Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Meurtre au Pied du Volcan. Mini-series. BILAN (Islande).

18 Janvier 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Meurtre au Pied du Volcan

Critiques Séries : Meurtre au Pied du Volcan. Mini-series. BILAN (Islande).

Meurtre au Pied du Volcan // Mini-série. 4 épisodes.
BILAN


Je ne suis malheureusement pas le plus grand spécialiste des fictions islandaises. Je crois même que Meurtre au Pied du Volcan est la première que je vois provenant de chez eux. On peut encore une fois dire merci à Arte de nous permettre de découvrir des séries comme celle-ci, dont on n’entend même pas parler quand on s’intéresse aux séries d’aussi près que moi. Preuve en est, je ne m’y intéresse peut-être pas suffisamment. Quoi qu’il en soit, Meurtre au Pied du Volcan est une mini-série de Sveinbjörn I. Baldvinsson (Hamarinn - qui est la première saison de Meurtre au Pied du Volcan -, Forsvar) que je ne connaissais ni d’Eve ni d’Adam. Quoi qu’il en soit, Hraunið, de son vrai nom islandais parvient à rester assez efficace du début à la fin afin que l’on n’ait pas trop envie de zapper. Disons qu’il y a un rythme assez bien trouvé. Une enquête criminelle comme les autres, c’est le point de départ. L’introduction du premier épisode ressemble alors à un épisode classique de série policière sauf que ce cas, il va nous suivre durant 4 épisodes avec ses retournements de situation parfois bien trouvés qui vont avec. On se retrouve avec une narration proche des polars nordiques, ce qui n’est pas forcément très original non plus mais comme ce n’est que 4 épisodes, c’est rapidement englouti et cela se regarde sans déplaisir. Au contraire, l’ensemble parvient à suffisamment bien se ficeler et se tenir pour que l’on n’ait pas l’impression d’avoir perdu son temps.

L’inspecteur Runarsson est envoyé de Reykjavík sur la péninsule de Snaefellsnes pour enquêter sur ce qui apparaît comme le suicide d’un banquier. Pourtant, certains indices sèment le doute. Pour résoudre ce crime, le policier va devoir faire face à de nombreux obstacles dans cette petite communauté.

Meurtre au Pied du Volcan est donc une mini-série avec une construction classique, mais solide, des personnages attachants et l’omniprésence d’un paysage imposant, d’une beauté saisissante. Ce qui est peut-être dommage dans tout ça c’est le dernier épisode où l’on a l’impression que la série commence à fléchir un peu. Le héros se laisse avoir par des inepties mais cela ne dégrade pas totalement l’ensemble. Meurtre au Pied du Volcan est donc en grande partie aidé par son décor. Visuellement, cela sort du commun. Les paysages sont mis en valeur par un réalisateur qui connait sa composition. En effet, Reynir Lyngdal (qui a déjà mis en scène la « saison 1 » de The Cliff aka Meurtre au Pied du Volcan en 2009) connaît bien les lieux et sait quels angles choisir afin de toujours les mettre en avant. C’est aussi un travail minutieux de la photographie qui offre un grain très proche des polars scandinaves que l’on a pour habitude de voir fleurir depuis quelques années maintenant (même si la tendance commence à légèrement montrer ses limites depuis cette année au moins). Du coup, ce n’est pas la mini-série la plus originale du monde mais ce n’est pas tant sur une question d’originalité que la série doit être jugée mais plutôt sur la façon dont tout est déroulé au téléspectateur.

De ce point de vue là, le héros est convaincant. En effet, Helgi Marvin est un personnage tout à fait honorable. Il n’a rien d’original non plus mais la façon dont le récit le met en scène permet de le voir comme quelqu’un que l’on pourrait rencontrer dans la vie de tous les jours. Björn Hlynur Haraldsson est très convaincant dans ce rôle titre qui lui est confié. Le reste du casting n’est pas mauvais non plus, démontrant que même en Islande on peut faire de très belles fictions. L’une des scènes les plus belles est probablement celle de la fin du dernier épisode qui nous montre la splendeur des décors. Vous allez me dire, on pourrait faire ça aussi en France avec nos côtes mais ces décors volcaniques de l’autre côté sont eux aussi là pour nous rappeler que l’on est ailleurs. Avec un récit consistant jusqu’au bout, on a donc pu voir l’histoire se délier petit à petit. La fin est un peu simpliste par rapport aux croisements que Meurtre au Pied du Volcan cherche à faire entre tout un tas d’éléments au départ mais ce n’est pas grave non plus, la série sait rester correcte en toutes circonstances, même lorsqu’elle part un peu en sucette dans le dernier chapitre. Le reste du temps, elle a su nous plonger dans un univers suffisamment pesant avec les éléments de suspense classiques.

Note : 5.5/10. En bref, une mini-série sympathique avec ses rebondissements. Un dernier épisode un peu fauché, dommage.

Commenter cet article