Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Blindspot. Saison 1. Episodes 14 et 15.

30 Mars 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Blindspot

Critiques Séries : Blindspot. Saison 1. Episodes 14 et 15.

Blindspot // Saison 1. Episodes 14 et 15. Rules in Defiance / Older Cutthroat Canyon.


Tout s’enchaîne encore une fois mais le ton et la façon d’amorcer les intrigues ne fonctionnent pas comme il devrait. Dans « Rules in Defiance », Jane prend un petit congé même si sa présence se fait ressentir dans toutes les scènes où elle est présente et l’on n’a donc pas vraiment l’impression qu’elle était en jour de repos. Zapata était donc la star de l’épisode cette semaine. On apprend que Zapata est surveillé par un procureur à cause de ses problèmes d’addictions aux paris. Cette histoire de paris n’est pas forcément la meilleure des intrigues qu’il soit, ne serait-ce que pour l’évolution de la saison mais cela permet surtout de voir qu’il y a d’autres personnages dans cette série avec lesquels il y a des tas de choses à jour. Zapata était donc le personnage central de l’affaire cette semaine et c’était une bonne chose que de la voir au coeur de l’action, car l’on n’avait pas forcément vu auparavant ce qui fait d’elle un bon agent du FBI. L’idée ici est donc de donner une place légèrement différente aux personnages et donner une raison de s’amuser autrement bien évidemment. Parfois, des séries télévisées donnent l’impression que le FBI est incompétent (je ne veux pas citer d’exemple, n’est-ce pas Quantico). Mais là, Blindspot tente au moins de faire le contraire et ce n’est pas plus mal.

Jane a voulu faire une pause à cause de ce qui s’est passé la semaine dernière. Elle sait que son équipe ne lui fait pas confiance mais elle comprend pourquoi.

Jane - « Why should they trust me? Why should I trust myself? I could have been anyone before this. I don't think I can do this anymore. I want to stop. I want to leave the FBI. »

Quoi qu’il en soit, Blindspot n’est pas la meilleure série du monde et elle continue de rester aussi fade qu’elle peut l’être. L’évolution se fait donc de façon très étrange, sans surprises avec une utilisation des personnages qui tente d’être intéressante mais qui ne l’est que très rarement. Certes, Zapata était une bonne idée et mettre Jane au repos aussi, mais même si j’ai apprécié cette histoire, je préfère largement apprendre des choses sur Jane et son histoire évoluer que tout le reste. Car « Rules in Defiance » est un cas de la semaine. Avec « Older Cutthroat Canyon », Blindspot ne fait pas grand chose de neuf non plus. Cette semaine, la série avait l’occasion d’éliminer Peter Weller une bonne fois pour toute, en somme laisser partir l’un des personnages les plus chiants de la série. Mais non, il est sauvé par une équipe de super-chirurgien. C’est bon pour la médecine mais pas bon pour nous. Avec Weller à l’hôpital, la série se doit donc de faire évoluer l’histoire autrement et d’utiliser les personnages d’une façon complètement différente. L’un des problèmes de cet épisode est le cas de la semaine. Il y a de l’action ce qui n’est pas plus mal mais il n’y a rien de plus.

L’épisode est dans sa globalité assez vide et c’est vraiment dommage. J’aurais tellement apprécié que Blindspot cherche à utiliser autrement l’action, peut-être en mettant plus en danger que ça les personnages du FBI. Kane est donc à la recherche de Jane alors Oscar est forcé de s’expliquer. Le fait que Jane s’affranchisse dans cet épisode du FBI permet de voir les choses autrement, ou en tout cas de nous balancer au coeur d’une histoire avec un entrain beaucoup plus marqué à mes yeux. J’apprécie quand une telle série fait ce genre de choses, mais tout est trop calculé et pas assez imprévisible. Du coup, cela manque tellement de surprises que le résultat est tout autre. On passe toujours un bon moment devant Blindspot. Ces deux épisodes ont des gros défauts et des facilités narratives qui ne me plaisent pas forcément mais globalement, cela reste assez sympathique. En tout cas, suffisamment pour que l’on en apprenne un peu plus sur Jane, sur son passé, avec des cas de la semaine qui jouent plus ou moins un rôle là dedans. Finalement, je suis toujours là car Blindspot fonctionne correctement mais les défauts narratifs de la série se ressentent de plus en plus et c’est bien dommage.

Note : 5/10. En bref, c’est toujours fade mais l’action maintient malgré tout le téléspectateur devant un divertissement suffisamment correct pour donner envie de poursuivre l’aventure.

Commenter cet article

John 30/03/2016 19:45

Sérieusement ?? Peter Weller ? C'est bien la preuve que tu ne relis pas tes soit disant "critiques" et que tu regardes cette serie comme une grosse merde, parce qu'au sinon, tu saurais que ce n'est pas Peter Weller mais plutot KURT Weller... N'est pas critique qui veut, tu es tout au plus, une sous merde bonne a rien : )

delromainzika 21/06/2016 13:30

Bonjour,

1. On a le droit de se tromper dans les prénoms.

2. Je ne me suis jamais prétendu critique. Je suis juste un simple spectateur qui donne son avis. Je ne suis en aucun cas un professionnel et c'est très loin d'être mon métier. Donc pour me critiquer là dessus, tu pourras repasser.

3. Les insultes gratuits c'est minable. Je t'invite à insulter tes amis de la même façon s'ils se trompent dans le nom d'un personnage d'une série. Facile de le faire derrière un écran.

En tout cas, à dieu vat