Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Castle. Saison 8. Episode 15.

27 Mars 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Castle

Critiques Séries : Castle. Saison 8. Episode 15.

Castle // Saison 8. Episode 15. Fidelis Ad Mortem.


Il n’y a rien de mieux qu’une Beckett un peu bad-ass sur les bords tout de même mais est-ce suffisant pour nous donner un peu plus envie de suivre Beckett dans ce nouvelles aventures ? Pas sûr et certain. Cette année, Castle a réussi à me donner envie de voir une série se concentrant uniquement sur Castle, sur sa relation sur le terrain avec sa fille, etc. tout en jouant avec des éléments nostalgiques afin de nous donner envie à nouveau de voir Castle et Beckett travailler main dans la main. Cet épisode est en partie un échec, peut-être car justement cela ne fonctionne pas totalement. Beckett est sympathique et j’aime toujours Stana Katic, mais étrangement il y a un truc qui ne colle plus aussi bien qu’auparavant. Heureusement pour nous, il y a encore Castle dans les parages pour donner un peu de piquant là dedans. Car l’intrigue dont Beckett tente d’être l’héroïne manque cruellement de profondeur. Elle veut jouer à la femme forte, et c’est intéressant, mais le résultat est tout autre. Castle est une série policière après tout, mais j’ai toujours vu cette série comme une série un poil plus intéressante et fun que d’autres. Elle n’a jamais été trop à cheval sur les procédures policières et ce n’est pas ce qu’on lui demande. Mais parfois je trouve que le concept (bien que sympathique) a aussi ses limites.

En effet, Castle est limitée par sa façon de jouer avec ses personnages et c’est donc un peu décevant à mon goût. Du coup, on cherche ce qu’il y a de plus fun là dedans : Beckett qui fait des combats à mains nues, Martha, etc. Mais Castle est tellement absent de l’épisode que forcément, cela ne pouvait pas être aussi réussi que prévu. Un épisode avec un Castle en sous régime ce n’est pas un bon épisode de cette série, peut-être car justement Castle est le héros avant Beckett. Cette dernière n’est là que pour être le sidekick, l’amour de la vie du héros, etc. Si l’ensemble a ses petits moments, Castle m’a étrangement ennuyé tout au long de cet épisode dès que l’on revient au commissariat. Beckett est bien sur le terrain, dès qu’elle est dans son bureau, on est tout de suite dans une ambiance beaucoup moins efficace. Surtout que dans le registre policier, il n’y a rien de vraiment accrocheur dans cette aventure. Tout est traité en surface, Castle pensant s’appuyer sur le côté bad-ass de son personnage féminin préféré. Le seul intérêt finalement est peut-être les échanges entre Castle et Beckett. Il y a quelque chose d’étrange. Je n’ai presque plus envie de les voir ensemble, comme si les créateurs préparaient le départ de Stana Katic si jamais elle venait à coûter trop cher. Finalement, je suis un peu entre deux chaises (pour ne pas être vulgaire).

Note : 4.5/10. En bref, quelque chose ne colle pas vraiment dans un épisode qui partait pourtant d’un bon sentiment…

Commenter cet article