Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : House of Cards. Saison 4. Episodes 7 et 8.

9 Mars 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #House of Cards

Critiques Séries : House of Cards. Saison 4. Episodes 7 et 8.

House of Cards // Saison 4. Episodes 7 et 8. Chapter 46 / Chapter 47.


Dunbar a décidé de quitter la course pour la Présidentielle mais c’est là que Will Conway arrive sur le devant de la scène. Ce dernier gagne de plus en plus en popularité alors les Underwood doivent trouver des niches afin de séduire de nouveaux électeurs. Le but pour eux est de ruiner la campagne de Conway comme ce qui s’est passé avec Dunbar même si pour le coup, c’était elle qui s’était fait plus de mal que les Underwood ne lui en ont vraiment fait. Tout cela à cause de Lucas Goodwin, celui qui a tué sur le Président. Claire est de nouveau au top de sa forme et je me demande si elle va oser le Super Tuesday encore maintenant. C’est une bonne chose que de retrouver les Underwood tel qu’on les a toujours connus car c’est eux qui font le succès de House of Cards et surtout, c’est en duo qu’ils sont beaucoup plus forts. Dans le camp démocrate, Frank n’a donc aucun adversaire puisque Dunbar a quitté la course. Mais du côté républicain, Will Conway a des idées qui pourraient bien séduire les américains. Notamment celle de leur permettre de suivre sa vie au quotidien avec sa famille. Il est de bonne apparence, il est jeune, et transparent. Tout cela dans le but que les votants votent pour quelqu’un qui montre tout, qui ne cache rien comme les Underwood.

Mais avant de parler de Conway, « Chapter 46 » se concentre sur Frank et Claire alors qu’ils préparent le reste de la campagne de Frank. Maintenant qu’il est seul en course, les choses sont beaucoup plus intéressantes pour lui comme pour nous. Il doit se trouver un futur Vice Président. S’il offre le job à Blythe qui a fait un super boulot dans l’ombre de Frank pendant qu’il était à l’hôpital, Blythe n’est pas intéressant. C’est une bonne chose car c’est exactement ce que Frank voulait. Tout le monde sait que Blythe ne va amener aucun vote mais c’était une façon d’être gentil avec celui qui a sauvé la baraque pendant que Frank n’était pas là. Tout est toujours joué de façon intelligente, ne serait-ce que pour cette politique anti-arme à feu. Pendant ce temps, le seul problème dans la campagne de Conway est qu’il est lié avec le moteur de recherches PollyHop. C’est quelque chose que peu de gens savent mais que Frank va pouvoir sortir au bon moment, tout cela dans le but que les gens le poursuivent pour une invasion dans leur vie privée. Ensuite, une autre partie de la campagne de Conway se concentre sur combattre l’ICO, une organisation terroriste qui n’est pas sans faire écho à l’Etat Islamique puisque c’est une organisation qui occupe des puits pétroliers en… Syrie. Si Frank est d’accord sur le fait que l’ICO est une menace, mais s’il lance une offensive il va perdre l’avantage qu’il a avec la NSA.

Mais s’il ne fait rien aussi, il va apparaître comme quelqu’un de faible face au terrorisme. Ce nouvel épisode propose donc de bonnes questions sur le terrorisme et sur les campagnes américaines. Les Underwood sont plus soudés que jamais face à un Conway qui est en train de montrer ce dont il est vraiment capable. Dans « Chapter 47 », les Underwood tentent de trouver un Vice Président pour la campagne de Frank en plus de devoir faire avec le grand retour de Thomas Yates. Car une merde n’arrive pas sans une autre pour les Underwood. Les choses deviennent donc de plus en plus sympathiques pour nous téléspectateurs. Mais maintenant que Conway sait le genre de jeu politique auquel les Underwood s’adonnent, il va pouvoir jouer en conséquence. Il les a sous-estimé au premier abord, mais il développe sa stratégie. Je me demande qui va gagner à la fin de la saison même si pour le bien de House of Cards je suppose que cela devrait être Frank (mais ce serait trop facile). Le rencontre des Conway avec Thomas Yates est l’occasion de rappeler que les Underwood ont laissé tout un tas de cadavres derrière eux et que certains n’ont qu’à piocher dedans afin de découvrir ce qui se passe réellement. Ils veulent que Yates publie son livre avant les élections afin de montrer les Underwood sous un sale oeil.

En échange, Hannah lui offre des connections, la couverture de Vanity Fair et un nombre de grandes couvertures de médias. En somme, les Conway veulent faire de son livre un best-seller avant même qu’il ne l’ait terminé. A la Maison Blanche, Frank a approché le sénateur Dean Austin pour devenir son futur Vice Président. Il est approuvé par le parti démocrate. Si Frank n’est pas très enthousiaste à ce sujet, il est clair que tout cela a forcément un lien. Mais Frank fait comprendre à Austin que s’il est derrière la loi de Claire sur le port d’armes alors il pourra devenir son futur Vice Président. Austin accepte. Je n’en attendais pas moins de la part de House of Cards. Cette histoire de loi sur le port d’armes est présentée par une Claire qui veut se battre, qui veut prouver qu’elle n’est pas là pour rigoler ou en tout cas pour se tourner les pouces. Elle veut elle aussi changer les Etats-Unis en profondeur. Finalement, House of Cards délivre ici deux solides épisodes après que la série ait connu un vrai creux avec les deux épisodes précédents.

Note : 8/10. En bref, l’arrivée du candidat républicain dans la marche est un succès.

Commenter cet article