Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : American Crime Story : The People vs. O.J. Simpson. Saison 1. Episode 8.

23 Mars 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #American Crime Story

Critiques Séries : American Crime Story : The People vs. O.J. Simpson. Saison 1. Episode 8.

American Crime Story : The People vs. O.J. Simpson // Saison 1. Episode 8. A Jury in Jail.


Plus le temps passe et plus on voit à quel point ce procès a été terriblement mal géré depuis le début. Cette semaine, la série décide de se concentrer sur le jury qui a lui aussi créé des rebondissements dans toute cette affaire. L’une des choses les plus intéressantes dans American Crime Story c’est l’intérêt que la série porte à certaines thématiques (la célébrité ou encore le racisme anti-noir par exemple) mais aussi le regard qu’elle porte sur la justice américaine. Pour le jury, ces derniers étaient excités à l’idée de se retrouver sous les projecteurs et puis c’était des vacances gratuites en quelques sorte. Une façon de s’éloigner de leurs enfants, de leur femme, de leur mari, etc. dans un hôtel de luxe avec de grands lits, le câble à disposition et une piscine dans laquelle se délecter. Sauf que ce qui devait durer assez peu de temps est en train de durer beaucoup plus longtemps que prévu (ou annoncé au départ). Le jury ne veut donc plus faire avancer le procès si jamais ils n’ont pas ce qu’ils désirent. Ce côté un peu rebelle est intéressant et apporte une certaine forme de rythme de l’épisode tout en nous proposant de voir ce dont les personnages sont réellement capables.

Ce n’est pas facile d’être jury. Personnellement, j’ai toujours peur d’être un jour appelé. Pas par rapport au fait qu’il faut être dans un tribunal puisque le registre judiciaire me fascine mais plutôt pour des raisons bien plus personnelles. Ne pas pouvoir côtoyer d’autres personnes pendant un procès cela ne doit pas être facile. En tout cas, la façon dont la série explore ici cette thématique et cette partie de l’histoire du procès d’O.J. Simpson m’a beaucoup plus. Non pas que cela sorte du lot, dans le sens où le rythme de l’épisode n’est pas plus soutenu que ça mais disons que American Crime Story rappelle que dans ce procès il n’y a pas que O.J., que les preuves ou que les avocats de chacun des deux côtés de la défense. Du coup, quand Tracy, une jurée, se plaint car elle pense que les jurés blancs ont un meilleur traitement que les jurés afro-américains (quand les blancs ont eu une heure pour faire du shopping quand les afro-américains n’ont eu que 30 minutes), American Crime Story revient alors à l’une de ses thématiques principales : le racisme ambiant. A cette époque là, c’était encore très marqué, beaucoup plus que cela ne l’est aujourd’hui. Et le point de vue me semble intéressant et permet de poser de nouveau des tas de questions.

Certes, ce n’est pas aussi fort que l’épisode mettant en scène le problème autour de Cochran et du fameux cold-open auquel il a participé. Le procès en lui-même devient donc très secondaire dans cet épisode avec des révélations qui n’ont pas un grand impact. American Crime Story semble prendre soin de ses personnages et de ses thématiques alors que le reste est un peu mis de côté, comme si finalement les scénaristes pensaient que le spectateur savait très bien de quoi il en ressortait et donc comme si l’on n’avait pas besoin d’une grosse piqûre de rappel de l’histoire de la série.

Note : 7/10. En bref, American Crime Story continue de me passionner dans sa façon d’utiliser ses thématiques dans des évènements marquants de l’histoire du procès d’O.J. Simpson.

Commenter cet article