Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : One Mississippi. Saison 1. Pilot.

17 Mars 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #One Mississippi

Critiques Séries : One Mississippi. Saison 1. Pilot.

One Mississippi // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Tig Notaro (Transparent, Inside Amy Schumer) s’inscrit parfaitement dans la lignée de ces séries qui mettent en scène des comédiens dans des séries très indé. Plus ou moins initié par Curb Your Enthousiasm (puis repris dans un registre beaucoup plus dramatique par Louis C.K. dans Louie), on retrouve donc tout cela dans One Mississippi avec pour originalité : on nous raconte au début de l’épisode quelle histoire va nous être comptée. Big Notaro prend en effet le micro afin de nous parler dans un studio. L’idée est intéressante même si le résultat n’est pas toujours brillant. Disons que One Mississippi se repose en grande partie sur les éléments les plus dramatiques. J’ai conscience que c’est une comédie noire, que le but n’a jamais nécessairement été de rire mais j’aurais peut-être apprécié que la série sorte un peu par moment de cette morosité qui ne met pas toujours à l’aise. La première scène à l’hôpital est par exemple un peu trop décevante à mon goût. Elle est là pour créer de l’émotion mais l’on reste hermétiques. Avec One Mississippi, nous suivons donc Tig Notaro qui revient dans sa ville natale après que son beau père, incarné par John Rothman, et son frère incarné par Noah Harpster (Transparent) décident qu’il est temps pour leur mère d’être débranchée.

Une comédie semi-autobiographique inspirée d'événements survenus dans la vie de Tig Notaro.

En effet, la mère de Tig est ici entre la vie et la mort. Etant donné que One Mississippi est une série semi-autobiographique, on suppose donc que la plupart des intrigues racontées dans cette série sont inspirées de la vie de la comédienne. C’est quelque chose de terrible mine de rien, encore plus quand on voit le but qu’il y a derrière. Pour un premier épisode, Tig Notaro s’est tout de même associé à tout un tas de personnalités importantes à commencer par Diablo Cody (Juno, Jennifer’s Body) avec qui elle a co-écrit ce premier épisode en plus d’avoir été produit par la société de Louis C.K.. Ce dernier aime bien donner de la chaîne à certaines séries et il vient nous démontrer encore qu’il sait faire des choix intéressants. Non pas que One Mississippi soit brillante mais disons qu’elle reste une belle proposition malgré tout. Il faut attendre la seconde partie du pilote pour que les choses deviennent un peu plus sympathiques, que l’ensemble prenne vraiment forme. Disons que le fou rire qui arrive au milieu de l’épisode permet à l’ensemble de décoller réellement.

Je sais bien que Diablo Cody a ses détracteurs et son influence sur One Mississippi reste assez minimaliste. Disons que l’on ne retrouve pas le pire de son style dans One Mississippi. La série parvient donc à nous proposer quelque chose de beaucoup plus neuf et c’est plus ou moins tout ce que l’on pouvait attendre. Le ton est dépressif alors forcément au bout de ce premier épisode, on est lessivés. Personnellement, je n’ai eu envie de regarder rien d’autre après avoir vu ce premier épisode. Notaro est dans un état léthargique impressionnant mine de rien alors que tous les mouvements semblent être beaucoup plus lents. Elle se traine et One Mississippi cherche donc à nous montrer à quel point tout est en train de partir en sucette dans sa vie. Pour une première histoire, pour un chapitre de la vie de cette comédienne, je trouve que l’ensemble est assez bon.

Note : 5/10. En bref, la seconde partie du pilote est plus intéressante que la première. Il y a encore des faiblesses à corriger cependant.

Commenter cet article