Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Marvel's Daredevil. Saison 2. Episodes 11 et 12.

29 Mars 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Daredevil

Critiques Séries : Marvel's Daredevil. Saison 2. Episodes 11 et 12.

Marvel’s Daredevil // Saison 2. Episodes 11 et 12. .380 / The Dark at the End of the Tunnel.


Petit à petit, Daredevil nous prépare à la fin de la saison et par chance, il y a pas mal de surprises, ne serait-ce que cette sorte de rip-off des Tortues Ninjas dans « The Dark at the End of the Tunnel » (en tout cas, cela ressemble énormément et les Yakusa sont excellents dans les rôles de méchants ninjas). Quoi qu’il en soit, ces deux épisodes permettent surtout de voir à la fois les problèmes et les atouts de cette saison. Dans « .380 » on se rend rapidement compte que le Punisher est peut-être bien le meilleur personnage de la série. Comme « The Man in the Box », cet épisode fait en sorte de remettre les personnages en place en vue de la fin de la saison. Mais alors que l’épisode précédent a réussi à équilibrer les choses entre les intrigues de façon particulièrement efficace, cet épisode est parfois un peu surdosé de tout un tas de choses. D’un autre côté, c’est aussi un épisode où tous les personnages semblent prêt à tout balancer dans le but de faire en sorte que tout se termine dans un épique dernier épisode (et ce même si l’avant dernier épisode échoue de ce point de vue là par moment). Quoi qu’il en soit, après avoir survécu à une attaque de ninja, Claire est dégoutée d’apprendre que l’administration de son hôpital accepte des pots de vin pour cacher ce qui se passe vraiment.

Elle décide donc de démissionner en guise de protestation (car tout le monde ne peut pas se foutre de Claire, c’est la plus douée de tous et elle est nécessaire à l’hôpital ? Non ? Bon ok…) et c’est un choix judicieux qui, je l’espère, ne va pas trop éloigner Rosario Dawson de la série tant cette saison n’a pas forcément su faire grand chose de lui. Karen de son côté va mentir à la police sur le fait que Frank a débarqué chez elle car elle sait très bien qu’ils ne verront en lui rien d’autre qu’un monstre alors que cette saison a tout fait pour nous préparer à comprendre que Frank n’est peut-être pas le montre que Daredevil a voulu construire et c’est justement quelque chose qui me plaît énormément. Si la série utilise brillamment dans ces deux épisodes Karen et Elektra, c’est en grande partie grâce au fait que ces deux personnages sont presque des symboles pour Matt, pendant que la série utilise Matt et Frank comme des symboles pour Karen (même si ce n’est pas du tout dans le même contexte romantique et ce n’est pas plus mal dans un sens). Quoi qu’il en soit, Daredevil continue de nous offrir pas mal de bonnes surprises à sa façon, ne serait-ce que pour Karen et Frank dont la relation se développe tout au long de cet épisode. La façon dont chacun des deux voit l’autre éloigne forcément Karen de Matt.

Mais Frank et Karen ont droit à une très jolie scène dans les bois dans « The Dark at the End of the Tunnel ». Au fond, Karen a raison quand elle dit que s’il tue tout le monde, il sera alors le monstre que tout le monde pense qu’il est. La réflexion est posée et la façon dont le tout est mis en scène, écrit, m’a beaucoup plu. Frank est peut-être un tueur mais au moins il ne ment pas sur ce sujet et je dirais même qu’il parvient à faire des choses bien différentes. Karen s’investie pas mal avec le personnage et tout cela m’a presque fasciné finalement. Ce que l’on apprend au fil de ces deux épisodes sur Frank grâce au prisme de Karen m’a beaucoup plu, beaucoup plus que tout le reste étrangement. Cela fait donc de Frank l’un des meilleurs personnages de tout l’univers de Daredevil (et accessoirement même des Marvel de Netflix pour le moment). Jon Bernthal était une vraie tête à claques dans The Walking Dead et j’ai ici l’impression de réellement découvrir l’acteur. Certes, le fait que le Punisher soit de base quelqu’un d’assez peu expressif l’aide beaucoup alors que son jeu n’a jamais été des plus expressif dans la série de zombies de AMC, mais franchement je trouve qu’il a su apporter ici une vraie sensibilité qui sort un peu du lot et qui parvient à donner un véritable élan à la série.

Avec « The Dark at the End of the Tunnel » c’est aussi le grand retour de Stick. Ce dernier n’a jamais forcément été mon personnage préféré dans Daredevil mais son influence sur la jeunesse de Daredevil et accessoirement Elektra reste quelque chose d’important. Du coup, le face à face entre les trois personnages à la fin de l’épisode, tout cela avec en trame de fond les Yakusas m’a donné l’impression d’être au milieu d’un épisode des Tortues Ninjas. Non pas que je n’aime pas les Tortues Ninjas et l’influence reste intéressante mais je ne sais pas trop où est-ce que Daredevil voulait vraiment en venir. Certes, on le cernes un peu mieux avec les dialogues et les flashbacks mais l’intérêt semble ailleurs. On sent que le but ici est de dire plus ou moins comme Daredevil et Elektra peuvent finir l’un contre l’autre, sans nécessairement finir l’un contre l’autre non plus. J’espère donc que le dernier épisode saura répondre aux questions que je me pose et qu’il réunira tout le monde car je pense vraiment que c’est ce dont la série a besoin.

Note : 8.5/10 et 7/10. En bref, deux épisodes très divergents.

Commenter cet article

moi59 29/03/2016 16:07

sinon concernant dardevil j' ai adoré. le fait qu' il y' ai plus de personnage donc plus d' histoire varié ça rend le truc moins repetitif .

contrairement a jessica jones ou on se tape quasiment le meme episode 13 fois

moi59 29/03/2016 16:06

" Jon Bernthal était une vraie tête à claques dans The Walking Dead et j’ai ici l’impression de réellement découvrir l’acteur"

shane etait un super personnage , il avait raison pour suvrivre on ne peut pas faire dans la dentelle et rick l' a bien compris apres il est devenu plus fou que lui

sinon dans mobcity je l' aimais bien aussi