Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Rosewood. Saison 1. Episodes 6 et 7.

25 Janvier 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Rosewood

Critiques Séries : Rosewood. Saison 1. Episodes 6 et 7.

Rosewood // Saison 1. Episodes 6 et 7. Policies and Ponies / Quadriplegia and Quality Time.


Rosewood n’a jamais eu de prétentions. C’est une série qui est apparue par chance dans la grille des programmes de FOX simplement car cette dernière se doit de se trouver de nouveaux hits et qu’est-ce qu’il y a de plus facile qu’une série policière avec une point de Bones (l’une des rares séries capable de rassembler encore plus de 5 millions chaque semaine sur la chaîne) et une pointe de personnages afro-américain car le succès de ces derniers temps c’est Empire (même si cela ne se vérifie plus trop en cette rentrée et que la série a perdu une bonne partie de ses téléspectateurs). Rosewood a donc eu de la chance et elle prend cette chance pour délivrer des intrigues sans prises de tête aux téléspectateurs. C’est quelque chose qui reste une formule très classique et qui a déjà été sur-utilisée par les chaînes de télé au fil des années. Rosewood n’a pas vraiment d’originalité et plus le temps passe et plus je me rends compte qu’il n’y a vraiment pas d’originalité dans cette série. A chaque nouvel épisode, Rosewood déroule son tapis avec tous les poncifs de la série policière feel-good : une introduction assez fun ou bien très sobre, des personnages qui délivrent des dialogues pas toujours très travaillés et/ou recherchés, des scènes simplistes et une ambiance assez chaleureuse. Ici, c’est le décor qui aide beaucoup à transformer l’ensemble en une série plus chaleureuse que les autres.

Je regarde toujours un peu Rosewood en restant fasciné par le côté un peu étrange de l’ensemble. Il n’y a rien qui colle vraiment et m^mee la relation entre Rosewood et Villa n’arrive pas à être aussi bonne qu’elle ne devrait probablement l’être. La faute à un scénario qui passe un peu de partout, entre le cas de la semaine et la vie personnelle de chacun. Villa et Rosewood sont attachés l’un à l’autre par rapport à ce qu’ils font sur le terrain. Villa a montré dans l’épisode 5 qu’elle était peut-être plus attachée que l’on ne pourrait le penser à Rosewood sauf que ce dernier est un peu dans une optique complètement différente. S’il y a des idées, je ne comprends pas trop pourquoi Rosewood ne cherche pas à plus donner d’importance aux personnages. Les cas de la semaine prennent encore trop de place et n’ont rien de vraiment palpitant. Si les téléspectateurs (et ils ne sont pas nombreux, environ 5-6 millions) reviennent c’est en grande partie car il y a quelque chose chez les personnages. Ce n’est pas vraiment la raison pour laquelle je continue de regarder Rosewood mais de toute façon, le charme de cette série devrait justement tenir là dedans, dans la relation entre le héros et celle avec qui il peut passer de bons moments, avec sa collègue, avec sa mère, etc.

Et rapidement, dès que l’épisode cherche justement à donner de l’importance à ce genre de choses, on se retrouve avec tous les poncifs du genre. Cela ne veut pas dire que les scénaristes ne savent pas écrire, c’est juste qu’ils ne font rien du tout pour nous surprendre et qu’ils nous offrent donc des tas de choses un peu trop faciles. Le fait que dans « Policies and Ponies » la série se concentre sur Hornstock est une bonne idée dans le sens où cela permet de donner des informations sur le personnage sauf que je ne suis pas forcément certain que cela ait l’impact voulu. C’est vraiment dommage car je suis persuadé que derrière Rosewood pourrait se cacher une petite série sympathique si elle brisait un peu ses chaînes. J’aimerais bien qu’elle creuse plus la famille de Rosewood par exemple. C’est une relation assez sincère et pourtant, elle est gâchée par la volonté de la série d’être frivole et de s’amuser avec ses personnages. En tout cas, je trouve ça sincèrement très problématique. Mais je ne perds pas espoir que les critiques des téléspectateurs soient entendues afin que la série s’améliore au fil des épisodes. J’entrevois une volonté qui est déjà très intéressante alors j’espère sincèrement que la suite sera du même acabit.

Note : 4.5/10. En bref, c’est toujours ennuyeux et étrange mais cela a finalement peut être du potentiel

Commenter cet article