Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Billions. Saison 1. Episodes 7 et 8.

28 Mars 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Billions

Critiques Séries : Billions. Saison 1. Episodes 7 et 8.

Billions // Saison 1. Episodes 7 et 8. The Punch / Boasts and Rails.


Maintenant que la machine est enfin en marche, Billions devient vraiment intéressante. La série parvient à enfin clarifier les choses et surtout à prouver qu’elle n’est pas une petite série à la mord moi le noeud. Elle a des choses à raconter et elle compte bien le prouver. « The Punch » est l’épisode le plus solide que Billions nous ait offert depuis ses débuts. Pour tout un tas de raisons, cet épisode parvient à définir la rivalité qu’il y a entre Chuck et Bobby et le besoin du premier de faire tomber le second. David vs. Goliath, c’est dans Billions et il était temps que cela commence enfin à devenir vraiment intéressant. Les deux personnages sont pourtant assez similaires, mais les deux ont une position différente. Bobby est l’homme riche, Chuck celui qui tente de faire appliquer la loi, même si cela ne veut pas toujours dire suivre les chemins les plus logiques pour autant. Les motivations de Bobby sont simplement basées sur une compréhension assez simple du capitalisme et une passion pour le marché des actions. Chuck est cependant beaucoup plus difficile à cerner alors qu’il met sur la ligne sa carrière et son mariage à chaque fois qu’il apparaît dans un épisode.

Mais « The Punch » donne un vrai coup de fouet à Billions, quelque chose dont la série avait véritablement besoin. Le speech de Chuck à Bryan dans cet épisode a tout son sens et donne une plus ample envergure à l’ensemble. Chuck tente de garder le contrôle de l’affaire Axe Capital même si c’est très loin d’être ce qu’il y a de plus facile. En tout cas, il se donne à fond. Ari Spyros, un personnage dont l’utilité reste un mystère pour moi, fait confiance à Chuck par rapport à cette affaire mais là aussi les choses ne sont pas toujours les plus faciles pour autant. En mettant Spyros à sa place, la série parvient là aussi à redéfinir plus ou moins tout ce qu’elle a incarné jusqu’à présent et l’ensemble fonctionne bien mieux que prévu. Chuck a des motivations bien à lui, ne serait-ce que dans sa façon de remettre en cause tout un tas de choses. « The Punch » gagne pourtant des points surtout par rapport à l’histoire de Bobby. On avait besoin de la scène de son associé conduisant bourré avec Gordie et Dean dans la voiture. C’était plus ce que j’attendais de la part de Billions au départ avant qu’elle ne semble partir un peu dans tous les sens. Rapidement, la série parvient à induire plusieurs choses sur Bobby et surtout, « The Punch » parvient à être beaucoup plus rafraîchissant que l’on ne pourrait l’imaginer.

Et puis j’aime beaucoup voir Malin Akerman dans cette série. Son personnage ne sert pas forcément à grand chose dans le fond mais elle apporte une certaine forme de stabilité qui était nécessaire à Billions. L’épisode est loin d’être parfait mais il touche les bons boutons et « Boasts and Rails » tente de profiter de tout ce qui a été fait dans l’épisode précédent pour jouer le jeu du chat et de la souris. Ce n’était certainement pas ce qu’il y avait de plus facile. J’aime bien que Bobby se retrouve enfin sur la sellette. Chuck de son côté a enfin de quoi jubiler là dedans une fois que Bobby se retrouve à faire la une des informations économiques du pays. La relation entre Ted et Heidi Cruz est en parallèle une sorte de retour vers la relation entre Chuck et Wendy. Bien que l’histoire de ces deux derniers soit beaucoup plus intense et profonde, peut-être aussi plus personnelle, Billions utilise une sorte de relation intéressante avec le réalisme qui me plaît là aussi. Tout ce qui est prétendu dans cet épisode semble vrai et nous donner l’impression qu’il y a beaucoup plus à imaginer. Je crois que Billions est une série sur des gens qui ont pour passion dans la vie est la réalisation de quelque chose sous n’importe quelle forme.

Du début à la fin, ce second épisode parvient à prouver sa folie (et peut-être même plus encore). Chuck a mis tellement de choses en péril afin de mettre Bobby sur la sellette. Mais c’est aussi pour ça que Chuck est aussi impliqué dans son besoin d’avoir ce qu’il veut.

Note : 8.5/10. En bref, Billions prouve enfin sa capacité à délivrer de très bons épisodes.

Commenter cet article