Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Trepalium. Saison 1. Episodes 4, 5 et 6. (France).

25 Février 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Trepalium

Critiques Séries : Trepalium. Saison 1. Episodes 4, 5 et 6. (France).

Trepalium // Saison 1. Episodes 4, 5 et 6. Episode Quatre / Episode Cinq / Episode Six.
SEASON FINALE


Mini-série évènement de science fiction et française de surcroit, Trepalium s’est achevée dans un gloubiboulga pas toujours très digeste malgré un début prometteur et assez intéressant. Le problème de cette seconde partie de saison c’est que les choses ne fonctionnent malheureusement plus aussi bien. Une fois l’introduction de l’univers passée et les personnages bien développés, la série montre ses grosses faiblesses et surtout les ficelles qu’elle utilise afin de tenter de nous donner envie de poursuivre l’aventure. L’épisode 1.04 est le premier exemple de cette descente aux enfers. Le problème avec Trepalium c’est que les promesses faites ne tiennent pas forcément sur la longueur. Pourtant, il y a des idées ici et là qui fonctionnent plutôt bien. Le problème c’est qu’il y a certaines intrigues qui parasitent un peu l’ensemble. Je prend l’exemple du voisin d’Izia. C’est loin d’être palpitant et l’on ne peut pas dire que Trepalium fasse tout pour nous donner envie de voir beaucoup plus de cette aventure. Sans parle du fils d’Izia. C’est le genre d’intrigues qui plombent un peu l’ambiance (et l’issue est d’ailleurs un peu trop facile à mon goût). C’est dans ce genre de moments que l’on voit à quel point les ficelles de Trepalium ne sont pas très digestes.

Je n’avais pas ressenti autant les problèmes inhérents à Trepalium lors des trois premiers épisodes mais c’est ici beaucoup plus visible. Heureusement pour nous, l’histoire de Ruben a toute notre attention. Il y a de bons twists qui permettent à Trepalium d’évoluer intelligemment. L’avant dernier épisode a là aussi réussi à accrocher particulièrement le téléspectateur sur des intrigues diverses. Comme par exemple celle d’Izia et Ruben avec ses rebondissements inintéressants. La fin de cet épisode a d’ailleurs permis de donner un vrai coup de fouet à Trepalium. La série avait besoin de quelque chose de ce genre là pour aller dans une nouvelle direction (même si le final est loin d’être aussi bon que l’on aurait probablement pu l’espérer). L’ambiance de Trepalium veut que le tout reste très froid, ce qui empêche bien souvent l’empathie, même pour les héros de la série sensés être beaucoup plus chaleureux. Finalement, Trepalium s’achève surtout sur une note décevante. Malgré de bonnes idées et une première partie de saison de bonne tenue, la seconde a échoué à engager un rythme plus soutenu. C’est souvent trop lent et pas assez bien organisé pour donner envie de suivre tel ou tel personnage.

L’histoire a eu ses moments malgré tout, avec de bons petits twists mais dans son ensemble, Trepalium est peut-être une déception. C’est un mirage, très joli, clinique avec des idées de mise en scène qui sortent un peu du lot pour une série française mais cela s’arrête là. Arte a eu les yeux plus gros que le ventre mais cela reste une bonne chose qui va permettre de faire évoluer les mentalités des producteurs et des chaînes françaises, trop frileuses encore aujourd’hui par rapport à la SF alors qu’au fond, c’est un genre tellement large qu’il y a des tas de choses à faire qui pourraient séduire le grand public. Trepalium est un peu plus élitiste, peut-être un peu trop.

Note : 4.5/10. En bref, une fin de saison en demi-teinte. Des idées sous exploitées et des personnages sans une vraie once d’empathie. Dommage.

Commenter cet article