Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : American Crime Story : The People vs. O.J. Simpson. Saison 1. Episode 5.

3 Mars 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #American Crime Story

Critiques Séries : American Crime Story : The People vs. O.J. Simpson. Saison 1. Episode 5.

American Crime Story : O.J. Simpson vs. The People // Saison 1. Episode 5. The Race Card.


S’il a été souvent question de célébrité dans les 4 premiers épisodes de American Crime Story (surtout dans les épisodes 3 et 4 d’ailleurs), cet épisode se concentre sur tout autre chose : la question de la race. L’épisode ne pouvait d’ailleurs pas mieux porter son nom. En portant la question de la race, American Crime Story parvient à discuter de quelque chose de véritablement intéressant par rapport à la société de l’époque. Mais la question de la race plane sur American Crime Story depuis le début de la saison au fond, et pour les bonnes raisons. Car la série cherche à parler du problème de l’époque, du racisme ambiant. Je crois que l’un des plus beaux symboles de cet épisode est son cold-open alors que l’on suit Cochran, en train d’amener ses deux filles manger un bon burger comme n’importe quel père de famille pourrait faire avec ses enfants. Il va se faire arrêter par un policier et l’on ne met pas très longtemps à comprendre qu’il a été arrêté uniquement pour une question de race. Courtney B. Vance (FlashForward) était parfait dans son rôle. Cochran est un personnage important dans l’histoire et rapidement, cette scène s’avère être importante. Elle donne le ton de l’épisode et ce sur quoi il va porter. La question de la race est pourtant présente depuis le début de la saison, notamment quand la question de jurés afro-américaines était posée.

Mais il y a quelque chose de merveilleux dans cette ouverture, pas seulement quand Cochran dit « Look, I know the drill. I’m black. I’m driving in a fancy white neighborhood, nice car, you pull me over. So leave my children out of it. Thank you » qui implique tout de suite ce qui s’est passé : menotté sur le capot de sa voiture, etc. Par ailleurs, alors que le procès commence, les camps opposés se retrouvent en plein conflits. Shapiro refuse d’être dans la même pièce que F. Lee Bailey, en citant la fuite dans le Daily News selon laquelle Shapiro serait incompétent. Puis, suite à une conférence de presse de Cochran où ce dernier va dire que Darden est utilisé par le bureau du procureur car il est afro-américain, Darden va se retrouver plus ou moins en conflit avec le rôle qu’il a sur le banc. Est-ce quelqu’un de vraiment important alors qu’il est dit que finalement il serait uniquement là pour gagner une certaine forme de sympathie ? J’aime beaucoup la façon dont American Crime Story critique justement les questions raciales et la façon dont le fait d’être afro-américain semble aider plus quelqu’un qu’un autre pour gagner le procès. La série commence donc le procès petit à petit, impliquant encore une fois tout un tas de questions sous jacente. Si la question de la race est importante ici, American Crime Story parvient à en faire quelque chose de véritablement fort.

Le traitement de ce sujet est fait depuis nos années. Il y a donc une vraie critique du système de l’époque. Mais c’est aussi intelligent de montrer ceux qui ont dénoncé ce système lors de ce procès qui a connu tout un tas de rebondissements. Je pense que celui-ci n’en est qu’un petit à côté de ce qui nous attend. Je crois aussi que cet épisode parvient à montrer à quel point la morale de Cochran est ambiguë. Il veut absolument gagner ce procès.

Note : 9.5/10. En bref, un brillant épisode sur la question de la race.

Commenter cet article