Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Good Wife. Saison 7. Episode 12.

18 Janvier 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Good Wife

Critiques Séries : The Good Wife. Saison 7. Episode 12.

The Good Wife // Saison 7. Episode 12. Tracks.


Pas facile de tenter de donner une nouvelle vie à une série qui est en train de s’accrocher à sa branche cassante. En effet, The Good Wife a des idées, tente de tout réorganiser chaque année quitte même à perdre complètement le téléspectateur. L’épisode est pourtant construit de façon originale. Enfin, la première partie de l’épisode est construite autour du fait que les numéros de portes ont été réorganisés dans l’immeuble et une voisine d’Alicia se fait importuner par les clients et autres personnes voulant rendre une petite visite à Alicia. Le problème ? C’est que cette voisine va s’en plaindre et Alicia risque bien de se faire virer de son appartement car elle n’a pas le droit d’y faire des affaires. Jusque là, tout va bien et The Good Wife parvient à nous rappeler ces épisodes qui sortaient du lot car ils prennent un point de vue différent de ce que l’on avait pour habitude de voir. Le souci c’est que cette bonne idée ne tient pas tout l’épisode alors que la série reprend sa malheureuse mécanique et ses intrigues un peu lancinantes par moment. Le cas de la semaine est donc celui d’un auteur compositeur poursuivi par sa maison de disque pour avoir chanté une composition à lui. C’est une bonne idée que de parler de ce qu’un artiste a le droit de faire (ou non) quand il signe un contrat avec une maison de disque, sans compter que de parler des ressemblances plausibles entre des titres et le fait que c’est chercher la petite bête.

L’épisode, dans le fond, est intelligent. La forme est un peu moins satisfaisante. Le fait que Rowby, l’artiste, soit une telle caricature et qu’il se trouve en plus au coeur d’une romance bidon avec Lucca m’a énormément déçu et déplu. La série prend du temps pour parler de choses assez inintéressantes. Du coup, si je ne suis pas convaincu par Rowby et accessoirement Lucca (je fais faire de la paranoïa mais je me demande si ce n’est pas une façon de faire disparaitre peu à peu Cush Jumbo de la série car elle a été tellement appréciée au début de la saison que de la voir dans ce genre d’intrigues me déçoit énormément) qui s’enlise ici cruellement. Le cas de la semaine était donc intéressant uniquement pour le fond, pas vraiment pour le reste. De plus, cet épisode est assez déconnecté ce qui est à mon sens la saison. L’épisode précédent faisait du bon boulot afin de connecter les intrigues et les personnages. Cette semaine c’est déjà en train de repartir en cacahuète. J’aime bien aussi l’histoire de Cary et Alicia. Il y a une vraie alchimie naturelle entre ces deux acteurs que l’on retrouve par moment dans cet épisode mais c’est tellement mal utilisé que je ne sais pas forcément ce qu’il fallait en attendre pour autant non plus. La série continue donc de laisser Lucca sur le banc de touche alors que l’on ne sait que très peu de choses sur elle mais mérite tellement plus.

J’aurais bien aimé un épisode plus sympathique, plus efficace. Mais ce n’est pas vraiment ce à quoi on a le droit dans cet épisode. Ce qui est étrange avec cet épisode également c’est le fait que Grace est finalement en train de devenir le personnage le plus sympathique à suivre dans The Good Wife. La série sait très bien quoi faire d’elle et elle a une place qui lui permet d’évoluer tranquillement. J’espère qu’elle prendra un peu plus de place au fil des épisodes car pour le moment l’ensemble est vraiment réussi du point de vue de son personnage, des responsabilités qu’elle engage, etc. Elle est en train de devenir un personnage important dans l’histoire de The Good Wife alors qu’auparavant elle n’était qu’un élément secondaire que l’on pouvait utiliser ici et là. Le fait qu’elle devienne indispensable sera, je l’espère, salutaire pour la suite de la série. Finalement, The Good Wife nous délivre donc un épisode qui avait énormément de potentiel et qui aurait même pu devenir le meilleur épisode de la saison. Ce qui est dommage c’est que finalement la série n’exploite jamais tout son potentiel ici, délivrant un sous épisode mettant derrière une marre d’idée pour cacher la misère narrative qu’il y a derrière. En sachant que les créateurs de la série vont quitter le navire à la fin de la saison si jamais la série est renouvelée ne me laisse pas confiant pour la suite. Tremblons fan de Good Wife, la série part officiellement en sucette !

Note : 6/10. En bref, comment un épisode au potentiel aussi vivant que celui-ci peut souffrir autant d’une narration de série qui ne semble plus rien avoir à faire de sa qualité.

Commenter cet article