Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Colony. Saison 1. Episodes 5 et 6.

24 Février 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Colony

Critiques Séries : Colony. Saison 1. Episodes 5 et 6.

Colony // Saison 1. Episodes 5 et 6. Geronimo / Yoknapatawpha.


Depuis que Colony a commencé, je dois avouer que je me pose énormément de questions sur le potentiel futur de la série. Elle qui est déjà renouvelée pour une saison 2 a énormément de choses à raconter, ne serait-ce que sur Geronimo dans l’épisode titre. Le fait que Geronimo semble être une force impossible à arrêter, malgré tous les efforts de Proxy Snyder est intéressant. Cela donne du poids à une partie de la série qui n’en avait pas suffisamment au départ. En tuant l’une des voix du peuple à la fin de « Geronimo », Snyder est sans pitié. La pendaison publique c’est quelque chose d’assez fun tout de même. On ne peut pas dire que cela soit fait dans l’ambiance la moins clichée du monde mais peu importe. Plus on en a appris sur Geronimo et plus j’ai surtout eu peur pour Katie et le travail qu’elle fait pour la Résistance. Je pense que beaucoup pensent comme moi : qu’elle ne travaille pas pour les gentils. Je n’ai pas un bon pressentiment au sujet de Quayle et son équipe depuis le début de la série et la violence qu’ils utilisent afin de venir à bout de leurs buts est en contradiction complète avec tout ce que le Geronimo représente. La brutalité dans laquelle Katie est impliquée depuis qu’elle est dans la Résistance est plus ou moins proche de la façon dont les Red Hats opèrent.

L’idée de créer une Résistance aussi ambiguë est un élément narratif intéressant qui change de ce que l’on a pour habitude de voir. Falling Skies par exemple avait créé un camp de gentils, des méchants et puis c’est tout. Le tout était sacrément cliché et forcément, j’étais déçu du résultat. Là, Colony continue de jouer des cartes plus intelligentes que l’on aurait pu l’espérer au premier abord. En jouant sur un terrain plus ambiguë, la série nous permet de nous poser des tas de questions. Cependant, ce que je ne comprends pas encore c’est ce que la Résistance cherche réellement à faire si ce n’est pas vraiment sauver des gens. C’est peut-être aussi pour cette ambiguïté là qu’il est difficile de s’engager dans leurs aventures. Avec Will et Katie, Colony continue de développer l’histoire d’un couple au coeur du complot et de la Résistance. S’il y a bien quelqu’un qui incarne la résistance, c’est bien eux. Le reste ce n’est que poudre aux yeux car personne n’est aussi intéressant qu’eux finalement. Geronimo est un mouvement fort, une voix qui portait mais étêter une voix ne veut pas dire tuer le reste. C’est un peu comme l’hydre de Lerne. On tue une tête mais il en reste encore des tas derrière…

Ce que cet épisode suggère sans confirmer c’est le fait que la Résistance et Geronimo sont deux entités complètement différentes. Dans « Yoknapatawpha », la série poursuit l’évolution des histoires et des personnages au travers de scènes d’action dissimulées derrière de longues scènes de dialogues. Katie et Will devaient forcément se faire face à un moment donné et cet épisode de Colony est l’occasion qui nous manquait. Will et Katie n’étant pas du tout au même endroit et dans les mêmes organisations, les deux ne peuvent pas toujours travailler l’un avec l’autre. Will est tout de même très fort, notamment pour cacher Snyder et lui sauver la peau. Mais pourquoi sauver la peau d’une ordure comme Snyder ? Telle est la question, même si nous ne sommes qu’au milieu de la saison 1 et qu’il reste encore 4 épisodes pour venir à bout de ce vilain bougre. L’intelligence de cet épisode est de ne pas tomber dans l’action facile après le final de l’épisode précédent. Du coup, Colony propose ici plus de réflexion et une vraie plongée au coeur de l’univers et des personnages. Cela change de ce que l’on avait pour habitude de voir et c’est rassurant. Will et Katie avaient besoin de se retrouver comme ça.

C’est une occasion en or pour rappeler aussi que Colony a énormément de strates narratives. Il y a la Résistance, les Red Hats, Snyder, Will, Katie, le fils de Will et Katie, etc. Colony ne renouvelle rien mais le Schmilblick avance et je pense que c’est avant tout ce qu’il faut reconnaître à cette série. Katie aurait très bien pu tuer Snyder, Will n’aurait pas plus bronché que ça mais bon, le cliffangher suggère que Katie est maintenant en danger. Pour Quayle, c’est un agent double par rapport à ce qui s’est passé et elle doit être punie en conséquence. Enfin, c’est ce que je suppose en tout cas (plutôt que de tenter d’en faire un agent triple…).

Note : 6.5/10. En bref, Colony continue d’être fluide dans sa façon d’utiliser ses personnages et son histoire.

Commenter cet article