Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Billions. Saison 1. Episodes 9 et 10.

28 Mars 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Billions

Critiques Séries : Billions. Saison 1. Episodes 9 et 10.

Billions // Saison 1. Episodes 9 et 10. Where the Fuck is Donnie ? / Quality of Life.


Alors que l’on se prépare petit à petit à la fin de la saison, Billions continue de nous proposer quelque chose d’assez fascinant sur le monde de la finance à Wall Street. avec « Where the Fuck is Donnie ? », la série a su nous délivrer quelque chose d’étonnant, que Billions ne nous avait pas encore offert de façon aussi forte auparavant. L’idée d’un cliffangher et de sa construction, ce n’est pas toujours simpliste mais ce que j’aime ici c’est la façon dont la série parvient justement à nous surprendre. Les cliffanghers, c’est quelque chose de brillant et à quoi l’on n’avait pas encore eu droit depuis le début de la saison. La série a tenté mais rien ne vaut celui de ce nouvel épisode qui en plus de cliffangher, est un épisode particulièrement réussi. Billions n’a jamais été une série avec laquelle j’ai eu hâte de voir la suite de la saison mais tout cela change avec cet épisode où les enjeux commencent à prendre forme et où tout s’accélère. Donnie est donc le personnage important de ce nouvel épisode. La scène finale est donc une scène assez choquante mais cohérente par rapport à l’histoire qui nous est contée depuis le début de la saison. On avait besoin de quelque chose de ce genre là.

Si l’hypothétique mort de Donnie est un enjeu en soi, cet épisode parvient à nous le délivrer de la meilleure des façons, cassant la mécanique dans laquelle Billions semblait se complaire jusqu’à présent afin de nous offrir une vision légèrement différente des choses. J’avais besoin de quelque chose de ce genre là et c’est pile poil ce que la série nous offre ici. Je crois que je n’ai jamais été aussi intéressé de voir la suite qu’après cet épisode et « Quality of Life » n’a pas changé mon envie de voir la suite. Je pense donc que Billions fait partie de ces séries qui ont besoin d’une saison ou presque pour trouver leur rythme de croisière et pouvoir libérer le Cragen qui est en eux. Si cet épisode fonctionne, c’est aussi car l’on a enfin une vision intéressante du côté sombre de Bobby et de ce que ce dernier peut faire. C’est sensé être un méchant (surtout par rapport à ses activités, à la justice mais aussi par rapport à Chuck et sa quête pour faire tomber Bobby) alors il était temps que l’on ait une vision du personnage légèrement différente. Il n’a de cesse de faire des plans et de faire tourner en bourrique tout le monde et surtout Chuck dans cet épisode. Il le fait avec une telle aisance que cela devient très rapidement addictif. On a envie de voir encore plus Bobby rouler Chuck dans la farine.

Je me demande donc si la saison 2 va être les conséquences d’une hypothétique arrestation de Bobby ou bien la poursuite de cette guerre façon David vs. Goliath. La personne qui semble le plus proche des conséquences des histoires de trading post-11 septembre est Lara. Les pompiers sont forcément énervés par ce qui se passe et la scène dans le restaurant de Lara était là aussi un grand moment, tout cela jusqu’à ce que Bobby décide de se retrouver à la caserne afin de raconter son histoire et sa vision des choses pour rattraper le coup. Damian Lewis me fascine en tant qu’acteur mine de rien et c’est de plus en plus intéressant de le voir dans cette direction là. Avec « Quality of Life », Billions continue de nous plonger dans l’histoire de ses personnages avec une vraie ferveur, et l’envie de surprendre le téléspectateur. Je ne m’attendais pas du tout à être aussi fasciné par l’univers de Billions même si j’ai toujours adoré les thrillers se déroulant dans le milieu des finances. C’est un monde auquel j’aurais adoré appartenir (bon, pas pour faire autant de mal que Bobby semble en avoir fait) dans le sens où cette histoire de manipulation des chiffres et des marchés du monde m’a toujours fasciné. Cela peut apparaître comme étrange pour vous mais parfois, on a des fascinations étranges. Comme ma fascination pour l’espionnage et mon envie quand j’étais petit de devenir James Bond.

Oui, certes veulent devenir pompiers, d’autres policiers, moi je voulais être James Bond. Peu importe, ce n’est pas là le sujet. Pour en revenir à ce second épisode de Billions, la série continue de faire des propositions narratives qui changent la direction de la vie des personnages drastiquement et nous donnent enfin l’impression que les scénaristes se sont réveillés. Maintenant que les personnages sont tous développés, que l’on sait qui est qui et ce que chacun joue dans toute cette aventure alors les pions peuvent enfin bouger. Finalement, Billions est une série beaucoup plus fascinante et que je n’aurais pu l’imaginer au premier abord et cela m’arrange pas mal d’ailleurs. Bobby montre de plus en plus son vrai visage et je dois avouer que c’est pile poil ce que je m’attendais à voir dans cette série, surtout aussi proche de la fin. Je sais qu’il a fallu attendre la seconde partie de la saison pour que celle-ci révèle enfin tous ses secrets mais le résultat est pour le moment satisfaisant.

Note : 9/10 et 7.5/10. En bref, de très bons épisodes encore une fois.

Commenter cet article