Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Shades of Blue. Saison 1. Episode 2.

15 Janvier 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Shades of Blue

Critiques Séries : Shades of Blue. Saison 1. Episode 2.

Shades of Blue // Saison 1. Episode 2. Original Sin.


Harte Santos se retrouve encore une fois un peu plus au coeur des sales histoires de la saison de Shades of Blue. Elle plonge donc un peu plus dans les problèmes et la saison tente ainsi d’épaissir son récit à sa façon. Mais il semblerait aussi que tout cela ait débuté bien avant que le FBI ne soit impliqué. L’histoire d’Harlem est plus compliquée que l’on ne pourrait le penser au premier abord mais c’est justement ce qu’il y a de plus intéressant dans cette série à mon goût. Cela sort un peu des carcans du genre et ce n’est pas plus mal. On en apprend plus sur son passé, notamment son ex, Miguel Zepeda alors que ce dernier commençait à menacer leur fille à un moment. C’était un plan bourré de défauts que Wozniak avait aidé Harlee a régler. Harlee est un personnage que j’aime bien car elle est touchante et Jennifer Lopez nous permet de croire à son histoire assez facilement. C’est aussi ce qui fait plus ou moins l’intérêt de Shades of Blue. A la fin de l’épisode, Harlee est questionnée et tout cela laisse à supposer que les problèmes pour Harlee ne vont faire que commencer et qu’il y a des choses terribles qui vont arriver à un moment ou à un autre. Shades of Blue me fait parfois un peu penser à Rogue (DirecTV) ou encore Dark Blue (TNT) qui étaient des séries sur des personnages policiers un peu borderline.

C’est ce genre de choses qui fonctionnent dans ce genre de séries. Il y a donc un côté ultra sombre qui me plaît. Est-ce que Harlee aurait dû mettre le couteau ? Non. Est-ce que l’on peut comprendre pourquoi elle l’a fait ? Oui. C’est une mère qui est capable de tout faire afin de protéger son enfant et je ne ressens aucune empathie pour Zepeda qui risque bien de passer le reste de sa vie en prison. De toute façon, tout était fait pour que cela capote à un moment donné de l’histoire. Il y a des intrigues qui évoluent assez bien dans ce second épisode qui donne une vision un peu plus globale des choses et plus plaisante aussi par la même occasion. Les intentions de Shades of Blue sont bonnes, reste à développer un peu mieux l’univers et les personnages, ce qui pourrait permettre à la série d’être un peu plus efficace sur la longueur. Le rythme est bon ou en tout cas continue d’être bon par rapport au pilote. Le premier épisode était médiocre mais bourré de potentiel. Ce second épisode ne fait que confirmer ce que je pensais déjà de la série au départ. Jennifer Lopez est bien entourée et elle se donne à fond dans son rôle. Cela a beau ne pas être la meilleure actrice du monde, je trouve qu’elle reste en adéquation acec les attentes que j’avais de la part de Shades of Blue.

De plus, nous avons Agent Stahl qui a envie de faire tomber la corruption au sein de la NYPD. C’est un but admirable sauf que l’on sait que cela ne va pas être si facile que ça. C’est aussi pour ça que Shades of Blue me rappelle énormément Rogue car il y a des éléments assez similaires entre les deux séries. Warren Kole est parfait dans le rôle de celui qui a envie d’en finir avec la corruption pendant que Ray Liotta incarne à merveille le flic un peu pourri sur les bords.

Tull - « I know that the politicians and the crybabies that want to stand around the sidelines and criticize how we do our job never had to do our damn job or had the sac to try.  »

Shades of Blue commence enfin à se libérer de certaines chaînes afin de développer sa propre histoire, moins classique que je n’aurais probablement pu l’imaginer au départ. Et si NBC avait finalement misé sur le bon cheval en commandant cette série créée autour de Jennifer Lopez et pour elle. Tout s’accorde pour le moment suffisamment bien pour que l’on n’ait pas trop l’occasion de s’ennuyer. Il y a certains poncifs du registre du polar mais la série sait rester attachante grâce à un bon solde de personnages.

Note : 5/10. En bref, la série évolue à son rythme.

Commenter cet article