Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : School of Rock. Saison 1. Pilot.

16 Mars 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #School of Rock

Critiques Séries : School of Rock. Saison 1. Pilot.

School of Rock // Saison 1. Episode 1. Pilot.


Deux ans que Nickelodeon prépare une sitcom en multi-cam adaptée du film Rock Academy qui mettait en scène Jack Black dans le rôle d’un musicien, viré de son groupe de rock, qui va se recycler dans le professorat et donner des cours de musique très rock’n’roll à des adolescents. L’idée de reprendre ce film en série n’était pas mauvaise, encore moins pour une chaîne comme Nickelodeon. Tout le monde a probablement dû passer à côté de ce projet et accessoirement de la diffusion de la série mais pas moi. School of Rock est pourtant loin d’être la comédie du siècle. Le film dont est adapté la série était assez sympathique dans son ensemble. Ce n’était pas une grande référence mais il était parfait pour Jack Black. Le fait que cela fasse murir une telle adaptation en série n’est pas non plus si étrange que ça, d’autant plus que cela a donné pas mal d’idées par la suite notamment une adaptation pour Broadway. Jim et Steve Armogida, anciens scénaristes de Crash & Bernstein et Ma Tribu tentent de développer ici plus ou moins le même univers avec un humour très classique et calculé dans le but de séduire les enfants (Nickelodeon oblige). Tony Cavalero incarne alors Dewey Finn, le personnage que Jack Black incarnait déjà dans le film.

Musicien raté, Dewey Finn se fait passer pour un professeur remplaçant dans une école de très grande réputation. Il va faire découvrir à ses élèves... le rock n'roll.

Tony Cavalero ne fait rien de vraiment original. Il se contente plus ou moins de jouer la carte de l’imitation grotesque de Jack Black. Mais même si c’est un peu ridicule sur les bords, cela délivre plus ou moins ce qui est attendu aussi. C’est donc avec les fesses entre deux chaînes que l’on est plus ou moins trimbalés tout au long de ce premier épisode. En 22 minutes, School of Rock n’a pas énormément de temps pour développer quoi que ce soit si ce n’est empiler quelques gags enfantins et des répliques qui vont forcément faire rire les plus enfants d’entre nous. Ce n’est pas aussi fun et sympathique que le film mais ça a le mérite de rester de taille à affronter le public que cela devra bien évidemment affronter à un moment donner. Les passages musicaux n’ont rien de vraiment vivant. Peut-être est-ce justement là où le truc perd de son intérêt. Il aurait été peut-être plus judicieux de faire une sorte de Glee en multi-cam. De toute façon, avec les séries pour enfants de ce genre là, il n’y a jamais rien de vraiment révolutionnaire mais cela peut être parfois suffisamment correct pour être agréable jusqu’au bout.

De toute façon, il y aura toujours des séries de ce genre là, des comédies qui tentent de raconter ce qui se passe dans la vie des enfants : les filles ne peuvent pas trop comprendre la passion des garçons pour le sport et les garçons ne veulent pas prendre de douches avec d’autres garçons. Ce n’est pas si bête que ça mais dans un sens, School of Rock aurait pu faire quelque chose de vraiment fun, ce n’est pas totalement le cas. Je n’attendais de toute façon rien de vraiment intéressant de la part de School of Rock si ce n’est un divertissement pour enfants qui tient ses promesses. Et dans le fond, cela reste plus ou moins le cas. Nick n’est pas la chaîne parfaite dans un sens, mais elle a voulu se lancer dans cette mode qui ces derniers temps adapte des films en séries en tout genre. School of Rock était le parfait véhicule à adapter pour une comédie musicale pour enfants.

Note : 4/10. En bref, entre imitations de Jack Black et multi-cam peu original, School of Rock ne sort pas vraiment du lot.

Commenter cet article