Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Esprits Criminels. Saison 11. Episode 8.

21 Janvier 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Esprits Criminels

Critiques Séries : Esprits Criminels. Saison 11. Episode 8.

Esprits Criminels // Saison 11. Episode 8. Awake.


Le retour de J.J a permis de nous plonger dans la seconde partie de la saison mais cet épisode est aussi celui du grand retour de Lewis. Je pensais qu’elle allait disparaître sauf que non, elle est revenue. C’est une très bonne nouvelle, d’autant plus que cet épisode cherche à développer sa relation avec J.J. C’est une façon de rassembler deux personnages qui ne sont pas pas croisés auparavant. L’équipe est appelée à Phoenix afin d’enquêter sur la disparition de deux hommes, l’un d’entre eux ayant été tué. L’autre toujours porté disparu. Ils doivent tenter de l’arrêter avant qu’il ne tue également Lance Coleman, la seconde victime. Ils vont échoués et il va alors kidnapper une autre personne, David Whitfield. J’ai bien aimé la dose de tension que cet épisode parvient à créer, notamment à la fin de l’épisode dans la casse de voiture alors que notre père endeuillé cherche sa victime. Ce qui est terrible c’est qu’au fond ce genre de choses pourraient plus ou moins arriver à n’importe quel père de famille un peu fragile qui va perdre sa fille et la tête par la même occasion. C’est un épisode assez sombre et riches en émotions. Le mélange des deux donne même quelque chose d’étonnant qui sort un peu du lot.

Le début de l’épisode se concentre sur l’horreur et puis ensuite, Criminal Minds parvient à raconter d’autres choses aussi. Notamment à la fin de l’épisode alors que l’on imagine maintenant qu’il y a un second acte narratif là dedans qui pourrait être celui du vilain de la saison. Car mine de rien, s’il y a bien quelque chose que Lewis a compris à la fin de l’épisode, c’est que le père n’a peut-être pas perdu la boule pour rien non plus. Je me demande comment cela va se goupiller par la suite, car ce n’est pas toujours facile de faire des intrigues qui valent vraiment le coup. La torture physique est une chose, mais je crois que la torture psychologique est ce qu’il y a de plus intéressant car c’est ce qui délivre aussi le plus d’intrigues complètement ravagées comme celle-ci. C’est d’ailleurs un épisode qui sait rester efficace du début à la fin même si la mécanique est très classique et que ce n’est pas la première fois que l’on a l’impression d’avoir vu ce genre d’intrigues dans Criminal Minds. Après 11 saisons, ce n’est pas toujours facile de créer quelque chose d’original mais je crois que ce qu’il y a de plus original justement ici c’est le twist final, celui que personne n’avait probablement vu venir jusqu’à ce que la fin de l’épisode nous donne tout de suite envie d’enchaîner avec le suivant.

J.J a quant à elle des petites histoires personnelles avec son enfant. Ce n’est pas toujours facile de gérer des histoires personnelles au milieu d’un épisode comme celui-ci mais le résultat est au rendez-vous. Accessoirement, le retour de Tara Lewis est le bienvenu. C’est la première fois que J.J n’est pas avec l’équipe (à cause de sa fille) c’est pourquoi Tara débarque à la BAU. Mais il y a un absent dans cet épisode : Reid. Ce dernier est parti afin de surveiller sa mère, du coup cela donne de la place au retour de Lewis. Je me demande si ce jeu de chaises musicales va durer toute la saison ou bien si l’on va voir tout le monde dans un épisode de Criminal Minds. Avec l’épisode précédent, j’ai dit à quel point l’équipe n’est rien sans J.J ou en tout cas, n’est pas du tout la meilleure. Mais d’un autre côté, les personnalités sont tellement différentes dans cette série que le résultat est assez différent et beaucoup plus étonnant que l’on ne pourrait probablement l’imaginer. Quoi qu’il en soit, on ne sait pas encore suffisamment de choses sur Tara afin de savoir si l’on a vraiment envie de la voir encore plus cette année mais le fait qu’elle soit dans cet épisode suggère qu’elle va probablement revenir.

Note : 6.5/10. En bref, assez sympathique dans son ensemble et particulièrement sombre.

Commenter cet article