Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : The Expanse. Saison 1. BILAN.

5 Février 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #The Expanse

Critiques Séries : The Expanse. Saison 1. BILAN.

The Expanse // Saison 1. 10 épisodes.
BILAN


Je suis très heureux de voir Syfy revenir à de la bonne SF. Vous savez, cette SF ambitieuse, comme au temps de Battlestar Galactica ou encore de la franchise Stargate. Depuis l’arrêt de Caprica ou encore de Stargate Universe (dont la saison 2 était sacrément ambitieuse par certains aspects), Syfy a terni son image avec des séries à la mord moi le noeud, tentant d’agripper un nouveau public. En vain. Visuellement riche, The Expanse démontre que Syfy n’a pas totalement baissé les bras. Ce revirement de situation pour la chaîne a été débuté l’an dernier avec 12 Monkeys et se poursuit maintenant avec cette série, un vrai retour au space-opera comme je peux l’aimer. Il y a des faiblesses par moment, mais globalement l’une des choses les plus fascinante qu’il soit avec cette série c’est sa capacité à savoir ce que le téléspectateur a envie de voir. Le pilote, « Dulcinea » était déjà un très bon exemple de ce dont la série était capable de faire. Bon, le pilote reste le meilleur épisode de The Expanse mais la série a su rester constante par la suite, délivrant épisodes sur épisodes de belles prises de vues, une intrigue évoluant de façon intelligente et soignée tout cela avec une galerie de personnages tous plus intéressants les uns que les autres. Dès le départ, The Expanse n’a jamais chercher à cacher ce qu’elle est et ce qu’elle veut nous montrer tout au long de la saison.

Le pilote était donc assez explicite sur ce qu’il fallait attendre de la part de The Expanse et le résultat était donc assez intéressant dans son ensemble. En suivant plusieurs intrigues diverses et variées, la série a rapidement su distinguer les divers éléments qui ont forgé la narration de la série. C’est de la SF, c’est pur et dur, et ça envoie du bois. On ne cerne pas tout d’emblée alors que les premiers épisodes servent surtout à installer l’ensemble. Cependant, ce n’est jamais fait de façon lourde ou pesante, peut-être car justement The Expanse a pensé au téléspectateur. L’univers de la série est donc suffisamment passionnant pour nous donner envie de voir au moins quelques épisodes et au bout de ces quelques épisodes, on se rend compte que l’on est déjà à la fin de la saison sans trop savoir comment on est arrivé là. Il n’y a pas forcément grand chose de neuf dans les prémices de la série : c’est le 23ème siècle, on a réussi la conquête du système solaire et Mars est maintenant une puissance militaire indépendante. La Terre est contrôlée par les Nations Unies et la demande en matériaux récoltés des astéroïdes explose. On suppose donc qu’il y a des mineurs qui vont sur des astéroïdes. Oui. Ils sont appelés des « belters » et risquent leur vie afin de permettre aux riches de conserver leur statut.

Bon, la société n’a pas grandement évolué depuis celle que l’on connaît aujourd’hui. Il y a cependant des éléments intéressants sur la philosophie des personnages vivant à cette époque qui change de ce que l’on aurait probablement pu espérer voir au premier abord. Chaque épisode propose de faire avancer les choses petit à petit, et les personnages par la même occasion. Si le second épisode répète parfois un peu des choses du premier, c’est uniquement pour nous donner l’impression que l’on est bien dans la même série et pas dans quelque chose de complètement différent. Souvent, après un très bon pilote, il est difficile de garder le cap car tous les moyens ont été mis dans le premier épisode et la suite pâti d’un manque cruel de tout un tas de choses et notamment d’ambition. Par chance, ce n’est pas le cas pour The Expanse qui démontre qu’elle reste une série ambitieuse en toutes circonstances et c’est quelque chose qui, je dois avouer, est engageant. The Expanse ne répète pas non plus les erreurs de Defiance qui s’était transformée en une sorte de série procédurale de SF parfois ambitieuse mais qui n’avait ni visuellement ni scénaristiquement une constante logique qui donnait envie de s’engager autant que cela ne fonctionne pour The Expanse.

Dès que les tensions commencent à se faire ressentir, la série peut véritablement démarrer. Je crois que c’est à partir de l’épisode 3 que les choses devienne un peu plus fun à suivre. Les aventures de nos personnages sont plus rythmées d’un coup mais cela n’empêche pas pour autant la réflexion autour des personnages, toujours proposée de façon assez intelligente. The Expanse n’a pas voulu suivre non plus un schéma d’épisodes de la semaine afin de se concentrer sur quelque chose de global découpé en plusieurs actes. C’est tout de suite plus engageant qu’une série qui nous propose des tas de choses déconnectées à chaque épisode qui passe. Et puis au milieu de la saison il y a un épisode qui sort du lot. L’épisode 6, « Rock Bottom » était assez différent du reste. Mais c’est aussi pour cela qu’il m’est assez difficile de juger ce fameux épisode. Je ne sais pas vraiment quoi en penser et encore moins où est ce qu’il fallait que cet épisode aille. Il n’est pas mauvais dans le fond, mais il n’est pas brillant non plus pour autant. C’est ça qui est à mon sens un peu problématique là dedans. L’épisode montre certaines faiblesses narratives de The Expanse tout en prouvant qu’elle peut aussi faire d’autres choses.

La scène au bar par exemple est l’une des plus intéressantes. C’est ce genre de scènes qui donnent une personnalité toute autre. La réflexion autour est un peu naïve, mais peu importe, l’idée n’est pas mauvaise. Les histoires de Miller apportent quant à elle la tension nécessaire pour maintenir le téléspectateur dans une certaine ambiance dont The Expanse semble avoir elle seule le secret. Finalement, la saison s’est achevée plus ou moins comme elle avait commencé. C’est à la fois une bonne cosse mais aussi quelque chose d’étrange, peut-être car je m’attendais à une fin de saison légèrement différente. Mais l’ambition, bien que présente, n’est pas ici démesurée. Alors que The Expanse est déjà renouvelée pour une saison 2 (j’ai envie de dire Hallelujah, car vu les audiences, c’était loin d’être gagné d’avance), j’ai hâte de voir ce que les scénaristes ont encore en stock. La saison 1 se tient suffisamment bien pour nous donner envie d’en voir plus et surtout, j’espère que The Expanse va pouvoir évoluer et développer sa beauté, sa mélancolie, etc. en prenant peut-être plus de risques d’un point de vue purement narratif. Il y a eu des signes dans cette saison que les scénaristes ont parfois envie de sortir un peu des carcans, mais cela reste encore un peu timide.

Note : 7.5/10. En bref, The Expanse retourne à la SF dont Syfy avait le secret il y a quelques années. Une série à la hauteur des attentes qui pourrait s’aventurer sur des terrains un peu plus surprenant en saison 2. En tout cas, je l’espère.

Commenter cet article

Kurzi 18/11/2016 13:38

C'est un bouquin !
J'ai lu les 2 premiers et le troisième attend sur mon étagère. La série est 'presque' en live en comparaison de la sortie des livres.
Cela ne vient pas de zéro c'est ce qui fait toute la différence.

RYO 22/03/2016 19:11

Super série mais inspiré de romans à succès. Donc SyFy n'invente rien, même s'il faut reconnaître que les moyens sont là.
Personnellement j'attends la suite avec impatience.