Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Major Crimes. Saison 4. Episodes 11 et 12.

19 Janvier 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Major Crimes

Critiques Séries : Major Crimes. Saison 4. Episodes 11 et 12.

Major Crimes // Saison 4. Episodes 11 et 12. Four of a Kind / Blackout.


Le charme de Major Crimes reste l’une des choses les plus intéressante de cette série et c’est aussi ce qui continue de me donner envie de revenir encore et encore. Les cas de la semaine c’est ce sur quoi Major Crimes fait son beurre alors forcément, ils se doivent d’être forts et efficaces, sans compter que pour surprendre ils doivent sortir un peu du lot. Le cas de « Four of a Kind » est un peu étrange et peu-être pas toujours aussi intéressant que prévu et pourtant, l’épisode est bourré d’idées. C’est une histoire de meurtre avec pas mal de bons twists qui sont amenés de façon assez sympathique. La série reste simple et agréable à suivre car justement, les twists fonctionnent mais au delà de ça, la résolution du cas n’est peut-être pas ce qui m’a le plus intéressant pour autant. En effet, j’ai largement préféré ce que Major Crimes fait avec Sharon et Andy. Leur relation est l’une des plus intéressantes de la série. Le fait que les deux personnages tentent de faire avec le fait qu’ils sont deux collègues qui sortent ensemble et travaillent ensemble est est assez cocasse. Sharon tente de prendre soin d’Andy et j’aime bien sa façon de le faire. Mais Andy est aussi quelqu’un qui refuse d’être pris pour un enfant qui a besoin de sa mère jusqu’à ce que Andy prenne conscience de ce que Sharon lui apporte.

Au delà d’Andy et Sharon, nous avons la relation entre Provenza et Flynn. Il fallait bien s’attendre à ce que ses problèmes de coeur reviennent sur le devant de la scène quand Flynn se fait bousculer de la voiture. C’était le bon moment pour se séparer de ce personnage si jamais Major Crimes voulait s’en séparer mais apparemment ce n’est pas le cas. Mais Provenza qui tente de réveiller Flynn dans un moment de tension assez dramatique est une occasion de rappeler aussi pourquoi j’aime cette série : car les personnages sont attachants et ce chacun pour des raisons complètement différentes. Ce que j’ai encore du mal à cerner c’est l’histoire de Rusty. Le fait que le juge Grove offre une place à UCLA à Rusty est une très bonne idée. Cette relation entre les deux personnages reste agréable mais au fond, les affaires de Rusty mettent un peu trop de temps à délivrer quoi que ce soit de véritablement passionnant. Je pense que l’on peut donc aisément parler d’échec. Rusty a longtemps été mon personnage préféré de Major Crimes, peut-être aussi car je le retrouvais un peu en lui, mais maintenant il est peut-être en train de devenir un personnage que Major Crimes met de côté pour le mauvaises raisons.

Avec « Black-out », les choses sont tout aussi mal organisées pour Rusty. Ses diverses interrogatoires ont pour intérêt de faire évoluer son histoire sauf que cela met énormément de temps à accoucher. On a donc l’impression que Major Crimes prend un peu trop son temps et le résultat n’est pas aussi intéressant que je n’aurais probablement pu l’apprécier. D’autant plus que je je pense pas que Major Crimes sache vraiment quoi faire de lui. Cet épisode est aussi une occasion de faire revenir Jack Raydor dans la vie de Sharon histoire de l’ennuyer encore un peu plus. Jack est assez fun dans son ensemble ce qui permet de passer un agréable moment en sa compagnie. Il n’apporte rien de particulièrement neuf à la série mais je ne pense pas que cela soit ce qu’il y a de plus important. De toute façon, Jack a eu droit à sa petite vengeance contre l’unité des Major Crimes mais ce que j’aurais apprécié c’est que cela soit un poil plus pertinent. Je préfère donc largement l’histoire de Flynn alors que ce dernier gère bien l’histoire de sa blessure sur le terrain dans l’épisode précédent. C’est rare qu’une série gère aussi bien ce genre d’histoires car c’est souvent oublié une fois l’épisode terminé. C’est donc une occasion de délivrer quelque chose d’un peu plus touchant autour d’un personnage que j’aime bien.

Reste alors l’histoire de Rusty qui n’apporte rien de neuf. Ce n’est pas Slider qui va vraiment apporter quelque chose et l’on comprend cela dès le début de l’épisode. Cela aurait pu être une bonne idée mais c’est finalement l’une des plus mauvaise. Finalement, je reste curieux de voir où est-ce que la série va bien pouvoir aller.

Note : 5/10 et 4/10. En bref, dommage que Rusty tire la série vers le bas.

Commenter cet article