Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Dirty Papy (2016)

9 Février 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Dirty Papy (2016)

Dirty Papy // De Dan Mazer. Avec Robert de Niro et Zac Efron.


Fondamentalement, quand on voit l’affiche de Dirty Papy, on comprend tout de suite que l’on ne va pas voir la comédie du siècle mais subjectivement parlant, nous allons voir Zac Efron très peu vêtu. C’est un argument de vente. Pendant ce temps, Robert de Niro sert sur l’affiche uniquement d’animateur de supermarché afin de montrer Zac Efron presque tout nu. Et dans le film, il est cul nu ! Si avec ça je ne vous ai pas donné envie de vous ruer au cinéma, la suite ne risque pas de vous donner plus envie… Puisque Zac Efron est un argument de vente et aussi un argument comique, le film va lui faire passer par toutes les gardes robes possibles et imaginables, toutes avec des goûts plus immondes et douteux les uns que les autres. Je suis certain que Cristina Cordula pourrait faire une crise cardiaque rien qu’en voyant Zac Efron habillé en pantalon à pinces ou encore avec ces habits soi-disant des années 90 tâches de sang et de semence. Je m’étais pourtant prévenu moi-même que Dirty Papy allait être une épreuve mais j’ai tenu jusqu’au bout, entre deux rires bien gras et quelques blagues homophobes (avant de tenir un discours pour l’égalité des gays) ou encore grossophobes (qui sincèrement, se fatiguent autant que le film sur la longueur).

Jason Kelly, avocat un peu coincé, s'apprête à épouser la fille autoritaire de son patron. Autant dire qu'il est désormais bien parti pour devenir associé au sein du cabinet… Mais c'est sans compter sur son grand-père Dick, vieil obsédé sexuel, qui le convainc de l'accompagner en Floride pour quelques jours de vacances. Soudain, Jason voit la perspective de son mariage remise en question. Car son grand-père entend profiter de la vie au maximum et embarquer son petit-fils dans ses aventures rocambolesques. Du coup, entre les soirées arrosées, les bagarres dans les bars et une folle nuit passée au karaoké, Jason découvre des plaisirs de l'existence qu'il ne soupçonnait pas, tandis que Dick s'attache à ce garçon qu'il ne connaissait presque pas…

Mais alors que viennent faire Robert de Niro (qui cachetonne un peu de partout avec ce qu’il trouve sur son chemin), Zac Efron (qui au delà de sa plastique mérite tout de même beaucoup mieux), Aubrey Plaza (OUI ! AUBREY FUCKING PLAZA) en gérontophile et même la mignonne Zoey Deutch (Vampire Academy) méritait mieux que ce rôle de cruche hippie. John Phillips, qui signe ici son premier script signera prochainement celui de la suite de Bad Santa (et je dois avouer que je crains le pire compte tenu de son humour plus que douteux). Il y a parfois de bonnes blagues, qui font rire. Il y a quelques conneries par ci par là qui restent inspirées mais le plus gros de ce film n’est pas très bon, oscillant entre des blagues étranges et un sexisme ambiant qui fait vraiment peur. Si l’on était dans une comédie comme Grandpa (des Jackass) on pourrait alors comprendre le but et l’humour gras ne serait pas aussi mal venu. Celui qui a travaillé avec Sacha Baron Cohen (pour lequel il a réalisé des épisodes de son émission Da Ali G Show) aurait peut-être dû prendre un peu plus de l’humour provoc de son modèle afin d’en faire quelque chose de vraiment inspiré.

De plus, dans sa mise en scène Dan Mazer n’offre rien de neuf. Il aurait peut-être pu chercher à trouver un angle de vue un peu moins convenu que ce que l’on a l’impression d’avoir déjà vu des dizaines de fois au cinéma, surtout dans ce registre de comédies. Il y a alors la partie des bons sentiments qui ruine certains effets comiques et quelques membres du casting qui sont bien trop sous exploités. Je pense à Adam Pally dans le rôle du cousin de Jason. J’aurais adoré le voir un peu plus car dans le registre des bonnes blagues, il est parfait pour les incarner. Je pense aussi à Julianne Hough qui, en femme qui pense H24 à son mariage avec Jason, avait beaucoup plus à faire. La seule phrase drôle qu’elle sort dans ce film c’est quand elle dit à petit mot qu’elle a couché avec Nick pendant que Jason était en train de faire la fête avec son grand père. Finalement, Robert de Niro est surtout en train de prouver qu’il touche le fond et qu’il donne l’impression d’être en roue libre à s’humilier de la sorte dans un truc aussi mauvais… Dommage, car il reste un bon acteur.

Note : 1/10. En bref, dommage que ce film ne repose pas sur plus que Zac Efron cul nu.

Commenter cet article