Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : House of Cards. Saison 4. Episode 13.

15 Mars 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #House of Cards

Critiques Séries : House of Cards. Saison 4. Episode 13.

House of Cards // Saison 4. Episode 13. Chapter 52.
SEASON FINALE


J’ai une hâte : voir la suite. L’une des choses les plus fascinantes de ce dernier épisode c’est la façon dont la prise d’otages est finalement un élément dont vont se servir les Underwood. Mais pas de la façon la plus tendre puisqu’ils vont décidé d’abandonner le dernier otage dans le but de garder le vilain patron de l’ICO dans une prison américaine et ainsi se lancer dans une guerre sans merci contre le terrorisme. Pour Claire, la meilleure façon de gagner c’est de ne plus prendre de pincettes, gagner par la peur. Car les Underwood savent ce que c’est que créer de la peur. Après tout, Frank a créé de la peur chez Dunbar, mais aussi avec Cathy sa Secrétaire d’Etat quand cette dernière se retrouvait seule dans son bureau et que Frank avouait à demi-mot qu’il a tué ceux qui s’étaient mis en travers de son chemin (avant de tenter de dire le contraire). Durant un bout de temps, je pensais que cette saison 4 de House of Cards allait se diriger vers une sorte de happy end sauf que c’est tout le contraire qui s’est passé. Disons que quand Claire négocie avec Yusuf Al Ahmadi, on s’attend à ce qu’ils trouvent un accord. Sauf que Yusuf va faire les choses à l’envers, créant forcément beaucoup plus de chaos que de bien être au sein de l’administration Underwood.

Claire est celle qui a les idées les plus perfides. Frank en a de bonnes idées bien salaces, mais je crois que la dernière, celle sensée faire gagner les Underwood, elle n’est pas celle de Frank mais bel et bien celle de Claire. Les Underwood cherchent uniquement à regagner le pouvoir qu’ils sont en train de perdre pendant que Conway gagne des votes petit à petit. L’utilisation de la peur des américains est forcément quelque chose de très important. Frank a l’occasion ici de montrer qu’il est le leader des Etats-Unis et que cette guerre ne pourra pas être gagné sans lui. Conway n’est pas du même genre, même s’il connait la réalité du terrain militaire étant donné qu’il a été sur le terrain avant d’être un politicien acharné. Frank n’a jamais été un soldat et cela se voit. Mais peu importe, ce n’est pas ce qu’il compte faire. Il sait ce que c’est que d’être un Président et il est en train de le démontrer encore une fois. Peu importe ce que chacun tente de déterrer sur lui ici et là. Notamment Tom. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus important. Tout au long de cet épisode nous sommes pendus aux lèvres des Underwood et des actions qu’ils vont mettre en place afin de gagner la saison en position de force.

Le cold-open de « Chapter 52 » est déjà un signe avant coureur que tout vas de mal en pis. Jusqu’à ce que House of Cards parvienne à renverser la situation à l’avantage Underwood. La série créé habilement de la tension tout autour de Yusuf, de l’interrogatoire que mène Claire et de la façon dont Frank tente de gérer la crise depuis la sale de gestion de crises de la Maison Blanche. Conway est écarté. Les terroristes veulent Conway au bout de la ligne ? Frank va simplement refuser et faire des demande : que la fille et la mère soient libérées. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus facile mais la négociation est un terrain de jeu intéressant que House of Cards manie habilement tout au long de ce dernier épisode. Sans temps morts, nous sommes alors plongés au sein de ce dernier épisode, jusqu’à ce que la fin et l’association Underwood soit plus que jamais soudée. La façon dont Claire et Frank tiennent ensemble la même posture en guise de dernière image de l’épisode m’a fasciné. Je ne m’attendais pas du tout à ce que cela aille dans cette direction mais je suis forcé de reconnaître la capacité de House of Cards à nous surprendre encore une fois. Les Underwood sont cinglés et pour une série qui ne devait pas aller au delà de la saison 2, j’ai maintenant hâte de voir la saison 5.

Note : 8.5/10. En bref, la route est toujours pavée d’embuche mais les Underwood sont plus forts que jamais, liés par la peur.

Commenter cet article

moi59 16/03/2016 11:01

quelle nullité cette série incroyable 5 saison . si boss avait pu avoir autant de saison .......

madced 21/03/2016 00:46

un gros lol vraiment pour toi