Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critique Ciné : Paranormal Activity 5 Ghost Dimension (2015)

17 Février 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Critique Ciné

Critique Ciné : Paranormal Activity 5 Ghost Dimension (2015)

Paranormal Activity 5 Ghost Dimension // De Gregory Plotkin. Avec Chris J. Murray et Brittany Shaw.


Paranormal Activity 5 Ghost Dimension c’est peut-être ce que Poltergeist version 2015 n’a jamais réussi à être mais cela ne fait pas pour autant de ce cinquième volet de Paranormal Activity un coup de génie. Alors qu’il n’y avait pas eu de film de la saga depuis 2012, elle devient ici avec un nouvel opus un peu plus travaillé. On sent qu’il y a une volonté de faire peur qui est différente des précédents volumes même si cette brume noir est, à la longue, un peu ridicule à mon goût. C’est donc avec un film abracadabrantesque que l’on retrouve une histoire de possession. Si la fascination d’Oren Peli (le créateur et producteur de la saga) pour un genre qui a montré ses limites continue de faire des émules, Paranormal Activity 5 Ghost Dimension tente de prendre un peu ce cinéma de court en offrant une perspective légèrement différente. Ecrit à huit mains par Jason Pagan (Projet Almanac), Andrew Deutschman (Projet Almanac), Adam Robitel (The Taking) et Gavin Heffernan (The Taking), le film s’éloigne donc des influences passées même si deux scénaristes ont commencé leur boulot de scénariste avec un film en found-footage particulièrement naze (Projet Almanac). Mais contrairement à leur précédente oeuvre, celle-ci n’a pas besoin d’être intelligente.

La famille Fleeges emménage dans une nouvelle maison et découvre dans le garage des cassettes vidéos de l'enfance de Katie et Kristi et une caméra leur permettant de voir ce qui se déroule véritablement autour d'eux...

En effet, je fais parti de ceux qui ont abandonné l’idée que Paranormal Activity puisse être une franchise particulièrement intelligente dans sa façon de gérer son univers et ses personnages. Du coup, on se retrouve un peu avec un film légèrement bête, mais foncièrement sympathique. On sent l’envie qu’il y a de la part des scénaristes de proposer quelque chose de neuf au travers d’une franchise qui a montré avec le 4ème volet ses faiblesses (et encore plus avec le spin off qui reste l’un des pires films de cette franchise). Gregory Plotkin, qui fait ici ses débuts de réalisateur, n’a pas grand chose à faire avec sa caméra. On est loin des fulgurances d’un James Wan par exemple et de ce que ce dernier pourrait proposer au travers d’un tel film mais peu importe, le réalisateur est surtout là pour donner son avis sur certains plans. Tous ne sont pas forcément très inspirés, notamment car ils sont bien souvent aidé par un effet shaky-cam « on doit courir dans tous les sens pour s’en sortir ». Les dix dernières minutes sont d’ailleurs plutôt pas mal dans leur ensemble, démontrant une certaine volonté de proposer au moins une fin réussi dans une saga qui a énormément de mal à conclure ses histoires de façon judicieuse.

Ce qui n’est pas facile non plus avec Paranormal Activity 5 Ghost Dimension c’est de connecter plus ou moins ce film avec les précédents volets de la saga. J’ai eu l’impression ici de voir le début d’une nouvelle quadrilogie avec de nouveaux éléments mythologiques. L’idée d’une nouvelle dimension (peuplée de fantômes bien évidemment) et de cette entité possessive qui n’est pas sans rappeler ce petit jeu de la patte gluante et collante que l’on pouvait jeter au plafond ou sur quelqu’un et qui collait instantanément. Je me demande si les scénaristes ont la même référence que moi sur le sujet mais c’était plus drôle qu’autre chose. Au moins, Paranormal Activity 5 Ghost Dimension a été un peu plus original que les précédents et je pense que c’est avant tout ce qu’il faut retenir ici, plutôt que d’aller chercher beaucoup plus loin. Je n’ai pas pu voir ce film en 3D, mais dois-je le regretter ? Je ne pense pas. Il n’y a rien en 2D à l’écran qui ait vraiment besoin de 3D. La 3D reste un gadget bien souvent inutile et c’est d’ailleurs cette arnaque qui transforme parfois une expérience cinéma désastreuse.

Note : 4.5/10. En bref, pas brillant mais il y a une volonté de donner un nouvel élan à une franchise qui était en train de s’essouffler.

Date de sortie : 21 octobre 2015

Commenter cet article