Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Black-ish. Saison 2. Episode 9.

7 Mars 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Blackish

Critiques Séries : Black-ish. Saison 2. Episode 9.

Black-ish // Saison 2. Episode 9. Man at Work.


Cet épisode est très étrange au premier abord. Notamment car le cold-open choisi un ton assez sérieux avec la voix off de Dre qui nous raconte de prendre soin des siens et l’on a l’impression que cela sort presque de nulle part. Mais le but est de raconter quelque chose sur Dre, de lui permettre de prendre conscience de quelque chose et de dire que les valeurs que Black-ish a voulu donner à son héros ne sont pas toujours les meilleures. L’arrivée de Sha sur le canapé de Dre est un choix judicieux. Faizon Love est vraiment excellent et apparaît toujours au bon moment dans l’épisode. Ce n’est pas forcément celui qui a les répliques les plus cinglantes mais c’est quelqu’un qui est drôle même sans trop le vouloir. Du coup, il est bien aimé et le téléspectateur passe forcément un agréable moment. Mais dès que l’on voit Sha, on a tout de suite envie d’oublier l’introduction ultra sérieuse (en dehors de la photo du casting d’Entourage) qui nous était proposée. Globalement, cet épisode reste assez classique par rapport à ce que Black-ish fait régulièrement mais pour autant, il y a aussi des choses cocasses, des répliques intéressantes et l’on a l’impression que Black-ish tente aussi de donner un peu plus de place à une autre partie de la série : le boulot de Dre.

Bien souvent, le boulot de Dre est uniquement là pour délivrer une ou deux bonne réplique sans en faire beaucoup plus. Du coup, le fait que Dre devienne plus intéressant au boulot est quelque chose que j’ai beaucoup aimé. C’est là que la série tente de donner une place importante à l’histoire de Charlie alors que ce dernier est en train de se faire virer. Sauf que c’est à Dre de l’annoncer sinon il sera viré lui aussi. Tout cela arrive à un moment où Dre est en train de raconter à quel point il faut prendre soin des siens. Et puis Dre va comprendre ce qu’il faut pour sauver Charlie et sa propre place à lui aussi. Il n’y a pas forcément de morale à retenir de cet épisode si ce n’est que le tout est créé afin de nous donner de quoi rire. La place de Dre (et de son boulot) me plaît énormément, surtout car le boulot est quelque chose que Black-ish n’a pas forcément beaucoup utilisé jusqu’à présent. Mais ce n’est pas une occasion de parler véritablement du boulot de Dre, juste des relations entre Dre et ses collègues (notamment l’un de ses meilleurs amis : Charlie). Le départ de ce dernier est assez étrange mais en même temps tout cela découle aussi d’une certaine logique que l’épisode prendre le temps d’expliquer petit à petit.

« Man at Work » est finalement un épisode assez agréable dans son ensemble qui permet de rester fidèle à ce que la série peut faire de façon intelligente, encore et encore. Il n’y a pas forcément d’équilibre trouvé entre les deux grosses intrigues de l’épisode (Charlie et Sha) mais d’un autre côté ce n’est pas très important car l’émotion et le rire viennent des deux côtés. Terminer l’épisode sur « Stay » de Rihanna était peut-être un peu too-much, surtout quand cela donne lieu à une scène particulièrement étrange. Par ailleurs, Charlie est très bon dans son boulot et le fait qu’il a toujours un boulot est donc assez logique. Sha de son côté est peut-être quelqu’un qui a un brin artistique et il est peut-être capable d’être quelqu’un qui réussi mais la leçon à apprendre est qu’il n’y a pas forcément de leçon. L’épisode ne cherche donc pas nécessairement à faire réaliser à qui que ce soit quoi que ce soit. Finalement, Black-ish continue d’être elle-même et de ne pas trop déroger à la règle. Outre la scène d’introduction presque étrange, le reste de l’épisode déroule des moments à la fois drôles et attachants. C’est un équilibre qui n’était peut-être pas facile à trouver mais que les scénaristes ont utiliser à bon escient.

Note : 7.5/10. En bref, drôle et touchant à la fois, un bien joli épisode de Black-ish.

Commenter cet article