Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Marvel's Daredevil. Saison 2. Episodes 9 et 10.

26 Mars 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Daredevil

Critiques Séries : Marvel's Daredevil. Saison 2. Episodes 9 et 10.

Marvel’s Daredevil // Saison 2. Episodes 9 et 10. Seven Minutes in Heaven / The Man in the Box.


Daredevil est une série qui a toujours été douée pour les faces à faces sanguinaires. La série peut parfois être gore et cette fois, le Punisher va nous le prouver encore une fois qu’il en est capable et c’est barbouillé de sang qu’il va se retrouver dans la seconde partie de l’épisode. Le retour de Wilson Fisk aurait pu être une erreur, rappelant avec nostalgie le fait que j’ai préféré la saison précédente à celle-ci. Sauf que c’est l’effet inverse qui s’est produit, Fisk a tout à fait sa place dans cette série et permet de donner au Punisher en prison une sorte de but. Il a tout de même fallu du temps à cette saison pour se rattraper mais par chance, elle parvient à nous offrir de grands moments assez efficaces. J’ai adoré le face à face entre Castle et Fisk par exemple. Il y a quelque chose de vraiment intéressant là dedans et avec cet épisode je comprends aussi un peu mieux ce que « Guilty as Sin » voulait réellement faire. Le but était de nous introduire The Hand, comme une menace importante, tout cela pour que Matt et Elektra ait une raison de se séparer. Elektra se sent un peu elle-même à nouveau elle-même mais d’ailleurs, « Seven Minutes in Heaven » laisse vraiment son héros de côté. Daredevil apparaît au second plan comme un personnage assez peu nécessaire.

Du coup, la série préfère donner de l’importance à Fisk en prison et l’influence que ce dernier va avoir sur Castle. On avait besoin de quelque chose de ce genre là à ce moment de la saison, surtout que peu à peu Daredevil semble prépare presque une sorte d’évasion ou quelque chose dans le même genre. Et ce pourrait être une bonne chose mine de rien. Frank et Fisk ensemble c’est un choix judicieux qui permet de voir à la fois que ces deux là ont une sorte de but commun mais aussi qu’ils ne sont pas forcément sur la même longueur d’ondes tout de suite. Surtout car Fisk joue pour sa poire et que Frank ne va pas forcément apprécier tout cela. Frank est un Terminator. Il est capable de tuer dix hommes qui en redemande… tout seul rien qu’avec ses poings. C’est assez drôle car au fond ce n’est pas forcément ce qu’il y a de plus important non plus. Petit à petit, cette saison de Daredevil semble s’imposer intelligemment et nous proposer quelque chose de neuf. Et puis il y a les Yakuza. Pour ce qui est de cette partie de l’épisode, la série semble prendre énormément son temps. Dans un sens ce n’est pas forcément problématique mais disons que je m’attendais à un truc un poil différent. En espérant que cela se réveille par la suite. « The Man in the Box » est à côté de ça légèrement différent. Cet épisode est un vrai voyage sur une montagne russe.

C’est un épisode qui parvient à jongler entre plusieurs pièces comportantes qui va donner de la place et du temps pour que les meilleurs personnages de Daredevil puissent briller. On ne s’ennuie pas une seule seconde ici car Daredevil ne laisse jamais de répit à qui que ce soit. Que cela soit Daredevil ou Matt, que cela soit Castle, Karen et Foggy, mais aussi bien d’autres personnages. Ce que j’ai apprécié aussi cette année c’est le fait que les nouveaux showrunners (Doug Petrie et Marco Ramirez) sont intéressés par des aspects totalement différents de la mythologie de Daredevil. Ils sont bien plus intéressants que les autres par la carrière judiciaire de Matt par exemple, ses relations romantiques (notamment avec Karen mais aussi cette tension sexuelle entre Matt et Elektra), sa morale et le fait de tuer ou non des vilains (car c’est là aussi une question intelligente que cette saison s’est posée). Tous ces éléments ont servi le récit depuis le début de la saison afin de donner un ton à celle-ci, proche de l’an dernier dans sa structure, mais avec l’envie d’explorer des choses complètement différentes au final. Et dans cet épisode, tout est assemblé de façon brillante. Comme il se doit.

Je pense aussi que cet épisode est l’occasion pour notre héros de se retrouver face au mur. Fisk gère un syndicat du crime organisé depuis sa cellule, Frank Castle est de retour dans les rues (et la pauvre procureur Samantha Reyes est assassinée sous les yeux de Matt, Karen et Foggy de sang froid). C’est ce genre de choses qui donnent à Daredevil tout son intérêt pour moi. En tout cas, la série continue de briller, créant des faces à faces brillants. Retrouver un face à face entre Matt et Fisk, c’était tout ce que j’attendais avec le retour de ce dernier. Il fallait que Vincent d’Onofrio se retrouve face à son ancien ennemi de la première saison. Matt ne peut pas risquer de révéler son identité en se battant en retour mais le moment est intense, comme une scène d’action dont Daredevil a le secret. Presque chaque scène dans cet épisode est donc un moment important, qui permet de donner à l’épisode un sens dans cette saison.

Note : 9/10 et 10/10. En bref, la saison s’est vraiment réveillée.

Commenter cet article