Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Grimm. Saison 5. Episodes 7 et 8.

20 Mars 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Crit. Sér. : Grimm

Critiques Séries : Grimm. Saison 5. Episodes 7 et 8.

Grimm // Saison 5. Episodes 7 et 8. Eve of Destruction / A Reptile Dysfunction.


Il semblerait que depuis l’épisode précédent, « Wesen Nacht », que Grimm se soit réveillée cette année. Il était temps qu’elle nous offre des choses plus intéressantes alors que le début de la saison n’avait été jusque là qu’un enchainement de bons et de mauvais épisodes. Le retour de Trubel était l’une des meilleures choses qui pouvait arriver à la série et je pense que ces deux épisodes viennent nous le démontrer de façon assez intelligente. A commencer par « Eve of Destruction » alors que le monde de la série est en train de partir complètement en sucette. Cet épisode enchaîne les bonnes surprises avec de l’action mais aussi le retour de personnages emblématiques de l’univers de la série pour notre plus grand plaisir. Bien évidemment, même si la série aime bien certains de ses éléments pantouflards, je dois avouer qu’elle ne cherche jamais à rester en place. Elle remet donc son univers souvent en cause, donnant bien souvent l’impression de ne jamais voir la même série. On se souvient du côté Scooby Doo Gang du début de la saison 4, puis ensuite de tout ce qui s’est passé, laissant de côté le fait qu’ils peuvent tous résoudre des crimes les mains dans les mains.

Si le format reste donc procédural, Grimm a toujours envie de secouer son univers afin de nous surprendre et « Eve of Destruction » fait partie de ces bonnes surprises qui sortent du lot. Cet épisode nous rappelle plus ou moins tout ce que la série a construit auparavant, tout en nous démontrant que finalement cette histoire de société secrète, révélée dans cet épisode et appelée Black Claw est peut-être l’une des menaces les plus intéressantes que l’on ait pu voir dans la série jusqu’à présent. C’est une façon de briser complètement un monde mais l’un des moments les plus importants là dedans c’est probablement le face à face entre Juliette et Nick à la fin de l’épisode, vêtue d’une perruque blonde. Cette scène est assez calme mais donne aussi l’impression que Juliette n’est pas là pour rigoler non plus. Surtout dès que tout commence à partir en sucette. Le retour de Juliette d’entre les morts aurait pu être la pire des idées et finalement, c’est l’une des meilleures choses qui pouvait arriver à la série. Eve, la nouvelle Juliette, n’est pas là pour s’amuser non plus mais pour détruire le monde dans lequel elle vit actuellement.

Je suis curieux de voir comment tout ce qui est développé dans ces deux épisodes peut encore évoluer par la suite mais tout cette histoire de société secrète m’a fasciné. L’idée que Juliette revienne sous les traits d’Eve n’est pas une mauvaise idée au fond et je trouve que cela fonctionne même très bien comme ça. Si je ne crois pas encore totalement à la métamorphose (après tout, il faut bien des twists encore), qu’elle ait survécu à Trubel, etc. c’est un peu facile mais peu importe, on a envie de croire tout cela simplement car Eve est un personnage très intéressant pour le moment. Ensuite, nous avons Xavier qui révèle que Monroe et Rosalee sont des cibles pour Black Claw simplement à cause de leur amitié avec Nick. Jusqu’à demander l’aide du conseil des Wesen bien évidemment. Le Wesen Council n’est pas sans rappeler le Watcher’s Council de Buffy contre les Vampires. De toute façon, Grimm est créée par des anciens de Angel et Buffy donc forcément… le lien ne pouvait pas être si loin que ça. Trubel quant à elle reste dans les parages, histoire de nous donner un peu plus l’impression que la saison veut casser la dynamique de la semaine.

Avec « A Reptile Dysfunction », l’épisode démarre avec un cold-open très classique pour Grimm. La série retrouve donc ce qui fait son charme mais aussi ce qui fait la force de son univers. Le tout avec des éléments narratifs qui collent parfaitement à la nouvelle structure de la série à mi-chemin entre le procédural et une série aux arcs narratifs prédéfinis. Là, nous sommes en plein dans un arc avec ses surprises. Par moment, quand j’ai vu cet épisode j’ai eu l’impression de voir un épisode de X-Files. Il y a un côté un peu old-school par moment mais aussi des mystères et des histoires de conspirations qui vont bien ensemble. Les deux séries jouent donc un peu sur le même terrain sans pour autant que Grimm n’atteigne les sommets de X-Files à son paroxysme. D’autant plus que même si X-Files a souvent basé certaines de ses affaires sur des légendes urbaines comme cela est le cas pour cet épisode de Grimm, ce n’est pas non plus aussi efficace. Le fait que la série parvienne cependant à équilibrer les choses entre les grandes et les petits intrigues force presque le respect. Disons que cela change de pas mal de séries du genre que l’on a l’impression de voir continuellement et qui ne savent pas vraiment comment se renouveler ou en tout cas, équilibrer les histoires qu’elles racontent.

Par chance, c’est ce que parvient à nous concocter Grimm pour le moment. Plus la saison progresse et plus on en apprend sur Black Claw et l’on plonge au fond de cette histoire. Tout n’est pas aussi facile mais Meisner, Trubel et Eve forment une bonne fratrie que l’on a envie de suivre dans ses aventures. C’est une bonne chose que Nick ne soit pas dedans tout de suite non plus et que les intrigues prennent leur temps. Je pense sincèrement que Grimm a envie et besoin de ça. Du coup, cet épisode démontre à quel point la narration de Grimm fonctionne et pourquoi elle existe encore. J’ai maintenant hâte de voir la suite de la saison alors qu’il y a encore quelques épisodes, je n’étais pas forcément le plus convaincu….

Note : 8/10. En bref, deux solides épisodes de Grimm.

Commenter cet article