Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Cuckoo. Saison 3. BILAN (UK).

28 Mars 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Cuckoo

Critiques Séries : Cuckoo. Saison 3. BILAN (UK).

Cuckoo // Saison 3. 7 épisodes.
BILAN


Quand Cuckoo a débuté, je pensais vraiment que c’était une curiosité venue d’ailleurs. La première saison mettait en scène Andy Samberg dans un rôle qui lui collait plus que jamais à la peau. Mais après, il a décidé de partir aux Etats-Unis pour tenter sa chance avec Brooklyn Nine-Nine. Il a alors abandonné la série et c’est Taylor Lautner, le gentil loup-garou de Twilight, qui l’a remplacé au pied levé. Si ce n’était pas forcément simple de repartir sur de nouvelles bases avec un nouvel acteur, la saison 2 a tenté sa chance et a plus ou moins réussi à faire du nouveau « Cuckoo » une réussite. L’humour était présent mais le développement des personnages l’était tout autant. Finalement, dans cette comédie de BBC Three, l’acteur s’est bien intégré et je dirais même plus, qu’il est beaucoup plus convaincant que Andy Samberg pour qui j’ai pourtant de l’admiration. Cuckoo n’est pas une comédie parfaite mais elle a une histoire qui roule plutôt bien et des personnages suffisamment originaux pour nous donner envie de revenir constamment. C’est ce qui s’était passé avec la saison 2, et maintenant avec la saison 3. La fin de la saison précédente n’apportait rien de vraiment neuf si ce n’est que cette comédie familiale ne repose plus du tout uniquement sur son héros. Elle repose vraiment sur une galerie de personnages divers et variés.

Pour ce qui est cependant de cette saison 3, les choses sont un peu différentes. La série a voulu évoluer et nous prouver qu’elle pouvait durer encore et encore, que malgré le passage en ligne de BBC Three, elle pourrait survivre. Les personnages n’ont donc pas forcément grand chose de neuf à nous raconter et Cuckoo se repose donc sur des trucs qu’elle a plus ou moins raconté auparavant. Chacun des personnages n’a pas forcément la place qu’il mérite. Certains sont trop exposés pendant que d’autres comme Dylan devraient avoir beaucoup plus de temps mais les répliques ne viennent jamais et le personnage reste au second plan. Je me demande même si au fond cette saison 3 n’aurait pas dû encore changer de « Cuckoo » même si Taylor Lautner continue d’être l’un des éléments les plus intéressants de cette série. Sans lui, je pense que Cuckoo aurait perdu tout son intérêt. Mais en casant un peu trop les personnages et en les emmitouflants dans leurs relations un peu statiques, la série perd l’idée de base qu’elle incarnait, celle des différences culturelles. J’aimais bien la façon dont les différences du héros avec la culture britannique était utilisé. C’est assez rare de voir Taylor Lautner dans son délire flower power.

Alors que c’est là aussi l’un des intérêts de Cuckoo. Il y a tout un tas de choses comme ça qui nous donnent finalement l’impression que ne va plus trop au bout des choses et semblent se complaire dans une mécanique beaucoup trop simpliste pour le moment. L’écriture manque d’envergure quant elle était beaucoup plus libre l’an dernier. Même la relation entre Ken et Lorna avec leur nouveau bébé n’apporte rien de vraiment neuf. J’ai toujours détesté les bébés dans les séries et ce n’est pas Cuckoo qui va me faire changer d’avis. Bien au contraire, on se retrouve encore et encore avec les mêmes problèmes. Il y a bien entendu quelques fulgurances sympathiques qui permettent de donner au héros la place qu’il mérite. Dylan a lui aussi toujours de quoi nous faire passer de bons moments, notamment dans le dernier épisode de la saison, mais j’aurais peut-être apprécié que la série se réveille vraiment avant le dernier épisode. Le final de la saison est même le seul épisode qui ait vraiment retenu mon attention. J’ai pourtant tout enchaîné, six épisodes en binge-watch comme un bon consommateur de série actuel mais rien, hormis le final, n’a vraiment su retenir mon attention.

Note : 4.5/10. En bref, une saison en demi-teinte.

Commenter cet article