Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : American Crime. Saison 2. Episode 6.

13 Février 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #American Crime

Critiques Séries : American Crime. Saison 2. Episode 6.

American Crime // Saison 2. Episode 6. Episode Six.


American Crime continue de briller, simplement en restant assez brutale à sa façon dans sa manière d’aborder les sujets. John Ridley est clair depuis le début de la saison : il ne veut pas prendre les choses avec des gants. American Crime semble à la fois en train de tenter de faire avancer les choses rapidement et de façon beaucoup plus lente. Cet épisode n’est cependant pas très clair sur le temps qui est passé entre l’épisode précédent et celui-ci. Car il y a eu pas mal de changements entre Eric qui est sorti de l’hôpital et qui revient à l’école, Taylor qui voit un autre étudiant (garçon) à sa nouvelle école, Anne qui tente de s’en sortir avec l’idée de poursuivre l’école sans compter sur les protestations à Marshall High School qui se font de plus en plus importantes. Et se font aussi de plus en plus entendre. Il y a donc pas mal de choses à mâcher dans cet épisode et je dois avouer que la narration fait que l’on passe un agréable moment en grande partie grâce à ça. Durant les six derniers épisodes, il est clair que American Crime cherche à parler d’homophobie dans une communauté comme celle de cette école mais aussi d’une équipe de basket. Ce n’est pas facile de gérer la tension avec les parents et la façon dont l’homosexualité est perçue de façon plus importante.

Cet épisode créé des moments de dépression assez intenses, des moments touchants aussi par la même occasion. L’une des choses les plus terribles c’est peut-être l’histoire d’Eric. Ce dernier est maintenant mis de côté simplement car il est gay. Il est moqué sur le terrain pour être gay. Ce n’est pas facile d’être gay, mais en plus l’équipe n’est pas derrière, je me demande si au fond American Crime n’est pas en train de dire à quel point il est difficile d’être gay tout simplement. Le monde n’est pas gentil et encore moins avec les autres. L’un des moments les plus terribles est peut-être celui où Eric appelle Taylor à la fin de l’épisode. Je crois que la suite est terrible car Eric subit plus ou moins les conséquences de ce qu’il n’a pas souhaité. Taylor ne méritait pas ça non plus. Il a juste eu énormément de mal à gérer son homosexualité. Ce n’est pas en réglant les choses de cette façon qu’ils vont gérer le tout. Taylor a beau avoir menti (un peu), on ne sait pas exactement tout ce qui s’est passé à cette soirée non plus. Les deux points de vue ont été démontré et même si j’ai plus tendance à croire Eric, je pense qu’il y a aussi chez Taylor une part de vérité. De plus, je pense que Taylor et Eric sont deux âmes soeurs qui se déchirent. Mais comme l’on sait : la haine n’est pas si éloigné que ça de l’amour. La fin de l’épisode est donc forcément un moment important, voire même impressionnant.

La série semble vouloir créer encore plus de violence et le pire c’est qu’elle n’apparait jamais comme gratuite. Les parents d’Eric doivent quant à eux digérer le fait que leur fils est gay. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus facile là non plus. Le fait que les séries mettent en scène des familles religieuses qui sont forcément homophobes n’est pas quelque chose de nouveau mais je trouve qu’ici les choses sont différentes, que le propos est encore plus abrupte et sévère qu’ailleurs. Surtout quand la mère d’Eric admet qu’elle pense parfois au fait que si son fils avait réussi sa tentative de suicide, elle aurait pu l’enterrer comme son fils. En voulant dire qu’il aurait alors toujours été pur à leurs yeux. Aux yeux de l’Eglise. Bon, le suicide est aussi un péché dans la religion catholique mais peu importe. Elle cherche toujours des excuses par rapport à la sexualité de son fils. Eric vit quelque chose de terrible, beaucoup plus de Taylor finalement. Cette saison de American Crime est une bulle qui éclate et qui a éclaté au bon moment. Mais cela reste un épisode intéressant dans le fond. Il permettra peut-être à certains de prendre conscience du fait qu’être parents et vouloir « soigner » son fils de son homosexualité est quelque chose de particulièrement horrible.

Quand le Coach informe l’équipe que Eric est de retour et surtout dans l’équipe, notre principale veut que les choses soient faite dans l’ordre. Le discours d’Eric était un moment assez fort, mais qui met mal à l’aise car l’on sait que derrière c’est surtout la Principale qui veut récolter les bénéfices de ce moment et passer pour la gentille de l’histoire alors que finalement elle ne fait qu’utiliser Eric à son propre avantage. Elle a même demandé à un écrivain ouvertement gay d’écrire un truc sur la vie d’Eric et sa vie en tant qu’athlète ouvertement gay. Eric se déteste, il vit aussi avec un sentiment d’homophobie, etc. Elevé par ses parents et par l’Eglise, il a reçu une éducation qui est sensé lui permettre de rejeter ses « pulsions » comme ils aiment bien les appeler. C’est aussi un épisode sur la difficulté d’être un athlète ouvertement gay. Reste maintenant à savoir ce qui est arrivé à Taylor, ce qui va suivre pour Terri face à Anne (car là aussi se joue quelque chose). Finalement, American Crime continue d’aller de surprises en surprises de façon assez intelligente.

Note : 9/10. En bref, un épisode fort qui résonne.

Commenter cet article