Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Lebowitz contre Lebowitz. Saison 1. Pilote (France).

2 Mars 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Lebowitz contre Lebowitz

Critiques Séries : Lebowitz contre Lebowitz. Saison 1. Pilote (France).

Lebowitz contre Lebowitz // Saison 1. Episode 1. Pilote.


Les séries judiciaires en France, ce ne sont pas toujours les plus inspirées de toute même si un remake récent d’Accusé (France 2) était une bonne nouvelle pour le genre qui prenait un coup de fouet. La dernière série judiciaire française un peu facile que j’ai en tête c’est la tentative de TF1 avec La Loi de Bartoli et ce n’était pas complètement nul. Créée par Nathalie Suhard (La Source, Empreintes criminelles), Laurent Burtin (tiens… justement quelqu’un qui a travaillé sur une mauvaise série française : Injustice, La stagiaire) et Jacques Bastier (Section de recherches, Enquêtes réservées), la série tente donc de nous plonger dans un univers judiciaire léger mais avec une vraie identité. La série est grandement aidée par son duo d’actrice, un peu comme ce qui s’est passé avec le duo à la tête de La Stagiaire. Je crois que France Télévisions cherche des séries classiques mais avec des duos qui savent sortir du lot. Au fond, l’histoire de départ n’a rien de rock’n’roll et aurait très bien pu tenir une petite comédie unitaire mais non, il y a matière pour une série et ils comptent bien nous le démontrer.

Paule est une brillante avocate de 50 ans qui a consacré sa vie au cabinet qu’elle a créé avec son ex-­mari, Simon Lebowitz. Sa vie bascule le jour où elle découvre que Simon s’est secrètement remarié avec Irène, une associée de 20 ans sa cadette, qu’elle avait elle-­même recrutée. Et lorsque Simon meurt brutalement d’une crise cardiaque, Paule et Irène se retrouvent inéluctablement liées pour diriger le cabinet Lebowitz. Deux rivales de taille. Un crêpage de chignon en bonne et due forme pour obtenir leur part de l’héritage de Simon.

Au travers de ce premier épisode, Lebowitz contre Lebowitz repose donc énormément sur le talent de Caroline Anglade (Falco, La clef des champs) et Clémentine Célarié (Accusé, Amours & turbulences). Le duo est intéressant même s’il ne fonctionne sur des ressorts ultra classiques et déjà vu. Au départ, quand le premier épisode démarre, j’ai l’impression d’avoir une affaire un peu trop classique qui ne change pas de toutes les formules que l’on a déjà vu ailleurs. Franchement, je trouve ça plutôt pas mal. Cela ne mange pas de pain et surtout, cela entre parfaitement dans la ligne de ces nouvelles séries françaises produites par France 3 qui nous font passer de bons moments. Le but derrière Lebowitz contre Lebowitz n’est pas de nous offrir une brillante série au fond et je crois qu’elle assume son côté le plus classique. L’affaire repose pourtant sur des bases classiques alors que Paule se prend une place en découvrant que son ex-mari, avec qui elle travaille toujours, s’est remarié avec une jeune femme, Irèns, de vingt ans de moins que lui. Pour ajouter une dose supplémentaire là dessus : Simon fait une crise cardiaque. C’est pour la partie la plus « personnelle » et fil rouge de Lebowitz contre Lebowitz.

Cette façon d’introduire le sujet est plutôt pas mal d’ailleurs. Le cas en lui-même est très secondaire et n’apporte pas grand chose à l’épisode. Au contraire, je dirais même que cela durci un peu trop un propos qui n’avait pas vraiment besoin de ça. Finalement, ce premier épisode de Lebowitz contre Lebowitz a réussi à être assez satisfaisant du début à la fin sans pour autant être brillant non plus. On retrouve toutes les ficelles de la comédie française télévisée, parfois un peu désuet, parfois un peu plus moderne. Il y a un atout là dedans malgré tout : notre duo d’actrice qui semble s’amuser là dedans et c’est déjà pas mal car leur plaisir est communicatif. Je trouve dommage que la confrontation ne soit juste pas plus inspirée. Il aurait été intelligent d’avoir plus de répliques mémorables mais je pense que Lebowitz contre Lebowitz fait partie de ces séries desquelles il ne faut pas nécessairement attendre grand chose. Je ne pense pas aller au delà de ce premier épisode, un peu comme avec La Stagiaire. Ce n’est pas que je ne prendrais pas de plaisir à voir la suite, juste que je n’ai juste pas de temps suffisant pour tout voir, vous pouvez le comprendre.

Note : 5/10. En bref, une série judiciaire très franchouille avec un duo d’actrices en forme.

Commenter cet article

lucie 13/03/2016 02:33

J'ai regardé les deux premiers épisodes et j'ai été déçue. La bataille administrative entre Paule et Irène est fade et ennuyeuse et prend trop de place dans la série. Les enquêtes menées par l'ancien gendarme et Nadia sont bâclées en 5 minutes et toujours amenées de la même manière, manière qui peut sembler originale et marrante mais qui finit par être lassante. De plus, il n'y a aucune plaidoirie, ni défense du client devant la cour alors que c'est un élément central du métier d'avocat.
Il aurait été intéressant que l'on puisse suivre l'histoire complète d'un client du commissariat jusqu'au procès quitte à voir le même client sur plusieurs épisodes.
L'écriture de chaque épisode est trop bien orchestrée et suit une matrice qui ne change jamais d'un épisode à l'autre. Je préfère largement "La loi de Barbara", "La loi d'Alexandre" et "Vaugand" qui sont certes moins modernes mais aussi efficaces dans le suivi du protocole judiciaire que celui de la vie perso des protagonistes !