Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Grey's Anatomy. Saison 12. Episode 9.

15 Février 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Grey's Anatomy

Critiques Séries : Grey's Anatomy. Saison 12. Episode 9.

Grey’s Anatomy // Saison 12. Episode 9. The Sound of Silence.


Avec ce nouvel épisode, Grey’s Anatomy continue d’être assez vilaine avec Meredith. Comme si cette dernière n’avait pas assez souffert l’an dernier. Mais l’épisode reste ambitieux, jouant énormément avec l’idée du silence. Le silence est le plus important ici alors tous les sons disparaissent plus ou moins. Dans cet épisode, Meredith est victime d’une agression par un patient. Elle va se retrouver avec les dents amochées, mais surtout sourde. Jusqu’à ce que le personnage soit soigné bien évidemment. En choisissant de prendre le point de vue de Meredith dans cet épisode, Grey’s Anatomy se concentre donc sur un personnage que j’ai appris à adorer l’an dernier. Ou ré-appris. La mise en scène de l’épisode, que l’on doit à Denzel Washington sort du lot. Ce dernier conserve tout ce qui fait la mise en scène classique de Grey’s Anatomy, en apportant quelques effets de style qui sans être des plus originaux, parvient malgré tout garder l’immersion pour nous. Il se passe plusieurs semaines durant cet épisode alors que l’on va suivre la convalescence du personnage. On ne se concentre pas sur le reste des personnages (ou alors uniquement au travers des scènes avec Meredith dans sa chambre d’hôpital, puis sur son fauteuil roulant).

Cette semaine, c’est un épisode sobre que Grey’s Anatomy nous offre. Il n’y a pas de musiques comme la série nous avait habitué jusque là, juste beaucoup de silence. C’est assez intéressant de voir Grey’s Anatomy sortir de ce qui fait bien souvent l’un de ses éléments les plus distinctifs : le brouhaha général de l’hôpital durant les scènes d’urgences médicales, la musique pop souvent là pour donner le ton de l’épisode tant dans la joie que dans les moments les plus terribles. Ellen Pompeo a déjà brillé auparavant dans Grey’s Anatomy, notamment l’an dernier, mais elle continue de prouver ici qu’elle n’est pas une actrice de seconde zone et qu’elle vit Meredith. On ne peut alors qu’apprécier la façon dont les émotions vont être gérées, dont celle des autres vont l’être également. Car le but est aussi d’offrir à Meredith une façon de voir les personnages comme Amelia (peut-elle leur pardonner), sa relation avec Alex qui est devenue encore plus proche que les années précédentes, sans compter sur Stephanie (qui ressemble de plus en plus à Lexi) et Blake qui ont eux aussi l’occasion de montrer un visage légèrement différent et beaucoup plus important. Clairement, cet épisode a pour but de montrer Meredith sous un angle différent.

Et c’est totalement réussi. En rappelant à Meredith ce qui s’est passé avec Derek, en créant de très jolies scènes avec Amelia ou encore Richard, sans parler du patient qui s’est rebellé et qui a mis à terre Meredith, etc. Cet épisode n’est pas comme beaucoup d’épisodes catastrophe de Grey’s Anatomy, l’accent est ici mis sur des choses beaucoup plus sobres et la série gagne alors des points.

Note : 9/10. En bref, un excellent épisode de Grey’s Anatomy.

Commenter cet article

Vts 15/02/2016 23:58

Très bonne episode mais j'aime pas du tout Blake je trouve ridicule son personnage et son jeu d'acteur est à chier.. et alors le blond interne lui non plus mais lui c'est physique il a une tête à claque comme pas possible et est aussi inutile