Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Mindy Project. Saison 4. Episode 11.

12 Janvier 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : The Mindy Project

Critiques Séries : The Mindy Project. Saison 4. Episode 11.

The Mindy Project // Saison 4. Episode 11. The Lahiris and the Castellanos.


Le retour de Danny ? On l’attend de pied ferme depuis un petit bout de temps maintenant. Son absence avait certes permis de se concentrer sur Mindy et de faire des choses intéressantes de ce point de vue là mais je suis content de voir Danny de retour, d’autant plus dans un épisode qui ne pouvait pas être raté. Quand apparaît la mère de Danny à l’écran, c’est généralement signe d’une grande réussite. Mindy passe donc du temps avec la mère de Danny pendant que ce dernier passe du temps avec les parents de Mindy. C’est un choix assez judicieux que d’associer ce genre de personnages (et ce même si l’épisode est presque gâché par Garett Dillahunt dont l’apparition ne sert pas à grand chose si ce n’est à créer dans un premier temps une sorte de séparation entre nos deux héros afin de mieux les associer par la suite). Mindy et Danny s’aiment et c’est un fait mais ce n’est pas ce qu’il y a de plus important dans cet épisode. Le retour des parents de Mindy est vraiment le bienvenu et à l’écran c’est assez cocasse. Sans compter que nous avons aussi l’introduction d’Annette. Le choc des cultures entre les deux familles est là aussi quelque chose que The Mindy Project utilise de façon judicieuse.

C’est ce qu’il y a de plus sympathique dans cet épisode. Les deux familles n’ont pas du tout la même vision des choses et ne s’accordent pas vraiment sur la façon de voir le mariage de leur deux familles par leurs enfants. Le temps de cet épisode est assez approprié aussi alors que Thanskgiving approche et que la famille est au coeur de tout. The Mindy Project ne cherche pas à faire un épisode de Thanksgiving, simplement à délivrer un épisode familial à la bonne période. Les conflits familiaux c’est toujours de bon augure dans une comédie romantique. Cela me rappelle bien des films comme Esprits de Famille par exemple où Sarah Jessica Parker était le vilain petit canard. Il y avait même un film de Noël avec Reese Witherspoon. Etrangement, j’ai l’impression que ce genre de films familiaux n’arrivent qu’à Noël mais d’un autre côté, c’est le meilleur moment pour délivrer des histoires familiales de ce genre là. The Mindy Project est aussi capable d’aller beaucoup plus loin que d’autres comédies et c’est l’un des trucs qui me plaît le plus. Cette série n’est pas comme les autres et elle l’assume pleinement. Avec pas mal de répliques drôles dans les deux camps, on a l’impression par moment que ce qui est le plus intéressant dans cet épisode ce n’est pas forcément Danny et Mindy mais tout le reste.

Car les parents et la place qu’ils prennent est beaucoup plus intéressant que l’on ne pourrait probablement l’imaginer. Mindy a aussi besoin de certaines choses dans sa vie : elle veut une carrière, mais c’est aussi là que se pose la question de comment élever Leo à deux sans être un obstacle aux ambitions de chacun des personnages. Les deux avaient un accord sur comment élever leur enfant mais Mindy est en train de tout changer, aussi car Mindy a de l’ambition et qu’elle s’est rendue compte au fil des épisodes cette année qu’elle ne pouvait pas laisser tomber le boulot même si elle a un enfant avec elle (la scène du placard avec Leo était assez cocasse, surprise par un Garrett Dillahunt qui démontre pour la première fois qu’il était utilise dans cette série). Le conflit et cette situation dépeinte dans cet épisode au sujet de Leo est très importante mais c’est un travail que la série fait depuis plusieurs épisodes. Charlie Grandy, le scénariste de l’épisode, a réussi à raconter cette histoire de façon intelligente et drôle, tout en parvenant également à soulever de bonnes questions (avec les bonnes réponses qui vont avec). Je ne sais pas forcément comment la série compter évoluer par la suite mais il y a de bonnes choses qui se mettent en place et la série nous rappelle sans arrêt qu’elle est féministe jusqu’au bout des ongles.

Note : 7.5/10. En bref, les parents sont toujours drôles.

Commenter cet article