Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Last Kingdom. Saison 1. Episodes 5 et 6.

13 Janvier 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Last Kingdom

Critiques Séries : The Last Kingdom. Saison 1. Episodes 5 et 6.

The Last Kingdom // Saison 1. Episodes 5 et 6. Episode Five / Episode Six.


Ce n’est pas facile d’être une série comme The Last Kingdom et de tenir constamment ses promesses. Et pourtant, au fil des épisodes je constate que la série reste fidèle à elle-même sans jamais devenir mauvaise. Durant ces deux épisodes, comme dans les deux précédents, la qualité est au rendez-vous et même plus encore. Petit à petit, la pression monte autour du héros, Uhtred et de toute façon, cela devait craquer à un moment et je crois que c’est le bon moment pour le faire. J’aime beaucoup The Last Kingdom pour ce qu’elle tente d’incarner dans son genre historique. Elle se rapproche d’ailleurs énormément de ce que j’aimais dans Vikings lors de la première saison de cette dernière. Je ne sais pas si la série va tenir la barre jusqu’au bout de sa première saison mais je commence à lui faire confiance. A chaque épisode la série maintient sa narration et je dois avouer que je ne m’y attendais pas du tout. La série se devait de gérer les conséquences d’Uhtred et elle le fait de façon assez intelligente et soignée tout au long de l’épisode 1.05. Pendant des mois Uhtred a prouvé sa loyauté à Alfred en plus de se rebeller contre certains de ses idéaux. J’aime bien la façon dont le héros est mis aussi face à ses actes, face à ce qu’il représente dans sa propre vie et c’est pile poil ce dont j’avais besoin.

D’autant plus que Uhtred démontre à la fois ses grandes qualités et ses plus grandes faiblesses dans cet épisode. Il a du courage mais d’un autre côté, il se doit aussi de rester en vie et son instinct de survie est important afin de donner à la série une vraie raison de tenir à son héros. Le fait que le héros fasse des choix un peu rapides et faciles ne me surprend pas mais j’aime bien la façon dont la série trouve des tas de surprises à nous raconter. Bien entendu, le spectacle reste assez efficace en son genre, sans trop sortir de la mécanique que la série a installée jusqu’à présent. Il y a donc Uhtred qui donne toute sa confiance aux Saxons et même si cela semble fonctionner, il n’est pas vraiment remercié pour cette loyauté là. C’est d’ailleurs ce qu’il y a de plus intéressant avec le héros, le fait qu’il ne soit pas vraiment remercié où que ce soit, qu’il puisse changer de camps pour uniquement gérer les conséquences de ce qu’il a pu faire. Quand il met le feu aux bateaux, il tente de se frayer un chemin, uniquement pour se retrouver confronter par Ubba qui a envie de se battre avec lui jusqu’à la mort. Côté combats, The Last Kingdom là aussi démontre qu’elle en a dans le pantalon. J’aime bien sa façon de gérer les surprises et surtout les chorégraphies. Ce sont des moments qui prennent aux tripes le téléspectateurs et nous permettent de nous accrocher aussi au côté historique de la série.

Car l’on sent ce côté réaliste transpirer du début à la fin de ces deux épisodes. On a envie de croire que ce festin à la fois visuel et un peu dégoutant est là pour nous surprendre et nous en mettre plein la vue. Et cela fonctionne même très bien. Uhtred aime bien aussi faire ses propres choix, ce qui le conduit forcément à faire face à des personnages et c’est d’ailleurs assez bien utilisé dans son ensemble. J’ai par ailleurs beaucoup aimé les paysages de l’épisode 5 qui sont simplement magnifiques. Cela permet de contraster bien souvent les choses et de manière assez intelligente. L’épisode 1.06 se concentre là aussi sur de nouvelles questions autour de notre héros. Mais est-ce qu’à un moment donné le héros va comprendre ? Comprendre que ses actes ne peuvent pas se réaliser sans conséquences. Encore et encore le héros n’a eu de cesse de sacrifier des choses et prendre des décisions un peu trop hâtive, ce qui ne l’a d’ailleurs pas toujours servi. Il a envie de réclamer Bebbanburg comme sien, sauf qu’il n’a pas forcément encore l’occasion de démontrer qu’il est capable de réclamer. La loyauté qu’il a eu envers Alfred lui a permis de fonder une famille, etc. mais d’un autre côté, The Last Kingdom n’a pas vraiment envie de donner à son héros une sorte de conscience de ce qu’il peut faire de terrible au travers de ses choix.

Mais cela ne veut pas pour autant dire que l’épisode gère complètement les conséquences de la rage meurtrière qui a frappé Uhtred à la fin de l’épisode précédent. Je suis persuadé que la série n’a pas encore voulu développer les conséquences directes car ce serait trop tôt. The Last Kingdom a démontré qu’elle aime prendre son temps et le résultat se fait de façon assez intelligente. Mais cet épisode 6 est probablement le premier épisode où le héros semble tirailler au travers de ses alliances, de ses combats. D’un côté cela peut se comprendre car il a du mal à faire des choix cohérents. Malgré le titre d’Uhtred, les Saxons ne vont jamais l’accepter comme un Alderman, simplement car ses origines font que ce n’est pas possible. Il commence à réaliser aussi que peut importe ce qu’il va prouver au travers de sa loyauté, il ne sera jamais respecté ou traité en égal face aux autres. Il est bourré de désillusion et c’est aussi ce qui est en train de le transformer en une personne beaucoup plus monstrueuse. Le côté de Mildrith par exemple était assez important afin de montrer la transformation qui s’opère petit à petit. L’intégration d’Iseult dans l’histoire est peut-être un peu simpliste mais les conséquences sont gérées là aussi de façon assez intelligente. Car le but de cette série n’a pas toujours été de parler des conséquences, c’est aussi de parler de ce qui advient de certains autres personnages et d’intrigues plus secondaires.

L’arrivée d’autres personnages dans le monde de The Last Kingdom est une très bonne chose, permettant aussi de secouer un peu l’univers de la série et de nous offrir un spectacle suffisamment vivant à mon goût. bien que le fait que le scénario semble évoluer un peu loin de son histoire centrale depuis un peu trop longtemps, c’est aussi pour introduire des personnages un peu nouveau et je trouve que The Last Kingdom se tient toujours très bien.

Note : 7/10. En bref, la tenue de route de cette série m’impressionne toujours autant.

Commenter cet article