Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Finding Carter. Saison 2. Episodes 16 et 17.

31 Mars 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Finding Carter

Critiques Séries : Finding Carter. Saison 2. Episodes 16 et 17.

Finding Carter // Saison 2. Episodes 16 et 17. The Sound and the Fury / The Consequences of Longing.


Ce que j’ai parfois un peu du mal à cerner c’est pourquoi Finding Carter n’arrive pas à être une bonne série adolescente. Elle donne l’impression qu’elle a déjà éculée tellement de choses mais elle ne parvient pas à donner de la vie à ses intrigues. Dans « The Sound and the Fury » par exemple, la série continue de faire des erreurs avec ses personnages et c’est quelque chose que l’on a déjà vu précédemment dans Switched at Birth. Je crois que les séries pour adolescents ne savent plus être des séries pour adolescents. Où sont passés les modèles Newport Beach, Dawson, Felicity, Beverly Hills et j’en passe ? Je me le demande vraiment car même Gossip Girl ou 90210 avaient une maîtrise bien différente de ce genre de personnages. Carter est quelqu’un qui a énormément de choses à raconter et pourtant, la série l’enferme dans des intrigues de la semaine (ou des mini arcs narratifs) qui n’ont aucun intérêt. Du coup, on se coltine Carter en pleine crise d’adolescente (oui, car c’est un peu ça qui se passe) alors qu’elle sort avec un garçon de 25 ans (ce qui va poser problème à ce dernier, donnant l’impression que MTV est en train de devenir tout ce qu’elle a conchié depuis des années : les conventions) et puis organiser une rave (enfin, une boum que la série tente de faire passer pour une rave, car c’était sacrément gentillet tout de même).

Tout au long de cet épisode, notre jeune fille de 17 ans tente d’expérimenter des choses plus adultes sauf que la série échoue lamentablement car elle ne pose jamais les bonnes questions aux bons personnages. Elle a tellement fait de choses dans sa vie que Carter est maintenant plus ou moins le genre de personnages que l’on a envie de renier. L’autre problème c’est aussi le frère de Carter qui n’a aucun intérêt. La série cherche à faire de Ben quelqu’un de rebelle sauf qu’elle échoue là aussi car c’est trop gentillet et cela ne pose jamais les bonnes questions. On est loin de ce que Josh Schwartz et Stephanie Savage étaient capable de faire dans leurs séries adolescentes comme Gossip Girl ou encore Newport Beach. Ce sont de vielles références mais j’ai l’impression que justement Finding Carter tente à tout prix de ne pas coller à ses références et c’est un véritable échec. Car en tentant d’être plus jeune, Finding Carter donne l’impression que les jeunes d’aujourd’hui sont des gens beaucoup plus fades. Elle est sacrement ennuyeuse la vie de ces ados tout de même et pour tenter de la pimenter, Finding Carter nous dégote donc des idées qui manquent cruellement de surprises. Carter passe de bons moments au boulot, Gabe déteste sa vie.

Là aussi, même du point de vue des autres personnages les intrigues manquent cruellement d’entrain et Finding Carter nous donne l’impression qu’elle a perdu tout ce qui faisait son attrait au départ. Il reste alors Max qui prend Grant sous son aile. C’est peut-être la seule chose que j’ai envie de sauver dans cet épisode car c’est la seule intrigue mignonne qu’il y a dedans. En effet, Max et Grant forment un duo qui a du sens et qui, certes reste gentillet, mais qui parvient à être suffisamment touchant pour que l’on en garde une bonne impression (ce n’était pas du tout gagné d’avance). Avec « The Conséquences of Longing », Carter arrange les choses avec Jared - ce qui est une très mauvaise idée - et Taylor va avoir sa première expérience universitaire et la pauvre, c’est certainement la pire expérience possible et imaginable. Là aussi, pour une fois ce n’est pas Carter qui a l’intrigue la plus intéressant. Taylor a bien souvent été mon personnage préféré dans Finding Carter. C’est un sentiment étrange étant donné que ce n’est pas l’héroïne de la série mais je trouve que justement, c’est la preuve que Carter n’est là que pour justifier le titre de la série et les autres sont ceux sur qui les scénaristes investissement le plus de leur temps.

Taylor se retrouve donc a tenter de nouvelles expériences et son arrivée à la fac c’est forcément important. Surtout que depuis le début de la saison, les histoires Taylor me rappellent aussi un peu celles de Brenna dans Chasing Life. Elle est un peu effacée derrière Carter et c’est un peu ce que Brenna vivant derrière sa soeur April. Du coup, le fait que ces deux intrigues se ressemblent est une très bonne chose car j’aime bien Brenna dans la série de ABC Family (et je suis encore déçu qu’elle ait été annulée après 2 saisons) mais j’aime beaucoup Taylor dans cette série aussi. Du coup, l’histoire de Carter n’a pas de grand intérêt dans cet épisode, alors qu’elle se repose encore sur tout un tas de choses que l’on a déjà vu précédemment. Ce que l’on ne comprend pas trop avec Finding Carter c’est le peu d’influence que Liz semble avoir sur Carter (et accessoirement ses enfants). Liz n’est pas simple à cerner mais c’est une mère qui aime Carter et qui a tout fait durant la première saison (et la première partie de la saison 2) afin que Carter reste. Finalement, si je suis déçu par cette saison 2 elle aurait au moins le mérite de me faire apprécier des personnages secondaires.

Note : 4.5/10. En bref, si Carter m’ennuie avec ses intrigues de pseudo rebelle et que Ben continue d’être l’une des pires idées de l’univers, les personnages secondaires se révèlent.

Commenter cet article