Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Chicago Med. Saison 1. Episode 10, Chicago Fire. Saison 4. Episode 15, Chicago P.D.. Saison 3. Episode 15

19 Février 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Chicago Fire, #Chicago P.D, #Chicago Med

Critiques Séries : Chicago Med. Saison 1. Episode 10, Chicago Fire. Saison 4. Episode 15, Chicago P.D.. Saison 3. Episode 15

Chicago Med // Saison 1. Episode 10. Clarity.
Chicago Fire // Saison 4. Episode 15. Bad for the Soul.
Chicago P.D. // Saison 3. Episode 15. A Night Owl.


Dans sa manière de gérer les trois univers, Dick Wolf a su produire une série de séries chacune efficaces dans leurs domaines respectifs. Je sais bien que Chicago Med ou Chicago Fire ou encore Chicago P.D. ne renouvelle rien dans le genre policier, médical ou des combattants du feu mais étrangement, a chaque nouvel épisode je suis là car il y a une facilité assez déconcertante à s’attacher aux personnages qui fait plaisir à voir. Les trois Chicago ont cependant des points communs, surtout dans leur façon de gérer les personnages et les émotions de ceux-ci. Le mini cross-over avec Chicago Med qu’il y a dans l’épisode de Chicago Fire est un bon exemple de ces émotions qui transperce l’univers de chacune des séries. Bon, il est vrai que dans les émotions je trouve Chicago Med beaucoup plus réussie que les autres mais le cas de Chicago Fire a permis de rassembler un peu tout cela dans un épisode et c’était une joyeuse aventure. Chicago Med déroule dans un premier temps un épisode assez classique par rapport à ce à quoi la série nous avait habitué jusqu’à présent. Mais c’est Will qui m’a le plus intrigué. Le fait qu’il se retrouve presque seul contre tous est une occasion de voir où est-ce que peut vraiment aller la série au travers des relations entre les personnages.

Je ne serais pas contre l’idée de voir Will sans amis, ou en tout cas avec tout le monde sur son dos. Ce n’est pas neuf que des personnages de ce genre là se retrouvent plus sur un piédestal. Les deux autres séries de l’univers l’ont déjà fait par le passé avant de régler plus ou moins les problèmes. Même si c’était très différent pour les autres séries, j’apprécie tout de même aussi la façon dont les émotions viennent tempérer le tout. L’histoire de Sarah par exemple apporte un peu d’air à tout ce qui se passe avec Will. Will a tendance à prendre une place plus importante ces derniers temps. Ce n’est pas forcément une mauvaise chose mais disons que j’aurais peut-être apprécié que cela soit un peu différent. Surtout quand en face nous avons des personnages comme Sarah qui ne demande qu’à prouver ce dont ils sont capables. Derrière une galerie de cas de la semaine qui viennent rappeler que Chicago Med est surtout une série médicale, les personnages prennent de l’ampleur et l’univers s’étend. La série apprend des erreurs de ses débuts et s’est maintenant ajustée à ce qu’elle veut être sur la longueur. « Bad for the Soul » est à côté de ça très différent. Chicago Fire revient à des intrigues plus bureaucratique. Ce n’est pas plus mal que Casey se soit trouvée une nouvelle ambition.

Cela va permettre de donner un coup de fouet à un personnage qui était en train de sombrer. Depuis qu’il n’est plus avec Dawson, Chicago Fire n’a rien fait pour donner au personnage l’occasion de briller. Même si l’intrigue sous couverture de l’an dernier était sympathique, cela n’a pas duré suffisamment longtemps pour que l’on ait l’impression que Casey est enfin de nouveau sur pattes. C’est donc ici une belle opportunité pour lui aussi de prouver qu’il peut être autre chose, quelqu’un de plus ambitieux qu’il n’a pu l’être auparavant. Je pense qu’il serait parfait dans le rôle qu’il convoite s’il est élu. Je serais cependant déçu qu’il ne le soit pas d’autant plus que Chicago Fire a besoin de changer un peu la dynamique entre les personnages. De plus, Casey ne peut être acheté, corrompu. Il est honnête et ne se laisse jamais tenter avec tout ce qu’on lui propose tout au long de l’épisode. Par ailleurs, cet épisode sert aussi d’introduction à Stella Kidd, nouvelle pompier de la 51. Si son histoire personnelle avec Dawson était une très bonne idée, le fait qu’elle ait aussi des liens avec Severide me déçoit. J’en ai marre car j’ai l’impression que Severide est autour de qui tout doit tourner. Ce n’est pas le soleil, il ne fait pas la pluie et le beau temps. D’autant plus que ce n’est pas mon personnage préféré dans Chicago.

Ne vous méprenez pas, j’aime bien Taylor Kinney mais je pense que Chicago Fire a besoin de le mettre un peu de côté afin de mettre en lumière d’autres personnages comme Casey, Dawson aussi dont la relation avec Stella mérite d’être creusée. Et puis est-ce logique que Severide donne l’impression d’avoir couché avec tous les personnages féminins de Chicago Fire ? Il a même été dans Chicago P.D. c’est dire ! Enfin, il y a Jimmy. Si les choses sont très étranges entre lui et Brett, je me demande comment les choses vont évoluer pour lui. Son évolution personnelle au travers de sa carrière me satisfait car Chicago Fire démontre aussi son envie de ne pas rester trop statique. Quant à « A Night Owl », tout s’ouvre encore une fois dans une scène d’introduction qui fait mouche. On sait tout de suite dans quoi on va baigner tout au long de l’épisode et étrangement, même si cela reste un bon petit cas de la semaine, c’est loin d’être ce que j’ai préféré. J’ai adoré Platt et Roman. C’est une intrigue presque adjacente au reste de l’épisode mais qui fonctionne car elle apporte un peu de légèreté dans un épisode déjà suffisamment sombre. Mais cela ne prend pas suffisamment de place dans cet épisode, à mon grand regret. J’aurais préféré plus de ces petites scènes qui sortent un peu du cas de la semaine géré par Voight, Lindsay et cie.

Ensuite, nous avons l’arrivée de Charisma Carpenter (Buffy contre les vampires) qui pourrait être notre ticket d’entrée dans l’univers de Chicago Law (qui arrivera probablement à la mi saison l’année prochaine et qui est actuellement en développement pour NBC). Son entrée est remarquée, non seulement car son personnage apporte un léger neuf. Sa proposition à Jay n’est pas anodine et nous donne vraiment l’impression que Chicago P.D. peut faire quelque chose de ces deux là. Il y a la tension sexuelle (un truc que Charisma maîtrise toujours autant à ce que je vois) mais aussi une idée d’intrigue récurrente qui peut sortir un peu de l’univers classique de Chicago P.D.. Finalement, encore une fois l’univers Chicago continue d’offrir des épisodes différents avec des perspectives nouvelles pour certaines qui semblent apporter un peu de neuf pour la dernière ligne droite de la saison.

Note : 5/10, 6.5/10 et 6/10. En bref, de nouveaux arcs narratifs sont introduits.

Commenter cet article