Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Esprits Criminels. Saison 11. Episode 9.

24 Mars 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Esprits Criminels

Critiques Séries : Esprits Criminels. Saison 11. Episode 9.

Esprits Criminels // Saison 11. Episode 9. Internal Affairs.


Après l’épisode précédent, la seule chose que je pouvais espérer c’est que Lewis reste dans les parages. Mine de rien, Aisha Tyler s’est très bien intégrée dans l’univers de Criminal Minds et je ne serais pas surpris qu’elle continue de l’être si jamais l’actrice en a envie. Son personnage est vraiment sympathique et fait maintenant partie de l’équipe comme les autres. J’espère d’ailleurs encore un retour de Jennifer Love Hewitt d’ici la fin de la saison afin de jouer la carte de la réunion Ghost Whisperer mais bon, ce n’est pas mauvais de rêver. Quoi qu’il en soit, « Internal Affairs » était un épisode assez efficace avec une intrigue qui ne prend pas toujours les chemins les plus simplistes. Du coup, on suit une intrigue labyrinthique avec ses retournements de situations très étranges. Sans compter que les pistes et les motivations de chacun sont très différentes de ce que l’on aurait probablement pu imaginer au départ. Tout cela permet aussi d’intégrer toujours un peu mieux le Dark Net dans l’univers de Criminal Minds d’une façon que CSI : Cyber n’a pas réussi à faire par exemple. Un agent des stups a été tué et deux autres sont portés disparus.

Tout cela s’est passé alors qu’ils travaillaient sous couverture. Ils se faisaient passer pour des acheteurs de drogue, tentant d’infiltrer le cartel Libertad. Sauf que l’intrigue va rapidement évoluer dans une direction complètement différente de ce que l’on aurait pu imaginer au départ. On apprend qu’un directeur de la NSA a travaillé en marge du système afin de saboter toutes les tentatives de ces agents. Et alors qu’il a organisé une rencontre au sommet avec Jillian Carter (nom de code Benjamin Franklin), ils vont se retrouver entre les mains de Jacob Dufour, un psychopathe de longue vie qui adore tuer des gens et ensuite couper leur visage afin d’en ôter la peau. C’est sacrément dégueulasse et je me demande si au fond Michael Myers ne serait pas heureux de voir que Criminal Minds est en train de lui rendre hommage. Car oui, quand j’ai vu cette histoire de visages découpés, j’ai tout de suite pensé à Massacre à la Tronçonneuse et au masque de Mike Myers. Quoi qu’il en soit, il n’utilise pas le visage de ses victimes pour se les mettre sur son propre visage mais pour le mettre sur les visages de ses victimes suivantes. C’est sacrément tordu mais pourquoi pas.

Il y avait pas mal de choses intéressantes dans cet épisode, en grande partie car l’intrigue ne se déroule pas forcément de la même façon que la plupart des histoires de Criminal Minds. La série démontre sa capacité à délivrer des choses complètement différentes et c’est quelque chose que j’apprécie. Les éléments narratifs de l’épisode sont là pour créer quelques surprises et rebondissements. Grace à de bons moments entre les personnages, Criminal Minds continue là aussi de développer les relations déjà connues de tous. Notamment celle entre Morgan et Garcia. Les dialogues que les deux personnages partagent ne sont pas neufs. On a l’impression de les avoir déjà vu des dizaines de fois mais bon… c’est toujours plein de charme, en grande partie car le tout sait rester amusant et bon enfant. Dans un tel épisode, cela permet aussi de détendre un peu l’atmosphère.

Morgan - « Hey baby girl, I need you to look into something for me. »
Garcia - « Tell me it's your melted chocolate eyes, because I'm so there. »
Morgan - « Likewise, but first things first silly girl. »

Note : 7/10. En bref, un solide épisode aux retournements de situation réussis.

Commenter cet article