Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Elementary. Saison 4. Episodes 12, 13 et 14.

28 Février 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Elementary

Critiques Séries : Elementary. Saison 4. Episodes 12, 13 et 14.

Elementary // Saison 4. Episodes 12, 13 et 14. A View With a Room / A Study in Charlotte / Who is the Masked Man ?.


Avec trois épisodes aussi constants que ceux-ci, Elementary démontre encore une fois sa capacité à rester une série de qualité sans pour autant chercher à être très novatrice. On suit donc nos personnages préférés dans leurs aventures et c’est en apparence déjà suffisant. Ce n’est pourtant pas simple de faire une série policière comme Elementary étant donné qu’elle n’implique pas que des cas de la semaine. Après avoir poussé l’histoire de la série (notamment la relation entre Sherlock et son père - puis sa disparition -, la relation de Joan dans tout cela etc.), la série aurait clairement pu faire de « A View with a Room » un épisode beaucoup plus original. Mais les personnages sont au rendez-vous et sont utilisés de façon intelligente. Cela faisait un bout de temps que nos personnages n’avaient pas eu quelque chose qui touche à un meurtre mais ce n’est apparemment pas forcément ce qui nous intéresse le plus. En tout cas au premier abord. Disons que Sherlock doit encore gérer la disparition de son père, sa relation avec Joan continuant de délivrer de bons moments (notamment au réveil pour Joan), etc. Et puis il y a l’affaire de la semaine. Elle reste bonne et développée de façon assez intelligente mais le problème c’est qu’elle n’offre rien de très original par rapport à une affaire classique de Elementary.

La série aurait pu faire plus original, gérer les choses autrement mais elle ne le fait malheureusement pas et c’est vraiment dommage. A ma grande surprise cependant, le cas de la semaine reste au service de l’intrigue secondaire, déjà beaucoup très différente : Sherlock a des sentiments. On aurait pu croire que non dans un sens mais l’on sait déjà depuis un bout de temps que Sherlock est capable d’avoir des sentiments, des tas de sentiments. J’ai trouvé l’exécution de cet épisode un peu étrange, très différente de ce à quoi Elementary nous avait habitué ces derniers temps. Mais la disparition du père de Sherlock ne pouvait certainement pas délivrer un épisode différent par rapport au héros. Certes il aurait pu être de bien meilleure facture mais uniquement cela. Sherlock a tout de même mis 4 saisons avant d’être aussi ouvert face à Joan. J’apprécie que l’évolution ait été faite de façon intelligente, petit à petit, car cela paye aujourd’hui. Le personnage est réaliste et tout ce qu’il vit l’est également. Je crois aussi que c’est le premier épisode à Sherlock reconnaît envahir l’espace personnel de Joan. Je pense que c’est un grand pas pour Elementary. Du point de vue de « A Study in Charlotte », l’épisode n’est pas mauvais mais parfois il nous donne l’impression d’être coincé par sa propre mécanique.

Pour quiconque connaît l’histoire de Sherlock Holmes sais que A Study in Scarlet (Une étude en Rouge ou Un crime étrange en VF) est une histoire de Sir Arthur Conan Doyle. Du coup, quand un épisode s’appelle « A Study in Charlotte », on a tout de suite envie de voir une adaptation moderne de cette histoire. Sherlock, la série de Steven Moffat a déjà adapté l’histoire sous le nom « A Study in Pink ». C’était d’ailleurs un très bon épisode du peu dont je me souviens. C’est aussi l’histoire qui a commencé toutes les histoires de Sherlock Holmes alors retrouver ce titre en saison 4 est presque étrange. La série tente alors ici de nous proposer une adaptation de l’histoire, transformant les Mormons de Conan Doyle en une histoire de régulation de la pollution. Ce que je trouve cependant dommage là dedans c’est que du coup Elementary échappe à certains éléments narratifs de l’histoire de base qui sont beaucoup plus intéressants que ce que l’on peut voir ici. Du coup, coincé un peu dans la mécanique habituelle d’Elementary, la série semble avoir un peu de mal. Les références, l’histoire, les personnages, la série a peut-être cherché à ne pas nécessairement être assez ambitieuse. Il y a également les voisins de Sherlock. Je suis surpris aussi que la série ait attendu la saison 4 pour parler un peu plus de ces problèmes là.

Peut-être car pour moi Elementary a échappé à certains problèmes. Entre deux problèmes personnels pour notre duo préféré, il y a donc la mort de Charlotte a gérer. Il y a quelque chose de drôle dans l’histoire de la tronçonneuse par exemple mais ce que je trouve dommage là dedans c’est que Elementary nous montre les conséquences et pas vraiment ce qui se passe à l’instant T (alors que l’on préfère nous montrer Joan au téléphone). Cet épisode donne donc l’impression que Elementary est juste en train de gagner un peu du temps avant la fin de la saison. A la fin de l’épisode tout est de nouveau en ordre, comme si rien n’avait vraiment été chamboulé. C’est aussi pour ça que je trouve dommage que l’épisode ne fasse rien de vraiment neuf. Enfin, « Who is That Masked Man ? » n’a pas changé grand chose aux problèmes des deux épisodes précédents. L’épisode démarre avec la disparition d’une femme et puis rapidement les choses vont devenir intéressantes par rapport à nos personnages préférés. La vie de Sherlock semble être perdue au milieu de gens égarés, de gens disparus. Là aussi l’épisode part d’une bonne idée, mais Elementary n’en fait rien de vraiment neuf ou d’original.

Mais des épisodes comme celui-ci sont là aussi pour nous rappeler combien Jonny Lee Miller et Lucy Liu sont très importants dans la série. Il y a quelque chose chez ces deux là qui fonctionne de façon instantané et qui nous donne envie de revenir encore et encore. Cet épisode est là pour nous rappeler pourquoi on vient ici et cela fonctionne très bien. Sherlock et Joan ont une relation unique que Elementary entend bien utilisée ici afin d’en faire quelque chose de légèrement neuf. Si l’affaire met en avant combien les émotions sont là aussi très importantes dans la série, l’affaire n’est pas pour autant très neuve non plus. Cet épisode nous laisse souvent avec plus de questions que de révélations. Sherlock a raison après tout, en surface, par rapport à Morland alors que ce dernier revient. John Noble ne pouvait pas disparaître complètement d’Elementary. La série n’a d’ailleurs pas tenu beaucoup de temps avant de le faire revenir. J’aurais presque préféré que Morland meurt, cela aurait été un peu différent et les implications auraient certainement délivré quelque chose d’un peu plus neuf. La relation entre Sherlock et son père avait évolué à un moment donné durant la saison jusqu’à ce que cela part en sucette et que dans cet épisode Morland vienne remonter les bretelles de son fils.

Derrière un cas de la semaine ultra classique se cache l’envie de développer encore un peu plus les relations entre les personnages et en l’occurence celle de Morland et de Sherlock. Pourquoi pas après tout, d’autant plus que Elementary n’en fait pas des caisses. De plus, j’apprécie qu’une histoire mettant en scène la Triade ne cherche pas à en faire des caisses non plus sur l’héritage de Joan. La série a voulu échapper à tout un tas de stéréotypes ce qui va à son avantage mais il aurait fallu derrière donner un peu plus de matière à mâcher. Finalement, Elementary a fait des erreurs dans ces trois épisodes en ne cherchant pas à en faire de brillants épisodes. Les possibilités étaient multiples mais l’ensemble ne s’est pas révélé être aussi intéressant que prévu.

Note : 5.5/10. En bref, trois épisodes constants mais qui auraient pu briller.

Commenter cet article