Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Séries : Shameless (US). Saison 6. Episode 8.

18 Mars 2016 , Rédigé par delromainzika Publié dans #Shameless

Critiques Séries : Shameless (US). Saison 6. Episode 8.

Shameless (US) // Saison 6. Episode 8. Be A Good Boy. Come For Grandma.


En établissant de nouvelles règles cette année, Shameless s’est par moment égarée. Toutes les intrigues développés n’ont pas forcément été des échecs mais globalement, la saison me déçoit. Elle me déçoit encore dans cet épisode alors qu’elle tombe dans les pièges d’une série qui en est à sa sixième saison et qui tente de se renouveler sans parvenir à faire grand chose de neuf. Parfois, je retrouve les problèmes qu’a déjà eu Californication par le passé quand elle voulait renouveler un peu les histoires de ses personnages. C’est ce qui se passe avec Lip. Ce dernier est toujours à la fond sur sa prof sauf que Sasha Alexander n’est plus là dans la série (ce qui est une bonne chose) alors forcément, il doit trouver un moyen de calmer ses ardeurs pour de nouveau pouvoir avoir une activité sexuelle normale. Pour le coup, cela fonctionne très mal car on se fout complètement des problèmes de sexe de Lip. L’idée qu’il se fasse « masturber » les pieds afin qu’il puisse ouvrir ses chacras et retrouver une libido c’était too-much pour moi. Pire, la scène de sexe à la fin en rajoute une couche qui n’était pas nécessaire. L’un des atouts de cet épisode cependant c’est l’histoire de Carl. Depuis le début de la saison, Carl s’est avéré être un fil conducteur émotionnel assez fort mine de rien.

Et c’est aussi pour ça que j’aime bien cette histoire. Carl n’a jamais été auparavant aussi mis en avant dans Shameless et le fait qu’il se retrouve un peu plus au centre cette année est une occasion de creuser ce qui se passe dans sa petite tête. Mais ce qui fait aussi le succès et l’intérêt de Carl c’est le fait que le personnage ait été ce qu’il y a de plus réussi depuis le début de la saison. Cela a fonctionné plus ou moins bien mais en tout cas, cela reste quelque chose que j’aime bien ici. Accessoirement, l’histoire de Ian et Caleb commence elle aussi à prendre son sens et surtout de l’ampleur. Ian a enfin le courage de raconter à Caleb au sujet de ses problèmes de bipolaire pendant que Caleb lui révèle qu’il est séropositif. Tout cela permet encore une fois d’introduire Ian à la réalité d’une relation gay normale. Je trouve que Ian est sur la voie de la rédemption. Il dit être plus heureux que jamais. Il a un petit ami, il a une perspective d’aventure. En somme, Ian est celui à qui la vie semble sourire cette année et l’on ne s’en est même pas rendu compte. Tout cela s’est joué sous notre nez. Quoi qu’il en soit, je ne veux pas du retour de Mickey. Caleb est parfait pour Ian et il semble lui offrir une stabilité de vie que Ian n’avait pas connu jusqu’à présent. Finalement, Shameless se reconstruit petit à petit mais ce n’est pas toujours facile.

Note : 7/10. En bref, heureusement que certains personnages sont là.

Commenter cet article