non plus.

Voight - « Erin, I'm not always gonna explain what I do, and you're not always gonna like me for that. Just, never forget I love you.  »

Finalement, si je suis un peu déçu du chemin qu’est en train de suivre la saison, Chicago P.D. garde tout de même son attrait et c’est déjà pas mal. Je me demande de quoi va être faite la suite de la saison, d’autant plus qu’il n’y a pas vraiment de grande intrigue qui sort du lot. On avait au début de la saison l’histoire de Voight qui pourrait se retrouver mis sur la touche mais j’ai l’impression que la série laisse un peu trop ça au second plan à mon goût.

Note : 4.5/10 et 5/10. En bref, le divertissement est là mais il n’est pas aussi intéressant qu’il ne devrait probablement l’être.

Commenter cet article