Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Marvel's Agent Carter. Saison 2. BILAN.

15 Mars 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Agent Carter

Critiques Séries : Marvel's Agent Carter. Saison 2. BILAN.

Marvel’s Agent Carter // Saison 2. 10 épisodes.
BILAN


Une chose est sûre, il n’y aura pas de saison 3 de Agent Carter. Les audiences de la série ont été encore plus catastrophiques cette année qu’elles ne l’étaient déjà l’an dernier et les récents changement à la tête de ABC vont forcément couper la tête de la série. Pourtant, l’idée de créer une série autour de l’agent Carter était une bonne idée et l’exécution parfois sympathique. La première saison était déséquilibrée, pas toujours juste mais elle démontrait surtout que la série était pleine de potentiel. Agent Carter a cependant changé cette année, prenant en compte certaines erreurs passées pour donner une nouvelle direction à la saison. Le seul problème c’est que le début est déjà assez ennuyeux. La première saison était déjà assez longue à la détente par moment mais la narration reste étrangement fichue dans les deux premiers épisodes qui doivent concilier le passé de la série et ce qu’elle veut être désormais. Du coup, l’avantage de cette saison 2 est d’avoir voulu terminer sur une intrigue à suivre sur toute la saison. En conservant son lot de personnage, sa structure assez classique et surtout Hayley Atwell, Agent Carter séduit un peu plus tard. C’est à partir de l’épisode 3 « Better Angels » que je me suis laissé avoir par ce que la série avait à nous raconter.

En reprenant certains éléments de la bonne vieille série d’espionnage, il y a donc des scènes de suspense qui fonctionnent et qui nous offrent de bonnes petites scènes d’action. Mais tout n’est pas  constant non plus (« The Atomic Job » m’a déçu et toute cette histoire de numéro musical dans l’avant dernier épisode n’était clairement pas nécessaire). Du coup, la saison oscille entre de bonnes idées et surtout une intrigue ultra ambitieuse mais pas toujours les moyens de la mettre en oeuvre. Afin de sauver tout le monde d’une fin du monde probable, Agent Carter doit faire des alliances et ce qui manque cruellement là dedans je pense que c’est Captain America. Parfois, je me dis que l’univers des séries Marvel oublie un peu trop les films, sûrement pour des questions de moyens mais je suis sûr et certain que Chris Evans ne serait pas contre apparaître dans une série Marvel si on le lui demandait. La série a aussi décidé de changer de décor, tout cela dans le but de nous faire oublier les erreurs de la première saison. Du coup, Agent Carter utilise les talents des producteurs pour la reproduction historique, mais je me demande si au fond je ne préférais pas le New York noir de la première saison.

Agent Carter est alors tombée par moment dans les pièges d’une série d’époque d’ABC. Des pièges dans lesquels était déjà tombée Pan Am par exemple. Mais visuellement, cela reste tout de même assez esthétique. Et puis dès que la série sort des rails (notamment lors de l’avant dernier épisode et du numéro musical), on dévisse complètement car cela n’a pas forcément de sens. Agent Carter veut faire des choses originales mais oublie alors l’intrigue principale et s’égare. Ce numéro aurait peut-être eu plus de place au début de la saison mais pas à la fin de celle-ci alors que l’action devrait être au centre des affaires. La résolution de l’affaire de la saison est assez médiocre. Le truc c’est que Agent Carter ne s’est pas donné les moyens de faire une scène grandiose. On s’est alors retrouvé avec tous les poncifs du genre mais de ce qu’il fallait attendre de la part d’un petit épisode d’Agents of S.H.I.E.L.D. ou quelque chose du genre. Il est presque dommage de ne pas avoir droit à une saison 3 étant donné que le cliffangher était plutôt sympathique. Il donnait de la perspective à une saison qui en manquait cruellement jusque là (oui, les romances ce ne sont pas de bonnes perspectives d’évolution pour moi, surtout quand on voit comment Peggy se jette sur Daniel à la fin du dernier épisode. Ou encore le côté souvent ridicule du jeu de James d’Arcy, tout maniéré pour rien.

Pour autant, j’ai apprécié que la saison 2 donne plus de corps à ses personnages. Les secondaires ont des intrigues personnelles et sont développés en même temps que notre héroïne. Il était temps de donner de la place à ces personnages de l’ombre dans le sens où même si Agent Carter s’appelle Agent Carter, cela ne doit pas nous empêcher de voir les autres. Finalement, au travers de ses dix épisodes, Agent Carter a su délivrer quelque chose de divertissant par moment mais de terriblement ennuyeux à d’autres. Le reboot souhaité n’a pas toujours été soldé par un succès et la fin de la saison reste ridicule. Dommage pour le bon cliffangher cependant qui prévoyait un destin suffisamment tragique pour l’un des personnages afin de nous donner envie de revenir découvrir qui est le responsable. Agent Carter a par ailleurs complètement zappé ce pourquoi elle avait été créée au départ : raconter les origines du S.H.I.E.L.D..

Note : 5/10. En bref, en oscillant entre tout un tas d’épisodes bons ou moins bons, la série a su tout de même délivrer quelque chose de sympathique malgré une fin bâclée.

Commenter cet article